Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    CHRISTIE, Agatha

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    CHRISTIE, Agatha

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 13:01

    La mort dans les nuages



    Policier

    250 pages édité, réedité au livre de poche, chez le masque en octobre 1980

    Résumé

    Comment
    lancer un dard empoisonné ? Avec une sarbacane, évidemment, comme le
    font les Indiens d'Amérique du Sud. Mais, si l'on n'a pas de sarbacane
    sous la main, n'importe quel tube fera l'affaire. Une flûte, par
    exemple. Ou un fume-cigarette, s'il est assez long. Et même une pipe
    kurde en terre cuite... pourquoi pas ? Oui, un quelconque tuyau
    conviendrait... Voilà qui est bien ennuyeux... Parce que, dans ce cas,
    tous les passagers sont suspects. N'importe qui dans l'avion peut s'être
    débarrassé de Mme Giselle de cette façon si particulière. Quelle drôle
    d'idée, tout de même ! Il y a tant d'autres moyens plus discrets de tuer
    quelqu'un !

    Mon avis

    J'ai eu
    peur de retrouver la trame du crime de l'orient express... et non ! Même
    Hercule Poirot est suspect puisque le chalumeau a été retrouvé devant
    son fauteuil... pensez donc !!! un suspect de choix...

    Ce n'est
    pas mon préféré d'Agatha mais c'est une bonne histoire avec une fin
    surprenante... parce qu'en fait je n'ai pas trouvé le coupable.... je ne
    m'y attendais pas du tout...

    J'aime la manière dont la logique
    suit son court et comment toutes les pièces du puzzle finissent par
    concorder toutes en elles...

    à lire pour les amateurs..

    GeRo
    CI
    CI

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  GeRo le Lun 17 Jan 2011 - 19:25

    DIX PETITS NÈGRES


    Édition: France Loisirs
    Pages: 262

    Policier

    Résumé du livre

    L'île du Nègre… Que de bruits courent sur son nouveau propriétaire… Richissime Yankee, star hollywoodienne, ou bien encore l'Amirauté britannique ? Bref, quand tous les dix – du juge au play-boy, sans oublier la secrétaire – reçoivent cette invitation à passer des vacances sur l'île, aucun d'eux n'hésite à accourir… Mais là-bas, dans la somptueuse demeure, personne… sauf, bien entendu, cette voix, sur un disque, qui accuse tour à tour chacun des participants… C'est la panique. Alors, au rythme des couplets de la ronde des Dix Petits Nègres, le nombre des invités commence à diminuer. Inexorablement…

    Mon avis

    Les propriétaires, M. et Mme O'Nyme envoient à 3 femmes et 7 hommes, une invitation afin qu'ils se joignent à eux sur l'île du Nègre.

    Mais qui sont ces personnes propriétaires de l'île et pourquoi faire venir 10 personnes. Les invités ne savent avec certitude qui est leurs hôtes.

    Ainsi commence "Dix Petits nègres", merveilleuse, prenante et captivante histoire.

    Je ne dis rien de plus, je vous laisse le plaisir de découvrir le fin mot de l'histoire.

    Ma note 4,5 etoile jaune


    _________________
    GeRo
    Bienvenue Invité dans ce superbe forum convivial.

    GeRo
    CI
    CI

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  GeRo le Lun 17 Jan 2011 - 19:29

    L'HOMME AU COMPLET MARRON


    Éditions: France Loisirs
    Pages: 309

    Policier

    Résumé du livre

    Londres. Un homme se tient au bord du quai du métro. Soudain, il trébuche et tombe sur les rails. Accident ? Suicide ? La police retrouve dans ses poches un permis de visite pour une maison à louer dans la banlieue de Londres. Le corps d'une inconnue est découvert dans une villa déserte. La villa du Moulin. Coïncidence ? Difficile à admettre. D'autant qu'en ces deux occasions, un même suspect semble s'être trouvé sur les lieux. Signalement: grand, bien bâti, bronzé, yeux gris. Autre détail : l'homme porte un complet marron…

    Mon avis

    Une excellente histoire avec un nombre impressionnant de personnages.

    L'histoire commence avec Nadine la danseuse russe qui reçoit dans sa loge le comte Pavlovitch, son compatriote. Ils discutent de diamants et d'un dénommé "Colonel".

    Par la suite, le récit revient à Anne, la fille de l'éminent Pr Beddingfeld qui la laisse orpheline bien jeune. Elle échoue chez le notaire de son père à Londres mais veut partir bien vite de cet endroit, car l'épouse de ce dernier n'est pas trop enchantée de garder cette jeune fille chez elle.

    Mais Anne veut voir le monde et courir l'aventure. Lors d'une sortie, Anne a vu un homme mourir électrocuté sur les rails du métro et de là, mène une enquête qui va la conduire jusqu'en Afrique, car cette mort semble liée à celle d'une femme assassinée dans la villa de Sir Eustache Pedler.

