Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Exosense SE
87.47 € 124.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -30%
Promotion sur les maillots de football Nike des ...
Voir le deal
62.97 €

    COCKEY, Tim

    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COCKEY, Tim Empty COCKEY, Tim

    Message  Nina Sam 6 Aoû 2016 - 23:20

    COCKEY, Tim 41mtz010

    Le croque-mort enfonce le clou.
    Edition Points - 400 pages.

    Présentation de l’éditeur (un peu bricolée) :

    À son corps défendant, Hitchcock, croque-mortde Baltimore part en croisade pour innocenter son ami Sisco, un musicien ascendant mauvais garçon, soupçonné du meurtre du mari de sa maîtresse.
    Entre deux visites à Peggy, une vieille amie retrouvée par hasard dans une maison de retraite, il n’a de cesse de chercher le coupable. Mais lorsque celle-ci décède à son tour, la situation prend une nouvelle tournure. Perplexe et sceptique, notre détective amateur tâtonne, mais ne se rend pas !

    Mon avis :
    C’est la première aventure du croque-mort que je lis, et ce n’est sans doute pas la dernière – il faut juste que je parvienne à mettre la main sur les autres volumes.
    Hitchcock a des amis fort sympathiques – et, en tant qu’ami, il est tout prêt à les aider, dans les limites de la légalité ! Sisco a d’immenses capacités à se fourrer dans des situations invraisemblables, et il y en aura d’autres dans le roman. Hitch devra encore (et toujours) lui venir en aide, et aussi lui dire quelques vérités par toujours agréable à entendre. Pour l’instant, Hitch, après s’être assuré que le mari, Jake, ne respirait plus du tout (mais sa femme, oui, elle était même en pleine santé), découvre que la police n’a pas été prévenue. Et bien non, quand on a un ami croque-mort, n’est-ce pas ???
    Hitch ne se fait pas que des amis dans cette enquête – c’est fou le nombre d’hommes qui ne veulent absolument pas qu’il approche de leur femme ! Pauvres petites femmes, incapables de se protéger elles-mêmes, incapables, aussi, pour certaines, de réfléchir par elles-mêmes. La gent féminine ne sort pas forcément grandie de cette intrigue, la gent masculine non plus, je vous rassure tout de suite.
    La fidélité et l’ambition sont les deux moteurs de cette intrigue. Fidélité à un homme, à une entreprise, à des valeurs, à des souvenirs. Ambition de s’élever dans la société, de s’enrichir, de se venger également. Quant au courage, il n’est pas très fréquent. Ne perdons pas les acquits. Ayons le beurre et l’argent du beurre.
    Le croque-mort enfonce les clous est un roman agréable à lire, lui qui montre une réalité (la manière dont les personnes âgées sont traitées, par exemple) qui ne l’est pas toujours.
    peyrelong
    peyrelong
    ML
    ML

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  peyrelong Dim 7 Aoû 2016 - 10:44

    merci Nina pour cette présentation
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  Pinky Dim 7 Aoû 2016 - 10:47

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  Nina Dim 7 Aoû 2016 - 12:19

    Merci Peyrelong et Pinky pour votre visite.
    Cette série comporte cinq tomes.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  Nina Mer 5 Aoû 2020 - 9:50

    COCKEY, Tim Couv6211

    Le croque-mort est bon vivant
    édition Points – 382 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Hitchcock et Libby, c’est de l’histoire ancienne.
    Mais la belle Libby est de retour… Ses deux enfants sous le bras, elle demande à son ancien amant de l’aider à retrouver sa nurse, disparue depuis une semaine. Hitch, croque-mort de profession et détective malgré lui, se lance dans l’enquête… IL devra garder tout son sang-froid pour ne pas perdre le fil d’une histoire fort encombrante.

    Mon avis :

    Hitchock est un croque-mort, un croque-mort qui a de l’humour, et qui se retrouve avec quelques soucis personnels en plus qu’un travail particulièrement prenant : son ex, qui l’a quitté il y a six ans pour se remettre avec son fiancé de l’époque, est de retour. Oui, elle a bien épousé son fiancé, ils ont eu deux enfants, et là, elle l’a quitté définitivement, le nez qu’il lui a cassé a été l’élément déterminant pour qu’elle plie armes et bagages. Oh, bien sûr, il se trouvera quelqu’un pour lui dire qu’il faut qu’elle parle avec Mike, son mari, qu’elle mette les choses à plat. Non, ce n’est pas Hitchock, pour lui, la décision prise par Libby est la bonne, point. Seulement, ils sont un autre souci : Sophie, la si douce nounou de ses enfants, a disparu. Elle charge donc Hitch de la retrouver. Ce sera rapide : son corps est retrouvé par la police, qui conclut à un suicide, ce que ni Libby, ni la famille de Sophie ne croit possible. Hitch continue donc son enquête à peine commencée, tout en exerçant son métier, forcément, qui n’est pas sans intéresser un de ses tout jeunes voisins – les vocations, cela existe.

    Il continue, et il dérange – un peu, beaucoup, au point qu’il y aura un autre mort et là, il sera difficile de parler de suicide, même si la police – encore elle – penche plutôt vers le banal accident avec option délit de fuite. Hitch reçoit l’aide de Julia, son ex-femme hautement extravagante, qui assume parfaitement son extravagance (et tant pis pour ceux que cela dérange), il tente aussi d’aider un proche à mettre de l’ordre dans sa vie sentimentale, afin aussi de sauver les assiettes et autres poêles qui peuvent encore être sauvées (et non passées par la fenêtre).

    Ce qu’il trouve ? Ce n’est pas joli-joli. