Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    Maalouf, Amin

    Partagez

    any
    LC
    LC

    Maalouf, Amin

    Message  any le Dim 30 Jan 2011 - 15:27

    Les identités meurtrières



    Auteur: Amin Maalouf
    Edition: Livre de poche
    Pages: 187
    Genre: essai


    4ème de couverture:


    Que signifie le besoin d'appartenance collective, qu'elle soit culturelle, religieuse ou nationale ?
    Pourquoi ce désir, en soi légitime, conduit-il si souvent à la peur de l'autre et à sa négation ?
    Nos sociétés sont-elles condamnées à la violence sous prétexte que tous les êtres n'ont pas la même langue, la même foi ou la même couleur ?

    Né au confluent de plusieurs traditions, le romancier du Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993) puise dans son expérience personnelle, aussi bien que dans l'histoire, l'actualité ou la philosophie, pour interroger cette notion cruciale d'identité. Il montre comment, loin d'être donnée une fois pour toutes, l'identité est une construction qui peut varier. Il en dénonce les illusions, les pièges, les instrumentations. Il nous invite à un humanisme ouvert qui refuse à la fois l'uniformisation planétaire et le repli sur la "tribu".


    Mon avis:


    Amin Maalouf nous donne dans ce livre matière à réfléchir...
    Il nous fait partagé son point de vue, qui me semble tellement correcte, et tellement logique, que je me suis demandée pourquoi tant de personnes ne parvenaient pas à le partager...
    Il nous parle de la notion d'identité, de la (l' in)tolérance, la mondialisation, l'acculturation,..., en illustrant le tout par des exemples, des faits historiques, actuels,...
    Je pourrais discourir longtemps sur les fondements de ce livre, mais je ne souhaite pas entrer dans un discours politique.
    Je m'en tiendrai donc au coté "superficiel" du livre.
    J'ai été littéralement subjuguée par l’habilité d'Amin Maalouf à manier les mots comme il le fait.
    J'en suis encore toute émoustillée...
    Comment parvient-il, alors que ce n'est pas sa langue maternelle, à écrire de manière si "poétique"?
    Je l'admire beaucoup pour ça...
    Et pour bien d'autre chose!

    "Depuis que j'ai quitté le Liban pour m'installer en France, que de fois m'a-t-on demandé, avec les meilleures intentions du monde, si je me sentais 'plutôt français' ou 'plutôt libanais'. Je réponds invariablement : 'L' un et l'autre !' Non par quelque souci d'équilibre ou d'équité, mais parce qu'en répondant différemment, je mentirais. Ce qui fait que je suis moi-même et pas un autre, c'est que je suis ainsi à la lisière de deux pays, de deux ou trois langues, de plusieurs traditions culturelles. C'est précisément cela qui défini mon identité. Serais-je plus authentique si je m'amputais d'une partie de moi même?"


    Bref, si vous vous intéressez sur la notion d'identité, sur ce qui fait que nous sommes nous, sur la tolérance,... Lisez ce livre!
    4,5 etoile jaune:

    Pinky
    M
    M

    Re: Maalouf, Amin

    Message  Pinky le Dim 7 Déc 2014 - 12:57

    LE ROCHER DE TANIOS



    Roman édité chez France Loisirs en août 1994, réédité en poche à plusieurs reprises

    285 pages

    Résumé

    "Le destin passe et repasse à travers nous, comme l'aiguille du cordonnier à travers le cuir qu'il façonne." Pour Tanios, enfant des montagnes libanaises, le destin se marque d'abord dans le mystère qui entoure sa naissance : fils de la trop belle Lamia, des murmures courent le pays sur l'identité de son vrai père. Le destin passera de nouveau, dans ces années 1830 où l'Empire ottoman, l'Egypte, l'Angleterre se disputent ce pays promis aux déchirements, le jour où l'assassinat d'un chef religieux contraindra Tanios à l'exil... Mêlant l'histoire et la légende, la sagesse et la folie des hommes, le romancier de Léon l'Africain et du Premier Siècle après Béatrice nous entraîne dans un prodigieux voyage romanesque qui lui a valu le prix Goncourt 1993. Un merveilleux conteur. Terre bénie de Dieu, mais hostile aux hommes de bonne volonté, le Liban de Tanios est un mélange d'eau de fleurs d'oranger et d'odeur de poudre. En lisant Le Rocher de Tanios, un Orient se rapproche.

    Mon ressenti

    Le livre est le prix Goncourt 2013. Au travers de son narrateur, l’auteur s’inspire d’anciens écrits en y mêlant les légendes pour donner une explication au rocher qui s’appelle Tanios. Originaire du Liban, Amin Maalouf nous conte l’histoire de Tanios, jeune garçon qui se volatilise à 19 ans.

    Est-il vraiment le fils de l’intendant Gerios et de la belle Lamia? Les gens du village pensent plutôt que le Cheikh lui-même est son vrai père. Sa naissance déclenchera une suite d’événements qui vont profondément transformer le village de Kfaryabda, un village dans la montagne libanaise. Une suite de conflits politico-religieux entre l'Empire ottoman et l'Egypte, auxquels il est mêlé de façon plus ou moins directe, va enflammer la Montagne. Sans oublier la France et l’Angleterre qui s’ingénient à tirer les ficelles dans l’ombre.

    Tanios est un jeune garçon comme les autres jusqu’au jour où il prend conscience du malaise qui entoure sa naissance : vrai ou faux, il est marqué par les us et coutumes de sa culture et envahi par la colère qui l’envahit face à son père et contre le système féodal.

    Qui aidera ou qui utilisera Tanios ? Tanios ou la prise de conscience d’un adolescent devenu adulte, prendra toute sa mesure en pesant le pour et le contre, en se positionnant de façon équitable, refusant la facilité de la violence ou de la vengeance. L’auteur nous livre une belle parabole de ceux qui ont refusé la guerre et d’avoir du sang sur les mains et sont partis de leur pays ou de leur village.
    J’ai aimé ce livre car il se lit comme les contes des mille et une nuits. Les personnages sont tous superbement construits et plein d’humanité, tellement proches de moi ou de nous. L’histoire mêle légendes, poésie et aventure.

    A découvrir

      La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 7:29