    Lors de son enquête, Anne rencontre Suzanne Blair, Sir Eustache, le Colonel Race et bien d'autres.

    Un roman époustouflant qui nous tient en haleine du début à la fin sans aucune longueur.

    J'ai bien aimé et je donne une note de 3,5 etoile jaune


    _________________
    GeRo
    Bienvenue Invité dans ce superbe forum convivial.

    Pinky
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 20:49

    10 petits nègres fait maintenant parti des classiques que nous prenons toujours autant de plaisir à relire...

    je ne connais pas l'homme au complet marron.... j'ai dit que je les relierai tous...

    Atti'
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:33

    Le Train Bleu



    Le Club des Masques – 221 pages

    Résumé

    Dans ce train de luxe où ne se côtoient que des gens aux comptes en banque bien fournis, et qui fuient les brumes anglaises pour le soleil de la Côte d'Azur, la fille d'un homme d'affaires américain est assassinée. Enquête difficile, tant par le milieu dans lequel elle se déroule que par la vitesse imposée par l'horaire auquel le Paris-Nice doit se soumettre. En bref, le criminel aurait eu toutes les chances d'échapper à la justice si - pour son malheur - Hercule Poirot n'avait pris place à bord du Train Bleu...

    Mon avis

    C’était mon premier Agatha Christie et j’en suis satisfait ! J’ai apprécié le côté british également ainsi que la personnalité d’Hercule Poirot. Le milieu aristo avec son flot de questions d’héritage, de bijoux et de secrets bien gardés apporte tous les ingrédients nécessaires à une intrigue solide.

    En refermant le livre, j’ai été déçu de ne pas avoir su démasquer le coupable. C’était à mon sens plus que réalisable… Enfin, c’est toujours quand on a la solution qu’on dit que le problème n’était pas si difficile à résoudre. Mais quand même… Je prendrai ma revanche !

    Ma note : 4/5

    Atti'
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:35

    Pension Vanilos



    Le Livre de Poche – 221 pages

    Résumé :

    C’est pour une bien mince affaire qu’on dérange le grand Hercule Poirot : dans une pension de famille peuplée en majeure partie d’étudiants, il s’est produit toute une série de menus larcins et de petits actes de malveillance – délits trop insignifiants pour qu’on prévienne la police et qui semblent encore moins dignes du génie de Poirot.
    Mais la liste des méfaits est si bizarre que l’attention du célèbre détective en est piquée. Alors que l’enquête commence, les choses se gâtent. En fait, elles deviennent intéressantes : trois cadavres resteront sur le carreau.
    Le prix à payer pour la découverte d’un bien vilain trafic…

    Mon avis :

    L’histoire se passe quasiment exclusivement dans les murs de cette pension Vanilos, du nom de sa propriétaire qui possède d’ailleurs tout un réseau de pensions et de boîtes de nuits. Spéciale cette proprio, lunatique comme pas deux. Elle cache quelque chose, c’est certain !
    Sa pension située dans les faubourgs de Londres va être le théâtre d’une tragédie en trois actes dont l’origine dépasse les frontières britanniques.

    On y rencontre de jeunes gens de toute origine, de toute nationalité dans cette pension. Des américains, des indiens, des africains mais aussi des européens. On se croirait presque dans le cadre d’un projet Erasmus. Chaque étudiant est venu ou demeure en Angleterre avec son passé, plus lourd pour certains que pour d’autres.

    C’est dans ce cadre que de petits vols commencent à être commis, puis on franchit le cap du meurtre : un, deux puis trois.
    Malgré les réticences de la gérante Mrs Hubbard, la police est cette fois contrainte d’agir et de mener l’enquête. Mais elle est devancée par un certain Hercule Poirot appelé par Mrs Hubbard pour essayer de mettre la main sur le coupable des larcins sans avoir à recourir à la police. La sœur de Mrs Hubbard n’étant autre que la secrétaire de Poirot…

    La coupable va même avouer avant même l’arrivée de la police. Evidemment parce qu’elle constitue la cause de leur venue. Elle savait bien des choses malgré son apparence naïve, trop faut croire. Meurtre ou suicide peu importe, elle portait un fardeau bien trop lourd pour ses frêles épaules.


    Malgré sa présence immédiate à la pension, Poirot est assez discret dans ce roman. Il n’apparaît que pour rapporter ses réflexions comme d’habitude décisives à l’inspecteur Sharpe en charge de l’enquête. Il opère dans l’ombre mais reste crucial.
    A Sharpe revient la charge d’interroger un par un tous les pensionnaires de Hickory Road : 40 pages de dialogue un peu longuet tout de même pour le lecteur.

    Difficile de cerner le coupable encore une fois et ce jusqu’aux ultimes chapitres. Des versions des faits, il y a en autant que de pensionnaires... Aller démêler le faux du vrai ! Ce qui est certain, c’est que Pension Vanilos évoque une thématique profondément contemporaine.


    Ma note : 4/5 !




