Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    GRANGÉ, Jean-Christophe

    Partagez

    Lau1307
    LC
    LC

    GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Lau1307 le Sam 15 Jan 2011 - 23:30

    Les rivières pourpres



    RÉSUMÉ

    Qui sème la haine récolte la violence, la vengeance, la mort...

    Ils croyaient tout connaître de la violence et de la mort. Pour des flics comme eux, c'est le pain quotidien. Mais aujourd'hui, ils vont rencontrer pire encore : des corps mutilés, torturés, retrouvés en position de foetus dans un monde minéral et glacé. Une mise en scène macabre signée : Les rivières pourpres. Secte satanique ou gang de tueurs fous ?
    Sond les abîmes du passé, Niémans, l'ex-gloire de l'antigang, et Abdouf, l'inspecteur au passé de voyou, iront de découvertes hallucinantes en révélations terrifiantes. La vérité qui les attend dépasse l'imagination. Jean-Christophe Grangé nous la dévoile peu à peu avec un art subtil du suspense qui nous tient de bout en bout dans qu'on puisse s'évader.

    Après Le vol des cigognes, son premier thriller bientôt porté à l'écran, Jean-Christophe Grangé frappe encore plus fort. Intrigue qui vous laisse hors d'haleine, imagination hallucinante, personnages ambigus et profonds, décors saisissants, rebondissements incessants... mieux que beaucoup d'auteurs anglo-saxons.


    MON AVIS

    Que dire, que dire... Jean-Christophe Grangé signe ici un roman policier à l'intrigue très bien ficelée. Je pense, bien sérieusement, qu'il n'y a aucune faille dans son histoire. Rien ne me laissait présager cette fin. J'ai bien pensé une fois que le meurtrier était telle personne et ce fut bien le cas, mais c'est resté là, je n'y ai pas repensé, car l'enquête ne menait pas vers cette personne... Au milieu du livre, Niémans et Abdouf, n'ont encore trouvé aucun indice ! Les deux protagonistes ne se rencontrent d'ailleurs que vers la page 240, où leurs enquêtes respectives se lient ensemble, pour ne faire plus qu'une... J'ai trouvé cette première partie un peu longue, car les policiers tournent un peu en rond...

    J'ai beaucoup apprécié les descriptions de l'auteur. Habituellement, j'ai toujours le coeur sensible, lorsque ça devient trop écoeurant. Mais Jean-Christophe Grangé, lorsqu'il décrit les cadavres après leurs découvertes, fait ça court et précis, sans tomber dans trop de détails. Ça m'a aidée à ne pas trop faire la grimace ! Laughing J'ai aussi apprécié l'originalité de l'emplacement des cadavres, la façon donc Niémans trouve les corps.

    Cependant, au bout de la ligne, ça peut être vraisemblable, mais c'est tellement trop tiré par les cheveux, que ça ôte toute crédibilité, du moins selon moi.

    Mais je dois l'avouer, c'est trop fou, comme roman ! Tout est lié, tout s'entrecroise, rien n'est pas à sa place, c'est sans faille et juste pour ça, chapeau bas à Jean-Christophe Grangé ! Car c'est écrit d'une main de maître !

    Pinky
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 11:45

    j'avais beaucoup aimé ce livre qui m'avait impressionnée... suspense, tension... pour moi qui ne suis pas une adepte de policier

    Cyndie
    A
    A

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Cyndie le Dim 16 Jan 2011 - 19:11

    Miserere

    [img][/img]

    Auteur : Jean Christophe Grangé
    Edition : France Loisirs
    N° pages : 698
    Genre : Thriller

    4 ème de couverture :
    Ce sont des enfants. Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits. Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille. Mais leur pureté est celle du mal.
    Etrange assassinat d'un chef de chorale d'origine chilienne dans l'église arménienne de Paris. Disparitions de plusieurs enfants de choeur. Série de meurtres opérés selon un protocole macabre... Pour mener l'enquête, deux flics : Kasdan, le vieux briscard à la retraite, et Volo le toxico, beau comme une rock star. Deux hommes intelligents, acharnés, mais hantés par leur passé.

    Mon avis :
    Encore un très bon thriller de la part de JC Grangé. Deux flic différents mais qui se complète sur l'enquête. Une histoire vraiment prenante. Une arme du crime hallucinante.
    Voila pour les amateurs du genre foncés.

