Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    INDRIDASON Arnaldur

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Pinky le Mer 13 Aoû 2014 - 10:24

    merci Nina pour cette nouvelle présentation

    Nina
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Nina le Mer 13 Aoû 2014 - 13:21

    Merci Pinky pour ta visite !

    Nina
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Nina le Jeu 23 Juil 2015 - 18:28


    Betty
    206 pages.

    Présentation de l’éditeur :
    Dans ma cellule je pense à elle, Bettý, si belle, si libre, qui s’avançait vers moi à ce colloque pour me dire son admiration pour ma conférence. Qui aurait pu lui résister… Ensuite, que s’est-il passé ? Je n’avais pas envie de ce travail, de cette relation. J’aurais dû voir les signaux de danger. J’aurais dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J’aurais dû… J’aurais dû… J’aurais dû…
    Maintenant son mari a été assassiné et c’est moi qu’on accuse.
    Mon avis :
    Arnaldur Indridason est bien sûr l’auteur des enquêtes d’Erlendur. Il est aussi l’auteur de romans noirs, dont ce magistral Betty.
    Il est difficile de parler de ce roman, il faut vraiment le lire pour apprécier le talen, magistral, d’Indridason. Le lecteur, dès les premières pages, croient en savoir beaucoup : le narrateur, qui aime Betty, se trouve en prison, la police l’accuse d’être coupable du meurtre du mari de Betty, Tomas, un riche homme d’affaires. Qu’y a-t-il à dire de plus, si ce ne sont les circonstances du meurtre ? Beaucoup.
    Le récit alterne le présent, en prison, et le passé, de la rencontre avec Betty jusqu’à ce que passé et présent se rejoignent. Le choix d’un narrateur à la première personne, forcément subjectif, clamant à la fois son amour et son innocence ne peut que modifier la perception qu’a le lecteur de cette histoire. De plus, le narrateur, mutique sauf dans ses longs monologues intérieurs, se trouve confronté à d’autres personnes, les enquêteurs, bien sûr, mais aussi son avocat, les psychiatres, et même sa mère, qui est venue lui rendre visite, pour tenter de renouer les liens après des années de brouille. De là, émerge un autre récit, d’autres visions de cette affaire, qui montre aussi à quel point la perception du narrateur peut être brouillée par ses émotions, et pas seulement par son amour.
    Bien sûr, il y a le coup de théâtre qui survient au milieu du récit. Je ne l’ai pas vu venir, je ne pense pas être la seule dans ce cas. Il permet vraiment de voir la suite du roman autrement, et, contrairement à maints coups de théâtre qui ressemblent davantage à des tours de magie, celui-ci est totalement crédible. Le tout est vraiment de résister à la tentation d’expliquer en quoi il change bien des choses à notre propre perception de l’intrigue – et à celles des enquêteurs, au sens large du terme.
    Betty, un livre à lire pour tout ceux qui hésitent encore à découvrir l’oeuvre d’Indridason.

    Pinky
    M
    M

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Pinky le Sam 1 Aoû 2015 - 8:44

    merci Nina pour cette présentation intrigante, je le note dans mon petit carnet

    Nina
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Nina le Sam 1 Aoû 2015 - 23:12

    Merci Pinky !

    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Ratdebibliotheque le Lun 14 Déc 2015 - 13:48

    Les nuits de Reykjavik
    260 pages

    Résumé :
    Dans Les nuits de Reykjavik, l'écrivain islandais propose de revenir aux débuts dans la police du commissaire Erlendur, le personnage fétiche de ses dix précédents bouquins...
    Le romancier islandais ébauche son personnage fétiche, qui fut d'abord ce jeune policier hésitant, enquêtant dans l'ombre auprès de témoins sans révéler son identité. Les fondations sont solides, comme l'est la carrure du héros. Indridason installe son archétype de policier, pas le genre flambeur ni démonstratif mais opiniâtre et développant déjà cette empathie à l'égard des laissés-pour-compte des grandes enquêtes de la crim islandaise...
    Tout est en germe ici, sans éclat ni trait forcé. Comme le personnage qu'il décrit, l'auteur ne prise pas les effets ni dans l'intrigue ni dans l'écriture. S'il recule dans le temps, il avance dans la construction de son oeuvre romanesque avec une simplicité reposante et une constance qui rassérène. (Françoise Dargent - Le Figaro du 5 février 2015)