    Atti'
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 13:57

    Dix petits nègres

    Le livre de poche – 222 pages



    Mon appréciation

    Un policier original sans personnage principal où tout le monde est à la fois témoin,coupable potentiel, enquêteur et finalement victime. L'intrigue est absolument inextricable.


    La tension dans ce huit clos monte crescendo. On perçoit pleinement son influence psychologique et sociale sur les relations des survivants. J'ai apprécié la façon dont cette évolution a été narré tout au long de l'histoire.


    La trame meurtrière basée sur la contine victorienne des Dix petits nègres et la symbolique autour des figurines en porcelaine (qui ont marqué l'enfance de l'auteur lors de ses visites régulières chez sa grand-mère; d'après sa biographie située en postface du livre) sont toutes aussi remarquables que la diversité des dix modus operandi.


    Ma note : 4,5/5.

    Pinky
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Pinky le Lun 24 Jan 2011 - 15:37

    merci Atti, 10 petits nègres est un de mes préférés....

    Atti'
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Atti' le Lun 24 Jan 2011 - 15:43

    C'est également mon préféré des trois que j'ai lu pour le moment. beaux yeux

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Lun 24 Jan 2011 - 20:51

    Titre : La plume empoisonnée.
    Auteur :Agatha Christie.
    Editeur : France Loisirs.
    pages 345 à 609.

    Quatrième de couverture :

    Le notaire, le médecin, la femme du pasteur ... tout le monde y passe. Et le doute s'insinue dans les esprits. Il n'y a pas de fumée sans feu... Pourtant les accusations portées par les lettres anonymes qui déferlent sur Lymstock sont tout à fait grotesques... A force de bombarder la petite communauté de propos aussi invraisemblables qu'ordurieurs, l'auteur des lettres finira bien par toucher juste. Et qui sait si un jour il ne déclenchera pas un drame ?

    Mon avis :

    Je quitte Miss Marple, en pleine convalescence, pour retrouver un narrateur qui n'est autre qu'un jeune aviateur, Jerry Burton, lui-même en pleine convalescence. Il n'a pas plus de chance que Jane Marple, puisque son médecin lui avait prescrit repos, calme, tranquilité... et tomber en plein affaire de lettres anonymes n'est pas nécessairement reposant, surtout quand on en reçoit une, puis deux et que celle-ci vise sa soeur Joana, en pleine convalescence elle aussi (peine de coeur).
    Jerry et Joana Burton détonnent à Lymstock, dans cette communauté repliée sur elle-même, non parce qu'ils sont jeunes et londoniens, mais parce qu'ils apportent un regard neuf et exempt de préjugés sur les personnes qui les entourent. Ils découvrent avec étonnement certains usages anciens (la place des domestiques, notamment) et savent aller au-delà des apparences, un peu comme la femme du pasteur. Bien qu'ils aient du mal avec elle, à cause de son excès de franchise, ils ne sont pas si différents. Jerry, quand une chose ou une personne (surtout une certaine personne) lui tient à coeur, n'hésite pas à ruer dans les brancards et à dire ses quatre vérités, et tant pis si elles dérangent.
    Je vais sans doute un peu vite en besogne, parce qu'avant d'en arriver là, il y eut un suicide, puis un meurtre, qui plonge la petite communauté dans la stupéfaction, puis l'affliction. La franchise de Jerry lui aura permis de se faire un ami, le docteur Griffith, le timide docteur Griffith. Ils partagent des méthodes de séduction hors-normes (que celui qui a déjà fait la cour à une femme en lui offrant une photo de foie malade se signale immédiatement) et une sincérité rafraîchissante dans ce village pétri de non-dits, encore imprégné de croyances ancestrales.
    Fait rare dans l'oeuvre d'Agatha Christie, il est question de la condition féminine. Si Joana a la chance de mener une vie de dilettante, Force est de constater que le village permet de découvrir des femmes qui ont été sacrifiées à l'intérêt familial (les soeurs Barton ont servi leur mère toute leur vie, avant de mourir l'une après l'autre) ou obligées de sacrifiés leurs aspirations juste parce qu'elles étaient filles. Aimée Griffith s'en rappelle avec amertume, et si elle souhaite que la jeune Mégan fasse des études, c'est pour lui permettre d'être libre. Mégan, en effet, est issue d'une famille recomposée (le XXIe siècle n'a rien inventé) et elle fait tache dans l'image de bonheur parfait souhaité par sa névrosée de mère. Mégan, plus fine et plus intelligente que les villageois ne le pensent (à une exception près) le comprend très bien et donne toute sa mesure pour rester - quitte à se faire du mal.
    Et Miss Marple ? Elle arrive presque à la fin de l'intrigue, tel un deus ex machina, permettant de relier ensemble tous les éléments de l'enquête et de démasquer le coupable. Il pourrait presque être félicité : n'étaient les deux cadavres qu'il a laissés derrière lui, il a apporté des changements bénéfiques à Lymstock.