    Cyndie
    A
    A

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Cyndie le Dim 16 Jan 2011 - 19:13

    La ligne noire

    [img][/img]

    Auteur : JC Grangé
    Editeur : Le livre de poche
    Genre : Thriller
    N°pages : 606

    4 ème de couverture :
    Il existe, quelque part en asie du Sud-Est, entre le tropique du cancer et la ligne de l'équateur, une autre ligne. Une ligne noire jalonnée de corps et d'effroi...

    Mon avis :
    JC Grangé est vraiment un auteur excellent. Ce livre est peut être l'un des plus noir que j'ai lu. Un journaliste un peu paumé va essayer de comprendre le raisonnement d'un tueur en série et va découvrir le pire au fil de son enquête.
    Un grand coup de coeur pour moi.

    Pinky
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 9:55

    deux nouvelles présentations, merci à toi Cyndie...

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:19

    La Forêt des Mânes

    Editions Albin Michel – 508 pages



    Résumé

    Jeanne Korowa n’a fait qu’une erreur. Elle cherchait le tueur dans la forêt. C’était la forêt qui était dans le tueur. Comme l’enfant sauvage au fond de l’homme.

    Mon avis

    C’était une première pour moi avec cet auteur. Et je n’ai pas été déçu, bien au contraire !

    2008. Région parisienne. Jeanne Korowa, juge d’instruction au TGI de Nanterre. Une femme sur laquelle on en apprendra un maximum dès le début. Ce qui donne un début de roman quelque peu indigeste sans trop d’action. J’ai du m’accrocher pour poursuivre.
    Pour en revenir aux faits, sa vie piétine que ça soit professionnellement ou sentimentalement. Quand survient une affaire hors norme à Paris. Trois homicides de jeunes femmes particulièrement sanglants : des traces de cannibalisme, des démembrements, en veux-tu en voilà. Et puis ces symboles tout droit sortis du fond des âges sur les mûrs sombres des parkings souterrains dans lesquelles sont retrouvées les victimes. Comme un alphabet primitif… Voilà une affaire qui permettrait à Jeanne de rebondir. Sauf qu’elle n’est pas saisie. Pas grave, elle peut compter sur sa cote auprès du juge saisi pour se mêler de l’affaire.

    Quand elle a sous ses yeux le seul prénom du tueur avant tout le monde par un concours de circonstance extraordinaire (une écoute d’un cabinet de psychiatre pour compte personnel), elle ne peut exploiter le filon. Puisqu’il a été illégalement obtenu.
    Alors elle se conforme aux procédures habituelles en compagnie du juge saisi avant que celui-ci meurt dans son appartement en feu… sous ses yeux. Dommage, elle devait le voir le soir même, Taine l’ayant invité chez lui pour lui faire part d’une découverte de premier ordre.

    Un magistrat est mort, le TGI n’est plus dans son domaine de compétence et se voit retirer l’enquête illico. Insuffisant pour arrêter Jeanne lancée sur la trace du tueur.

    Ce dernier poursuit son chemin en Amérique latine. Jeanne n’hésite pas une seconde à sauter dans le premier avion en partance après avoir découvert que deux des trois victimes ont été en liaison récemment avec cette partie du monde. Destination le Nicaragua. Nous voilà pile au milieu du roman. Changement de décor, de climat, de culture,… de monde.

    Mais toujours le même scénario, les personnes ayant été en contact avec les victimes parisiennes meurent dans des conditions similaires ou disparaissent. Impossible d’en tirer quoi que ce soit. Il n’empêche que la trace n’est pas perdue, au contraire. Le tueur primitif semble de plus en plus proche. Au fur et à mesure que Jeanne s’approche des frontières du monde civilisé.
    Le psychiatre qui s’était lui aussi lancé dans son enquête personnelle la retrouve bientôt sur place pour mener une enquête commune.

    On franchit avec Jeanne les frontières du Salvador, du Guatemala pour revenir ensuite en Argentine. Grangé nous décrit l’environnement et les différentes civilisations avec savoir et précision. L’enquête nous amène bientôt sur les traces de la dictature argentine des années 1976 à 1983. Encore une fois, l’auteur évoque cette période de l’histoire argentine de façon documentée.