    L'Islandais Indridason revient sur les débuts de son flic fétiche...
    Erlendur est un inconsolable sans larmes, un endeuillé ambulant, ses enquêtes sont autant de quêtes. Il est un flic qui ne supporte pas qu'une mort demeure inexpliquée, qui n'accepte de classer une affaire qu'une fois que tout doute est levé. La notion de devoir outrepasse chez lui largement la conscience professionnelle, pour muer en mission-rédemption, l'antirésilient est investi d'une obligation morale vis-à-vis de toute victime, aussi obscure soit-elle...
    On assiste à un face-à-face, où l'écrivain se collette avec son personnage fétiche, et c'est assez saisissant. Car Arnaldur ne fait pas de cadeau à Erlendur, le porte et le démonte à la fois, à sa drôle de façon, cette sécheresse bizarrement poignante. (Sabrina Champenois - Libération du 19 février 2015)

    Arnaldur Indridason revient sur les débuts de son héros. Il en dresse un portrait intime, infiniment sensible, empreint d'une poésie douloureuse qui touche au coeur et à l'âme. (Michel Abescat - Télérama du 18 février 2015)

    Dans ce beau livre - le treizième traduit en français -, Indridason brosse le portrait d'un homme qui sait déjà qu'il n'échappera plus à ses obsessions, éternellement à la recherche des disparus, dans une certaine «mélancolie familière». Loin des auteurs en panne d'inspiration, prêts à jouer le jeu du préquel, le romancier livre sans doute l'un de ses meilleurs romans. (Christine Ferniot - Télérama du 19 mars 2015)


    Mon avis :
    C'est la première fois que je lis cet auteur, j'ai toujours peur de ces romanciers scandinaves qui traînent en longueur et aiment s'appesantir sur les descriptions.
    Dans ce roman policier, ce n'est pas le cas. Certes, il y a quelques descriptions mais très brèves. On est dans l'action à chaque moment, pas un instant de répit.
    Erlendur est un policier qui a une très grande conscience professionnelle. La disparition d'une femme inexpliquée et un SDF, pour qui il avait de l'affection, retrouvé noyé, ce sont des affaires vite classées, faute de preuves.
    Mais le policier est intrigué par ces 2 cas, et va enquêter, sans le dire, sur ces 2 affaires. Il a l'intuition qu'il peut découvrir la vérité. En effet, il la découvrira à force de recherches et de personnages clés qui le mettront sur des pistes. 
    J'ai été agréablement surprise et pense continuer à lire cet auteur, pour voir si ses autres romans sont dans la même veine, et surtout écrits aussi rapidement, sans fioritures et descriptions longuettes.
    Bref, c'est un coup de cœur.
    coup de coeur coup de coeur coup de coeur coup de coeur

    rhiannon
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  rhiannon le Jeu 30 Juin 2016 - 11:22

    Nina a écrit:
    La cité des jarres.
    Edition : Points.
    Nombre de pages : 364.

    Mon avis :

    Ce roman marque ma première rencontre avec la littérature islandaise, et avec un nouvel enquêteur : Erlendur. Il est divorcé et s‘est peu de dire que son divorce s’est très mal passé. Il a eu peu de contact avec ses deux enfants. Seule sa fille Eva Lind lui rend visite. Droguée et enceinte, elle a des rapports violents et conflictuels avec son père.
    L’affaire à laquelle il est confrontée paraît presque banale dans ce contexte : un vieil homme, apparemment sans histoire, est retrouvé mort chez lui. Plus il avance, plus il découvre des ramifications inattendues.
    Le déroulement de l’enquête est certes un peu lent, parce qu’Erlendur, sous son apparence bourrue, est extrêmement persévérant. Il va jusqu’au bout de son enquête pour que justice soit faite, et tant pis si cette plongée dans le passé de son pays n’est pas très reluisante.
    Pas de scènes de tortures, pas de huis-clos angoissants, non, ce roman nous montre bien pire : l’abjection au quotidien. Les monstres sont parmi nous, leurs victimes aussi, et elles semblent, contrairement à leur bourreau, condamnées à perpétuité. Le courage et la dignité des survivantes forcent l’admiration.
    Bref, une belle entrée en matière pour le commissaire Erlendur.