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Lun 24 Jan 2011 - 20:55

    Titre : Pourquoi pas Evans ?
    Auteur : Agatha Christie.
    Editeur : Le masque.
    Nombre de pages : 252.

    Quatrième de couverture :
    En cherchant une balle de golf, le fils du pasteur découvre, au pied des rochers un individu tombé de la falaise. Avant de passer de vie à trépas, l'homme ne dit qu'une petite phrase : "Pourquoi pas Evans ?" Le tribunal d'enquête, réuni le lendemain, conclut à l'accident. Un accident, c'est vite dit.
    Qui, dans ce cas, aurait eu intérêt à fourrer, un peu plus tard, huit grains de morphine dans la bière du témoin ? L'amie du garçon, la jeune comtesse Frankie, a son idée là-dessus. Et comme les enfants de l'aristocratie anglaise ont du temps à revendre, elle emploiera le sien à jouer les détectives amateurs, avec son petit camarade....

    Mon avis :
    Pas d'Hercule Poirot, pas de miss Marple dans cette enquête. Pourtant, je retrouve tout le charme et l'humour des enquêtes d'Agatha Christie L'action se passe dans une petite ville côtière du pays de Galles, où Bobby, le fils du pasteur, réformé à cause de ses problèmes de vue, s'ennuie ferme. Certes, il apprend à jouer au golf (fort mal), il pense monter un garage avec son ami Badger (projet désapprouvé par le pasteur, son père), joue de l'harmonium (il n'a pas vraiment le choix), mais la vie à Marchbolt n'a rien de palpitant. Oh ! Il y a bien, la belle, la très belle, la sublime lady Frances Derwent (dite Frankie) dont Bobby est éperdument amoureux. Il est le benjamin du pasteur, elle est fille de comte, jamais il n'osera franchir la barrière sociale qui les oppose.

    Ces deux-là vont pourtant avoir l'occasion d'être réunis. Une mort accidentelle est banale. Que Bobby soit empoisonné et ne doive sa survie qu'à sa solide constitution après avoir révélé la phrase qu'a murmuré le mourant, voilà qui ne l'est pas. Les deux jeunes gens vont unir leur désœuvrement et leur talent pour élucider cette affaire. En fait de "talent", ils ont surtout une imagination inépuisable, des dons de comédiens certains, un humour à toute épreuve (en dépit des dangers, le récit est très drôle) des relations mondaines (pour lady Frances), de bons amis (pour Bobby), et un manque certain d'expérience.

    Leur naïveté leur porte chance, en quelque sorte, parce qu'ils ont à faire avec un criminel comme on en croise peu dans l'œuvre d'Agatha Christie. Parfaitement insoupçonnable, brillant, charmeur, audacieux, infâme et scélérat (pour ces deux derniers qualificatifs, ce n'est pas moi qui le dit, c'est lui), il a une personnalité rarissime qui, après coup, fait frémir le lecteur, non à cause de ce qu'il a commis, mais à cause de tout ce qu'il aurait pu commettre. Manipulateur hors pair, il se joue des êtres avec sa nonchalante cruauté et tire partie des circonstances avec l'aisance d'un metteur en scène chevronné. Bobby ne dit-il pas : "c'est comme si on débarquait sur scène, en plein milieu du deuxième acte, pour jouer des personnages qui n'ont pas été prévus et ce qui rend notre jeu encore plus difficile, c'est que nous n'avons pas la moindre idée de ce qui s'est passé au premier" ? Notre criminel sera brillant jusque dans sa manière de quitter la scène.
    Et Evans, me direz-vous, qui était-ce ? Je vous répondrai qu'Evans était sous notre nez, quasiment depuis le début, intervenant quelquefois dans le récit. Sa découverte donne envie de dire "bon sang, mais c'est bien sûr !"

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Lun 24 Jan 2011 - 20:57


    Titre : Les vacances d'Hercule Poirot .
    Auteur : Agatha Christie.
    Éditeur : Le livre de poche.
    Nombre de pages : 219.

    Quatrième de couverture :

    Hercule Poirot aimerait bien passer des vacances tranquilles. Une petite île, un hôtel agréable, une cuisine soignée, des pensionnaires charmants... Tout irait pour le mieux si, parmi les estivants, ne rôdait une de ces femmes fatales qui font faire bien des bêtises aux hommes.

    Mon avis :

    Rien n'est meilleur en cette saison que de partir en vacances d'été, même si c'est en Angleterre (les Caraïbes en compagnie de Miss Marple étaient tout de même une destination plus exotique).
    Pourtant, dès le début du récit, la tension est palpable : Hercule Poirot évoque à quel point il serait facile de commettre un crime ici et l'un des vacanciers, pasteur surmené, parle de "la présence du Mal". Les activités purement estivales (parties de tennis, bains de soleil, nage) ont beau se dérouler, la sérénité n'est pas de mise. Disons-le tout de suite : la présence de la sulfureuse Arlena Stuart focalise tous les regards (sauf celui de son mari) et attise les passions, enfin, surtout celle de Patrick Redfern. Sa mort ne fait que confirmer les sinistres pronostics émis par le pasteur.
    Je la plaindrai presque, cette Arlena. Comme trop souvent chez Agatha Christie, elle est victime de sa bêtise et de son incroyable naïveté. Légère, frivole, peu soucieuse de son rôle de belle-mère (les familles recomposées ne sont pas nées dans les années 90), elle ne laissera pas de regrets derrière elle, ni de chagrin. Elle est malchanceuse aussi : les hommes dont elle s'est successivement éprise ne l'aimaient pas réellement, ou leur amour s'est vite éteint. Même son mari ne restait avec elle que par devoir - un comble pour une femme fatale.
    Pas de chance pour le coupable : s'il croyait qu'Hercule Poirot allait rester tranquillement dans son transat, à écouter la truculente Mrs Gardener et les réponses immuables de son mari (Oui, chérie) il se trompait lourdement. La personnalité de ce criminel, particulièrement pervers et audacieux, est fascinante. Il avait presque tout prévu, y compris la désignation d'un coupable idéal. Les indices qui mènent à lui (un bain que personne n'a pris, une bouteille vide jetée de l'hôtel....) sont si ténus qu'il faudra tout l'acharnement intellectuel d'Hercule Poirot pour remettre en place toutes les pièces du puzzle, démasquer l'assassin, après avoir dans la foulée, mis fin à un trafic de drogues.
    En outre, le meurtrier aurait mieux fait de ne pas jouer sa petite comédie devant Hercule Poirot. Non parce que tout ce qu'il a dit s'est retourné contre lui, mais parce que tout ce qu'il a dit sera mis à l'épreuve un jour ou l'autre - et ne résistera pas à l'enquête acharné d'Hercule Poirot.
    Si j'ajoute qu'Hercule Poirot va payer de sa personne pour arrêter le meurtrier, vous conviendrez que les vacances d'Hercule ressemblent plutôt aux douze travaux de son antique homonyme. Souhaitons-lui donc une nouvelle enquête un peu plus reposante.

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Lun 24 Jan 2011 - 20:59

    Titre : Le major parlait trop.
    Auteur : Agatha Christie.
    Editeur : Le masque.
    Nombre de pages : 220.

    Quatrième de couverture :
    Miss Marple, en vacances aux Antilles, se livre à sa distraction favorite : l'observation minutieuse des occupants de son hôtel. Le Major Palgrave ne cesse de l'accabler du récit de ses exploits. Mais il est bientôt retrouver mort.
    Aurait-on assassiné cet inoffensif vieillard ? Et, si oui, pourquoi ? Mais surtout, Miss Marple saura-t-elle découvrir le coupable ?

    Mon avis :
    Miss Marple est une vieille demoiselle, j'aurai presque tendance à l'oublier tant ses talents d'enquêtrice sont hors-pairs. Âgée, elle est soumise aux maux de l'âge, à la maladie. Après avoir réchappé à une mauvaise pneumonie, elle vit sa convalescence aux Antilles, grâce à la générosité et à la prévenance de son neveu.
    S'il avait su, il s'en serait mordu les doigts.
    Parce que je me fais une autre idée de la convalescence - et Raymond West aussi sans doute - que d'enquêter sur une série de meurtres aux modes opératoires variés et de tenter d'en empêcher un.
    Petite précision : si Miss Marple n'avait pas été là, le meurtrier n'aurait jamais été inquiété, puisque c'est elle qui, en relevant quelques petites incohérences, va mettre la puce à l'oreille des enquêteurs. De plus, elle va trouver un associé contre le crime à sa hauteur, Mr Rafiel. Ce vieil homme richissime (il entretient d'ailleurs sa fortune de son lieu de villégiature) est remarquablement intelligent et suffisamment autoritaire pour guider les enquêteurs officiels sans que ceux-ci s'en offusquent. Il est "un individu qu'on ne risque pas d'oublier". Miss Marple n'est pas en terrain connu, aucun de ses alliés habituels (sir Henry Clithering par exemple) n'est là pour lui prêter une oreille attentive.
    Les suspects ? Ils permettent à Agatha Christie de dresser le portrait de la bonne société anglaise. Ils donnent, avec leurs compagnes respectives, une image parfaite du bonheur et de la sérénité. Une image seulement, car cette belle apparence dissimule des drames intimes qui se révèlent peu à peu. Si certains ont perdu la vie au cours de cette enquête, d'autres perdront leurs illusions.

    Pinky
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Pinky le Lun 24 Jan 2011 - 22:08

    merci Nina pour toutes ces présentations qui rappellent de bons souvenirs et des livres qu'il y a encore à découvrir chez cette auteure

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Mar 25 Jan 2011 - 22:46

    Merci Pinky.
    Il doit me rester encore cinquante enquêtes à lire. Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Mar 25 Jan 2011 - 22:48


    Titre : Jeux de glaces.
    Auteur : Agatha Christie.
    Editeur : Le Masque.
    Nombre de pages : 218.