    Après avoir largement bourlingué dans cette Amérique encore sauvage, Jeanne se rapproche de l’antre du mal pour enfin découvrir une vérité inattendue, bien dissimulée tout au long de l’histoire.

    La fin m’a semblé malgré tout un peu courte et banale. Trop « happy end ».


    Un intérêt pour l’anthropologie, la psychologie, l’Amérique centrale et du Sud et leur histoire contemporaine est un plus puisque de longs passages y sont consacrés. Etant intéressé par ces sujets, je n’ai pas été dérangé (bien au contraire) mais ceux-ci peuvent très bien être assimilés à des longueurs au final inutiles pour la bonne conduite de l’intrigue.

    Le style d’écriture est très plaisant à lire, les phrases courtes et percutantes. Les métaphores témoignent aussi d’une grande imagination de l’auteur.
    Jeanne est une personnalité attachante qui n’est pas sans rappeler le personnage principal de certains Thilliez : Lucie Hennebelle.

    L’écriture de ce roman a dû demander à l’auteur une documentation solide et sûrement un déplacement sur place en Amérique. C’est en tous cas ce que j’ai ressenti face à la maîtrise du sujet que j’ai vraiment apprécié.

    La forêt des Mânes n’est sûrement pas mon dernier Grangé.

    Ma note : 4,25/5

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:24

    Le vol des cigognes

    Editions Le livre de poche – 378 pages



    Résumé

    Un ornithologue suisse est trouvé mort d'une crise cardiaque... dans un nid de cigognes. Malgré cette disparition, Louis, l'étudiant qu'il avait engagé, décide d'assumer seul la mission prévue : suivre la migration des cigognes jusqu'en Afrique, afin le découvrir pourquoi nombre d'entre elles ont disparu durant la saison précédente...

    Parmi les Tsiganes de Bulgarie, dans les territoire occupés par Israël, puis en Afrique, Louis court d'énigme en énigme et d'horreur en horreur : observateurs d'oiseaux massacrés, cadavres d'enfants mutilés dans un laboratoire... Les souvenirs confus de son propre passé - ses mains portent des cicatrices de brûlures depuis un mystérieux accident - se mêlent bientôt à l'enquête. Et c'est au coeur de l'Inde, à Calcutta, que surgira l'effroyable vérité...

    Suspense, imagination, vérité documentaire : ce thriller captivant, véritable coup de maître, est le premier roman de l'auteur du best-seller "Les Rivières pourpres".

    Mon avis

    Premier livre de l’auteur et on y trouve déjà quelques unes de ses marques de fabrique : des scènes choc, une documentation importante, de nombreuses métaphores témoignant d’une forte imagination, des voyages par avion à tire larigot et surtout une intrigue très intéressante !

    Tout cela débute en Suisse en août 1991. Louis Antioche, jeune universitaire français sortant tout juste de huit longues années d’études en histoire, est à la recherche de nouvelles sensations pour tirer un trait sur toutes ces années passées à vivre dans l’oisiveté. Il répond à l’appel de Max Böhm, sexagénaire suisse, ami des ses parents adoptifs et grand amateur de cigognes.

    Problème, une fois arrivé à son domicile, l’homme en question est introuvable. Il n’était finalement pas bien loin puisqu’il le retrouve dans un nid de cigognes. Mort, victime d’un infarctus d’un myocarde transplanté, remarquablement accepté par son organisme et marqué d’une capsule de titane. Voilà de quoi mettre dans le bain notre débutant.

    Tout est déjà fini cependant avant même d’avoir commencé… Louis décide évidemment de ne pas en rester là et de mener l’enquête qui lui a été confié à son terme : trouver la cause de la disparition des cigognes du suisse en suivant la migration automnale vers l’Afrique. Il ne sait pas alors qu’il s’engage dans une enquête à double facette que lui seul peut mener.
    Il garde tout de même à l’esprit cette autopsie peu banale réalisé sur l’ornithologue et ses documents effrayants retrouvés à son domicile.

    Puis c’est parti pour le grand voyage… On va en voir du paysage défilé mais pas de souci, tout a été avancé par Max Böhm avant son décès. Antioche dispose même de la liste des contacts à rencontrer pour chaque pays… du pré mâché !

    Direction d’abord la Slovaquie puis la Bulgarie au contact du peuple rom. Son premier contact a déjà été tué, son cœur manquant à l’appel lors de son autopsie. De mystérieux tueurs viennent se mêler à l’affaire déjà louche.