    Je viens de finir ce livre et je n'aurai pas pu mieux exprimer mon opinion.
    Bref, tout à fait d'accord avec toi, Nina. Et je pense que je vais lire les suivants.

    Pinky
    M
    M

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Pinky le Ven 1 Juil 2016 - 8:47

    merci Ratdebibliothèque et Rhiannon pour ces présentations

    Nina
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Nina le Lun 11 Juil 2016 - 12:06

    Merci Rhiannon et Ratdebibliothèque pour vos avis.

    Nina
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Nina le Lun 11 Juil 2016 - 12:10


    Le lagon noir
    Les enquêtes d'Erlendur, tome 13.
    Edition Métallié - 320 pages.

    Mon résumé :

    1979. Une jeune femme se baigne dans les eaux du lagon parce que sa boue a la vertu d’apaiser les maladies de peau. Ce jour-là, elle a le malheur (pour elle et pour lui) de trouver un corps dans le lagon. Marion et le jeune Erlendur sont chargés de l’enquête. Lui-même, à ses heures perdues (il vient de divorcer) enquête sur la disparition d’un jeune fille, 26 ans plus tôt.

    Mon avis :

    J’aimerai dire simplement : c’est un roman d’Arnaldur Indridason alors lisez-le. Ce serait tellement plus simple de rédiger une critique ainsi, vous ne trouvez pas ?
    Ce roman nous permet de découvrir Arnaldur jeune enquêteur, peu loquace sur sa vie privée et personnelle. Pourtant, cela ne l’empêche pas, déjà, de faire preuve d’empathie envers les proches des victimes, comme Nanna, la soeur du jeune homme retrouvé assassiné, ou Svava, la tante de la jeune fille disparue presque trente ans plus tôt. De ténacité aussi, lorsqu’il interroge quelqu’un qui n’a pas envie de se livrer. Il faut dire qu’avec Marion, il est à bonne école : elle renonce très rarement et sait utiliser tous les arguments dont elle dispose pour parvenir à ses fins. Marion, ou l’art de maîtriser le langage et de l’utiliser à bon escient. La pugnacité aussi, comme il le prouvera lors du dénouement.
    N’anticipons pas trop. Pour l’instant, nous sommes non loin de la base américaine, et la victime avait des liens avec elle. Il avait fait ses études aux Etats-Unis, s’habillait de vêtements américains à une époque où ce n’était pas légion, et travaillait en liaison avec cette fameuse base américaine, qui comportait autant de fans que de détracteurs. La base jouit de la même impunité qu’une ambassade, et il est difficile de savoir ce qui s’y trame réellement. Et les américains ne sont pas tendres avec les islandais, qu’ils méprisent, voire insultent, comme si l’Islande ne devait être qu’une vaste base américaine (je paraphrase Erlendur).
    Ne rien lâcher, être patient, écouter, écouter même les silences qui en disent longs sur la volonté de ne pas se confier. Prendre des risques aussi. Marion pourra compter sur Caroline, une jeune officier de la base. Point qui ne sera dévoilé qu’au cours de l’enquête : Caroline est noire. Cela n’a pas d’importance pour Marion, cela en a pour certains membres de la base. Et cela en dit long sur eux, et sur la ténacité de Caroline, pour être parvenue jusque là.
    Le lagon noir est – encore – une très bonne double enquête d’Erlendur. Ne passez pas à côté d’elle, ce serait vraiment dommage.

    Pinky
    M
    M

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Pinky le Mar 12 Juil 2016 - 9:33

    merci Nina pour cette nouvelle présentation d'un enquêteur qui m'est devenu familier en te lisant

    Nina
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Nina le Mar 12 Juil 2016 - 10:37

    Merci Pinky !
    J'espère qu'un jour, les deux premiers romans le mettant en scène seront traduits en français.

    rhiannon
    ML
    ML

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  rhiannon le Jeu 27 Oct 2016 - 16:31

    merci Nina !

    Contenu sponsorisé

    Re: INDRIDASON Arnaldur

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:43


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 3:43