    Quatrième de couverture :

    Lewis Serrocold et sa femme Carrie-Louis vivent dans l’Institut pour jeunes délinquants qu’ils dirigent. Ils ont rassemblé leur famille sous le même toit, et comme chacun a déjà été marié plusieurs fois, c’est une véritable tribu composée de beaux-fils, de belles-filles et même de petits-enfants…

    Mais Carrie-Louise inquiète son entourage. Elle présente des symptômes étranges et souffre d’une maladie qui ne ressemble à rien de connu. L’infirmière qui la soigne avec dévouement a le sentiment de travailler dans une maison de fous. La maladie de Carrie-Louis évolue soudain et présente une analogie évidente avec un empoisonnement à l’arsenic. Le drame finira par éclater mais la victime n’est pas celle que l’on croit…

    Mon avis :

    Le temps a bien changé depuis L’affaire Protheroe. Miss Marple n’est plus une détective débutante, elle est au contraire reconnue pour ses compétences, au point que son amie d’enfance, Ruth Van Rydock, lui confie une mission très importante. Il n’est pas question ici de découvrir un meurtrier, la mission est beaucoup plus délicate : il faut protéger une future victime. Contre qui ? Les éléments sont très minces. Néanmoins, miss Marple choisit de se fier aux pressentiments de son amie et de se rendre auprès de Carrie-Louise. Rendons ici justice au talent de Miss Marple : elle se glisse à merveille dans le rôle (l’amie pauvre qui, après-guerre, a besoin de se recouvrer sa santé et qui est trop digne pour demander de l’aide) inventée par Ruth, afin que personne ne se doute de rien. Miss Marple se retrouve alors dans un univers complètement étrange et décalé. Si elle ne perçoit pas d’où vient la menace, elle a très vite la certitude qu’elle est bien réelle.

    La famille tient un grand rôle dans cette histoire, un rôle moderne si j'ose dire car elle est recomposée. Carrie-Louise, en dépit de ses trois mariages, a su maintenir des liens affectifs très fort avec chacun des enfants de ses conjoints successifs. Il suffit de lire à quel point Christian, le fils de son premier mari est soucieux de sa santé. Elle a également élevé sa petite-fille, Gina, dont la mère, sa fille adoptive, est morte en la mettant au monde. On ne pourrait imaginer contraste plus grand avec sa fille Mildred : cette grande enfant (elle approche de la cinquantaine), cette veuve respectable, n'hésite pas à cracher à haine à sa nièce, la trop insouciante Gina, mariée à Walter, un (humble) américain.

    Lorsque le meurtre a lieu, Miss Marple doit faire la part entre les apparences et la réalité. Les deux seuls personnages à ne pas jouer sont Walter et Carrie-Louise. Walter, étranger à la famille, étranger aux complots, étranger tout court ai-je envie de préciser, est le coupable idéal. Comme il est innocent, sa défense est d'une simplicité rare : dire la vérité. Le cas de Caroline Louise est différent. Tous veulent la protéger, tous la croient fragile, et surtout, en-dehors des réalités de la vie, alors qu'elle est une des rares personnes à aller au delà des apparences.

    Agatha Christie effectue là un beau travail de mise en abîme. Plus qu'une intrigue policière, c'est à un drame shakespearien que nous assistons.
    Spoiler:
    Le fils illégitiime sera complice du père, afin de gagner sa reconnaissance, et tous deux n'auront que la mort au bout du chemin.
    Drame, mais aussi comédie : Gina et Walter, à leur manière, ont été Kate et Petrucchio. Toujours habile, c'est au moyen d'une lettre, envoyée à Ruth Van Rydock, que la fin de l'intrigue nous est dévoilée : l'effet de réel est encore accru.

    Bref, j'ai encore passé un très agréable moment en compagnie de la romancière anglaise.

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Mar 25 Jan 2011 - 22:51


    Titre : Cartes sur table.
    Auteur : Agatha Christie.
    Editeur : Le livre de poche.
    Nombre de pages : 221.

    Quatrième de couverture :

    Huit invités : quatre spécialistes du crime et quatre meurtriers impunis. Lequel d’entre eux a eu l’idée saugrenue d’assassiner leur hôte ?

    Mon avis :

    Cartes sur table est une enquête d’Hercule Poirot méconnue qui, à mon sens, mérite d'être redécouverte. Nous y retrouvons un thème cher à la romancière : le meurtre en lieu clos. Le nombre des suspects est donc restreint : Dr Roberts, célèbre praticien, le major Despard, explorateur, Mrs Lorrimer, femme du monde et Anne Meredith, jeune demoiselle de compagnie. Deux faits font que l’affaire se corse. Quatre fins limiers étaient également présents dans une pièce adjacente au lieu du crime. Hercule Poirot, que je ne vous présenterai pas, le colonel Race qui, si mes souvenirs sont exacts, apparaît dans plusieurs enquêtes, le superintendant Battle, un homme déterminé et incorruptible, et Ariane Oliver, romancière à succès. Ensuite, monsieur Shaitana, la victime, avait réuni ses huit convives dans un but bien précis : montrer aux quatre enquêteurs sa collection de meurtriers impunis.