    Direction ensuite Israël, toujours sur la route orientale des cigognes. Autre culture, autres mœurs, autre immersion garantie pour le lecteur au sein d’un kibboutz et des territoires occupés.

    Antioche a beau accélérer l’allure, il est toujours suivi et se voit cette fois contraint de faire diversion en regagnant le couloir occidental de migration. Entre temps, de nouvelles victimes et de nouvelles découvertes se sont ajoutées à la liste déjà existante.

    Un voyage en avion plus tard, Antioche se retrouve sur le continent noir, en Centrafrique, avec dans son sac une partie du voile levée sur la cause de la disparition des cigognes de Böhm. La République de Centrafrique, là où se terminent le voyage pour une partie des cigognes, là où tout s’est terminé par une sinistre nuit de la Saint Sylvestre pour sa famille alors expatriée sur fond de coup d’Etat.
    Cette mission le rapproche décidemment de plus en plus de son histoire personnelle qu’il a toujours voulu occulter.

    Encore une fois, Grangé choisit la forêt comme lieu de vérité. Antioche va devoir plonger au plus profond de cette forêt hostile, à l’extrême sud du pays pour découvrir la clef de voûte de l’intrigue.

    Une fois sorti de ce bourbier, il retrouve enfin les cigognes arrivées à destination après plusieurs milliers de kilomètres de migration. Un maillon de la chaîne l’attend sur place. Après en avoir tiré profit, il ne lui reste qu’une chose à faire : plier bagage et affronter l’autre versant de l’enquête sous d’autres cieux, bien plus terrible qu’il n’eut jamais pu l’imaginer.

    C’est au cœur d’un Calcutta nauséabond, terrifiant que se trouve la clé de tout. Sur la terre d’origine du peuple rom.


    Point négatif, le récit présente des passages quelque peu indigestes, qui traînent en longueur à coup de figures de styles pas toujours indispensables. Il y aurait gagné à être allégé de ce côté-là.
    Quelques passages invraisemblables sont également à déplorer mais sans conséquence dramatique.

    Je n’ai pas accroché totalement à cause des longueurs avant que la vérité sur l’enquête me saute à la figure et me les fasse très vite oublier. Ce dénouement est particulièrement réussi et contribue grandement à remonter le livre dans mon estime.

    Au-delà de l’idée de départ qui est très bien trouvée.

    Je le recommande.

    Ma note : 4/5


    Pinky
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Pinky le Lun 24 Jan 2011 - 16:00

    merci Atti pour ces avis, je ne connais pas du tout

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 16:15

    Je te sais non fan de thrillers sanglants, c'est pourquoi je te conseillerais davantage le second que le premier.

    Pour ma part, je les ai trouvé très bon les deux et je remettrai le couvert cette année.

    Merci d'être passé. beaux yeux

    Pinky
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Pinky le Lun 24 Jan 2011 - 19:36

    merci de cette attention, lorsque je devrai lire un polar... il est noté Atti

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 22:04

    Je t'en prie. beaux yeux

    lilou57
    LEH
    LEH

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  lilou57 le Ven 11 Fév 2011 - 12:33



    La forêt des mânes
    Thriller

    A Paris, Jeanne Korowa, brillante juge d'instruction à la vie affective désastreuse enquête avec François Taine sur une série de meurtres particulièrement sauvages : démembrements, cannibalisme, et mises en scène macabres. Trois plantureuses Vénus atrocement dévorées, trois tableaux sanglants entre rituel et folie. Abusant de son autorité, Jeanne fait installer des micros dans le cabinet d'Antoine Féraud, le psychanalyste qui reçoit chaque semaine son ex petit ami, et tombe par hasard sur une séance étrange où un père révèle les pulsions sanguinaires de son fils autiste et son passage à l'acte. Autisme, fécondité, préhistoire : trois pistes qui mèneront Jeanne, au Nicaragua, au Guatemala, puis dans les marais argentins. Au terme de sa quête, dans la forêt des Mânes, elle découvrira une vérité qu'on aurait préféré ne jamais connaître.

    Mon avis est plus que mitigé au sujet de ce livre.
    Je n'ai pas passé un mauvais moment, Grangé n'est pas un débutant et il sait maintenir le suspense. Mais moi qui suis une lectrice plutôt indulgente en général, j'ai été agacée à plusieurs reprises.
    L'héroïne d'abord. Cette chère Jeanne s'habille en Prada et se chausse en Jimmy Choo; un peu névrosée, elle avale des tonnes de comprimés mais ne mange qu'une demi feuille de salade et trois grains de riz par semaine. Mais ce pur produit de la société moderne n'est pas du tout décontenancée quand elle se retrouve au fin fond de la jungle et s'en sort même haut la main face à une meute de tueurs sanguinaires qu'elle sème sur leur propre terrain de chasse. Tout cela n'est pas très crédible.
    Le style ensuite. La première partie du livre se passe à Paris et franchement grâce à Grangé je vais pouvoir m'orienter dans la capitale mieux qu'un chauffeur de taxi! Dès qu'un personnage prend le volant, on a droit à une litanie de noms de rues, avenues et autres impasses. A lire ça donne quelque chose du genre: "elle tourna à droite rue Letruc, prit l'avenue Saint-Machin, évita le boulevard Général Chose pour traverser la venelle Trucmuche et prendre la troisième à gauche, etc". C'est pénible à lire et franchement ça n'apporte rien à l'histoire. Autre petit détail qui énerve: "les temps immémoriaux", "une époque immémoriale", je ne sais pas si c'est le résultat d'un pari mais l'adjectif "immémorial" revient à toutes les sauces toutes les dix pages.
    Mais le pire de tout, c'est que j'ai très vite deviné qui était le tueur alors qu'habituellement je ne suis pas la plus fûtée des enquêtrices. Le final n'était donc pas une surprise et ça m'a gâché le plaisir.
    Voilà, loin d'être le meilleur de l'auteur, ce livre se lit pourtant rapidement et peut éventuellement plaire aux inconditionnels de Grangé.

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Ven 11 Fév 2011 - 13:31

    Je partage ton avis sur le final qui n'est pas des plus crédibles. Le détail sur les itinéraires parisiens ne m'a pas plus gêné que ça même s'il n'est pas indispensable comme tu dis. Avantage pour les lecteurs parisiens, ça doive leur parler.

    Merci pour l'avis Lilou. Wink

    Nina
    ML
    ML

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Nina le Ven 11 Fév 2011 - 13:47

    Merci Atti et Lilou pour vos avis.
    Je n'ai pas lu un roman de Grangé depuis longtemps. Le dernier que j'ai lu (Le concile de Pierre) m'avait déçu par son dénouement "fantastique". Je n'ai jamais retenté l'expérience depuis.

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Ven 11 Fév 2011 - 13:51

    De rien Nina. Wink

    J'ai le Concile de Pierre dans ma PAL. A l'achat, il m'a paru différent des autres Grangé et on n'en entend pas tellement parler. Peut-être que ceci explique cela. Neutral

    Nina
    ML
    ML

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Nina le Ven 11 Fév 2011 - 13:58

    Atti' a écrit:De rien Nina. Wink

    J'ai le Concile de Pierre dans ma PAL. A l'achat, il m'a paru différent des autres Grangé et on n'en entend pas tellement parler. Peut-être que ceci explique cela. Neutral

    Je ne me prononcerai pas, mais si, après avoir lu Les rivières pourpres, j'étais admirative qu'il construise une histoire aussi rocambolesque et nous la rende crédible, dans Le Concile de Pierre, plus je lisais, moins je trouvais son texte possible.
    Un film en a été tiré, je ne crois pas qu'en dépit d'un casting "de luxe" (Monica Bellucci et Catherine Deneuve dans le rôle de sa mère), il ait eu beaucoup de succès. Est-ce une autre raison de cette désaffection ?

    Cyndie
    A
    A

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Cyndie le Lun 25 Avr 2011 - 19:26

    Le vol des cigognes

    Mon avis :

    Malgré le temps que j'ai mis à le lire j'ai beaucoup aimé l'histoire. Comme l'as dit Atti on trouve déjà la marque de fabrique de l'auteur. J'avais hésité longtemps avant de le lire à cause du résumé qui n'est pas forcement représentatif de l'histoire. J'ai trouvé l'histoire bien mené et bien ficelé j'ai été emporté par l'histoire du personnage principal.


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Lun 25 Avr 2011 - 19:29

    Je suis content qu'il t'ait plu également Cyndie. d\'accord

    J'en garde un très bon souvenir.

    Elialwenn
    LEH
    LEH

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Elialwenn le Ven 24 Juin 2011 - 19:15

    L'Empire des Loups


    Quatrième de couverture :

    Anna Heymes, la trentaine, est l'épouse d'un des plus hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur. Depuis plus d'un mois, elle souffre d'hallucinations terrifiantes et de régulières crises d'amnésie, au point de ne plus reconnaître le visage de son propre mari et même de commencer à douter de l'honnêteté de ce dernier.

    Pendant ce temps, dans le Xème arrondissement, Paul Nerteaux, un capitaine de police acharné, se voit confier une enquête concernant la mort de trois femmes d'origine turque, qui travaillaient dans des ateliers clandestins et dont les corps ont été retrouvés atrocement mutilés. Pour l'aider à infiltrer la population turque du quartier, Nerteaux n'a pas d'autre solution que de faire appel à Jean-Louis Schiffer, un de ses anciens collègues connu pour sa réputation de flic implacable.

    Au cours de leur enquête au cœur de la Petite Turquie parisienne, ils vont être amenés à croiser le chemin d'Anna, qui retrouve petit à petit la mémoire grâce à l'aide d'une psychologue, découvrant ainsi d'incroyables vérités concernant son propre passé...

    Un chassé croisé sanglant, plein de bruits et de fureur, où proies et prédateurs, manipulés et manipulateurs se confondent. Un thriller 'à la Grangé' qui combine polar scientifique, polar classique et suspense politique dans un cocktail de terreur époustouflant. Un roman noir dans la veine des 'Rivières Pourpres'.

    Mon avis :
    Une histoire envoûtante, très bien écrite, qui donne des frissons (surtout en lisant les scènes de torture)
    Un seul petit bémol... la fin... environ 100 pages avant la fin du bouquin on sait ce qu'il va se passer ou du moins on s'en doute, et donc le plaisir de lire n'est plus là... on lit juste pour terminer l'histoire, pour vérifier ce que l'on pense...
    Un livre tout de même génialissime, que j'ai conseillé autour de moi et donc je le conseille ici aussi ^^

    il y a eu une adaptation cinématographique réalisée par Chris Nahon, sortie en 2004
    avec Jean Reno
    affiche du film :
    à voir donc (je ne savais même pas que le film existait...)

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Sam 25 Juin 2011 - 0:36

    Merci pour cet avis. Ayant vu le film, ce ne sera pas mon prochain Grangé...

    caro
    ML
    ML

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  caro le Lun 27 Juin 2011 - 22:14

    J'ai vu le film puis lu le roman et on ne peut pas dire que le film était très fidèle Rolling Eyes Sinon, j'ai beaucoup aimé le roman, très prenant.

    Céline72
    LEH
    LEH

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Céline72 le Ven 16 Sep 2011 - 16:36

    Les rivières pourpres :

    Mon avis :

    Dans ce thriller, le lecteur progresse dans l'enquête aux côtés de Pierre Niémans et Karim Abdouf, deux personnages peu éthiques, profonds et attachants; avec des décors assez poignants.
    Quant à l'histoire, elle est très prenante et nous laisse hors d'haleine, surtout dans la seconde moitié du livre où les éléments s'assemblent et s'accélèrent pour ne plus s'arrêter jusqu'au dénouement qui nous est révélé qu'aux toutes dernières pages. Tout ceci avec un rythme bien soutenu, avec ce qu'il faut en suspens et réflexion. D'autre part, Jean-Christophe Grangé n'hésite pas à nous décrire des scènes assez macabres comme les autopsies.
    Comme vous l'aurez compris, ce roman est un vrai coup de cœur, me donnant envie de découvrir d'autres oeuvres de cet auteur à l'imagination débordante.
    5 etoile jaune


    La ligne noire :

    Mon avis :