    Pas de rivalité : les quatre enquêteurs vont unir leur force et leur méthode pour découvrir le criminel. L’enquête se corse car ils doivent plonger dans le passé de chacun des suspects afin de retrouver le meurtre impuni et insoupçonnable - si tant est qu’il ait existé ailleurs que dans l’imagination de Shaitana.

    La mise en abîme est de rigueur dans ce roman. La fantasque Ariane Olivier, dont les méthodes d’écriture sont narrées avec beaucoup d’humour, est présentée comme l’auteur d’Un cadavre dans la bibliothèque, et rappelle à Hercule Poirot qu’il vient de résoudre l’affaire ABC.

    Le dénouement réservera son lot de surprise et de péripéties mouvementées. L’amour pourra même être au bout du chemin, pour deux personnages. Si vous avez aimez ce roman, dites-vous qu’il fait partie des enquêtes préférées d’Hercule Poirot. Si vous le trouvez ennuyeux, n’ayez pas de scrupules : Hastings le pensait aussi. C’est Agatha Christie elle-même qui le dit, dans son avant-propos.

    Atti'
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Atti' le Mar 25 Jan 2011 - 23:28

    Merci Nina pour ce transfert de tes nombreux avis. beaux yeux

    Nina
    ML
    ML

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Nina le Mar 25 Jan 2011 - 23:31

    Merci Atti.
    Il m'en reste encore deux ou trois à transferer. Je pense que ce sera pour demain...

    Pinky
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Pinky le Mer 26 Jan 2011 - 11:09

    hé, super moi qui me suis dit, je vais relire tout Agatha.... tu me mâches les recherches, merci Nina

    Valou
    LA
    LA

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Valou le Mer 26 Jan 2011 - 11:15

    Re: CHRISTIE, Agatha



    Dupont le Jeu 11 Fév 2010 - 18:50

    imagik.fr

    La dernière énigme

    Editions: le livre de poche
    Pages: 220
    Genre: policier

    4ème de couverture:
    Lorsque Gwenda avait vu la villa, elle n'avait pas hésité une seconde. C'était exactement ce qu'elle cherchait. Démodée peut-être,mais charmante...Gwenda s'y était sentie chez elle dès le premier instant. Pour un peu, cette maison aurait pu être celle de son enfance:chaque pièce lui évoquait des souvenirs confus...Son imagination lui jouait des tours,bien sûr. Comment pouvait-elle reconnaître cet endroit puisqu'elle n'avait jamais mis les pieds en Angleterre auparavant? Pourtant,tout lui était familier...Pourquoi s'était-elle sentie glacée de terreur en regardant dans le hall,du haut de l'escalier? Pourquoi? La villa était-elle hantée? Ou bien Gwenda devenait-elle folle?

    Mon avis:
    Un pur régal!! Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu de livre d'Agatha Christie et je me suis plongée dans l'intrigue avec bonheur! Le suspens tient jusqu'au bout et Miss Marple est fidèle à elle-même!Très perspicace! J'en ai d'autres à lire et j'ai hate!!


    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Valou
    LA
    LA

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Valou le Mer 26 Jan 2011 - 11:18





    imagik.fr

    " La nuit qui ne finit pas "
    Editions: Le livre de poche
    Pages:252
    Genre: Policier

    4ème de couverture:
    Un conte de fées:un charmant garçon-pauvre,bohème,mais charmant-,qui
    rêve vaguement de la belle maison qu'il ne pourra jamais s'offrir et de la charmante petite femme qu'il ne rencontrera sans doute jamais, fait la connaissance, précisément sur un superbe terrain à bâtir, d'une superbe jeune fille richissime qui l'épouse très vite...Ils vivent heureux, mais pas assez longtemps pour avoir un enfant. La tragédie éclatera avant...Parce que ladite propriété est maudite-tout le monde la sait dans le village-, que l'attitude de la belle-familleriche indispose le garçon pauvre, que celle de sa propre mère le met mal à l'aise...Et puis il y a Greta, la belle Greta, dont la présence, semble-t-il, sape le bonheur du couple.
    Surtout, les êtres ne sont jamais tels qu'on le imagine...A moins d'être un lecteur très malin...

    Mon avis:
    Il faut bien me rendre à l'évidence...je ne suis pas une lectrice maligne...!! Je me suis bien faite avoir!! Je me suis plongée à fond dans la rencontre de Mike et Ellie,une merveilleuse histoire de rencontre magique...J'ai vécu leur rêve,leur projet...Le pauvre garçon charmant et la jeune fille riche qui souhaite échapper au contrôle des siens...Mais pourquoi la mère de Mike est elle si distante avec son fils? Elle l'aime mais ne croit pas en son bonheur,elle connait très bien son fils et cela rend Mike,mal à l'aise!
    Tout le livre se déroule comme un journal intime,une lettre de Mike! Il y raconte sa vie d'avant Ellie,leur rencontre,les ennuis venant de sa belle-famille,la présence et l'influence de Gréta sur Ellie qui insupporte Mike..
    J'étais un peu déroutée au début du livre,mais très surprise par la fin!!
    Un bon Agatha Christie comme je les aime!

    Valou
    LA
    LA

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Valou le Mer 26 Jan 2011 - 11:20








    " Le flambeau "

    Editions: Club des masques
    Pages: 186
    Genre: Policier

    4ème de couverture:

    Un meurtre futur reflété dans un miroir; un héritier gênant changé en matou docile; une religieuse qui tue à distance et à volonté...
    Ces histoires auraient pu être des énigmes policières; elles en ont la construction, le suspense..Pourtant, les limiers de Scotland Yard y chercheraient en vain les indices chers à leur coeur. Ici, point de traces de pas, d'emplois du temps truqués ou de mégots tachés de rouge. Les Esprits sont bien au-dessus de ces contingences qui nous turlupinent, nous, simples mortels...

    Mon avis:

    Le flambeau: Une femme de caractère rachète une maison " hantée " par l'esprit d'un petit garçon! Elle ne croit pas à ces choses et ne voit que le prix très bas de cette maison! Elle y emménage avec son père et son propre fils, qui eux, entendent le fantôme de l'enfant pleurer...
    Le chien de la mort: Une bonne soeur qui fait exploser une cachette abritant des allemands pendant la guerre...à distance!! Est-elle possédée? A- t-elle des pouvoirs? Ou vient-elle tout simplement d'un autre monde??
    Le cas étrange de Sir Arthur Carmichael: Sir Arthur, seul héritier de son père, a un étrange comportement...Et quel est donc ce chat qui miaule sans arrêt et essaie d'expliquer ce qu'il veut ,en rêve,au Dr Carstairs?...
    Seule la belle-mère de Sir Arthur semble savoir ce qui se passe, mais ne veut rien dire! Tant pis pour elle!!
    Dans un battement d'ailes: Mais pourquoi le très terre-à-terre et milliardaire Silas Hamer décide t-il du jour au lendemain de faire don de toute sa fortune à l'église? Quel est donc le rapport avec ce joueur de flûte de pan envoûtant?
    La gitane: L'histoire de cette jolie femme qui sauve la vie des gens par ses prémonitions, mais qui n'a pas compris que c'était elle-même qu'elle devait sauver avant tout!!
    La vivante et la morte: Comment expliquer le cas de Félicie Bault? Un dédoublement de la personnatlité ou la posséssion de son corps par un autre esprit? C'est ce que devront essayer de résoudre l'avocat, le prêtre , le médecin...et l'homme de la rue.
    Fleur de magnolia: Une douce et belle femme quitte son mari pour son amant. Mais, elle voit dans les journaux que son mari a besoin d'elle, elle rentre donc chez elle! Mais, elle ne sait pas encore ce que ce mari va lui demander de faire pour le sauver!!...
    La dernière séance: Simone est un médium très doué et très célèbre! Aujourd'hui est sa dernière séance car elle se marie et les séances la fatiguent et lui font de plus en plus peur! Mais que lui réserve cette dernière séance?

    BOF BOF!!!
    J'ai lu en diagonale ce livre! Pas très intéressant! Je préfère largement une bonne enquête avec nos personnages habituels!! C'est peut-être pour cela qu'il n'est pas très connu!!

    Pinky
    M
    M

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Pinky le Mer 26 Jan 2011 - 11:20

    et deux de plus, merci VAlou

    Valou
    LA
    LA

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Valou le Mer 26 Jan 2011 - 11:21





    imagik.fr

    " Une mémoire d'éléphant "

    Editions: Librairie des Champs Elysées
    Pages: 187
    Genre: Policier

    4ème de couverture:

    Jamais une querelle, pas de liaisons...Les Ravenscroft filaient le parfait amour. Si on ajoute à cela une excellente réputation et une situation financière confortable, on en déduit qu'ils étaient de ceux qui meurent dans leur lit. Et non d'une balladans la peau.
    Double suicide, a conclu la police, sans trop y croire. Une fin singulière pour un couple uni et paisible...Mais qu'envisager d'autre? Un double assassinat? Un meurtre suivi de suicide? Guère plus plausible. Alors? Alors, Hercule Poirot a horreur des histoires inachevées. Et même si le début de celle-ci remonte très loin dans le passé, il en connaîtra le fin mot...Comme d'habitude.

    Mon avis:

    Un bon p'tit Agatha Christie! Mais, j'ai trouvé la solution! Je me doutais de la fin! Mais bon, bien agréable lecture quand même!

    Contenu sponsorisé

    Re: CHRISTIE, Agatha

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:28


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 15:28