    Après avoir lu les Rivières pourpres, il y a quelques temps, j'avais envie de me replonger dans un Grangé et j'ai été une fois de plus conquise par l'écriture de cet auteur. Car, il a le don de nous faire plonger dans la noirceur, en nous faisant part de descriptions psychologiques mais aussi de chaque détails ayant leur importance pour l'histoire.
    Par ailleurs, on suit l'évolution des personnages avec intérêt, tellement ils sont bien décrits et bien mis en scène, nous permettant ainsi de mieux vivre l'intrigue.
    De plus, la raison de ses meurtres est si perspicace qu'elle en fait un scénario réaliste et logique, rendant ce roman époustouflant.
    Pour conclure, c'est une quête assez sombre et haletante où le voyage est angoissant, avec une fin surprenante.
    Un véritable coup de cœur !
    5 etoile jaune

    Cyndie
    A
    A

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Cyndie le Mer 16 Nov 2011 - 16:50

    le passager

    [img][/img]

    Auteur : Jean Christophe Grangé
    Genre : Thriller

    Résumé :
    Je suis l'ombre.
    Je suis la proie.
    Je suis le tueur.
    Je suis la cible.

    Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre.
    Mais si l'autre est moi-même?...

    Mon avis :

    Wouah !!! Encore un excellent roman de la part de jean Christophe Grangé. J'ai été tenue en haleine du début à la fin du livre, j'ai passé des après midi complet avec le livre dans les mains alors que je suis dans une phase ou j'ai du mal a me prendre du temps pour lire.
    On fait la connaissance au début du livre d'un psychiatre qui va recevoir dans son hopital un homme qui a été retrouvé au coté d'un cadavre, mais cet homme est completement amnésique, et il va même juqu'a se créer des souvenirs. Le psychiatre va donc tout faire pour l'aider dans ses recherches il va aussi se retrouver confronter a sa propre histoire, et se rendre compte que lui aussi est un voyageur sans bagages. au fil de se livre on va suivre cet homme qui va tout faire pour remonter ses différentes vies Que va t-il y découvrir? Est ce que le pire l'attend ? Car après tout son parcours est jonché de cadavre.





    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    thereadeuse
    LC
    LC

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  thereadeuse le Sam 28 Jan 2012 - 1:23

    Le passager



    Auteur : Jean-Christophe Grangé
    Edition : Albin Michel
    Pages : 749
    Genre : Thriller

    Résumé quatrième de couverture :

    « Je suis l’ombre. Je suis la proie. Je suis le tueur. Je suis la cible. Pour m’en sortir, une seule option : fuir l’autre. Mais si l’autre est moi-même ?... »

    Mon ressenti :


    Œuvre unique qui se déroule à Bordeaux puis à Paris en 2009.
    Style incisif et sec avec de nombreuses intrigues de grandes ampleurs tout au long du livre.
    Découpé en de nombreux chapitres qui ont l’originalité de changer à chaque fois de personnage principal.
    Le personnage principal est un médecin psychiatre du nom de Mathias Freire. Il travaille à Bordeaux à l’hôpital dans le service de psychiatrie.

    L’histoire commence par un homme chauve et baraqué de 2 mètres de hauteur et 90 kilos, découvert nu à la gare St Jean à Bordeaux. Cet homme est apparemment amnésique car il ne se souvient plus de ce qu’il c’est réellement passé. Pourquoi est-il là ? Il est donc transféré à l’hôpital dans le service du Dr Freire qui va s’occuper de lui pour qu’il recouvre sa mémoire.

    Mais, ensuite, un cadavre est retrouvé au même endroit.
    Puis plusieurs meurtres s’enchainent.
    Pendant ce temps, Freire se rend compte qu’il n’est réellement pas médecin, qu’il a perdu aussi la mémoire. Il se met alors en quête de son passé à travers plusieurs personnages qu’il découvre avoir été : un peintre, un sdf… Il fuit donc l’hôpital mais est recherché par la police car il est suspecté de meurtres.

    Toute l’histoire tourne ensuite autour du soi-disant Mathias Freire et son enquête à travers lui-même.
    Plusieurs révélations viendront troubler ses recherches.

    Ce livre m’a donc beaucoup plus. Beaucoup de suspense. Ecrit simplement et nous fait connaître le milieu psychiatrique avec la notion de fugue psychique. Livre triste qui nous montre qu’il est important pour une mère de dire toute la vérité à son enfant.

    Donc 5 etoile jaune coup de coeur

    Atti'
    M
    M

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Atti' le Lun 30 Jan 2012 - 13:28

    Merci pour vos avis, fort intéressant !

    Contenu sponsorisé

    Re: GRANGÉ, Jean-Christophe

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:47


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 6:47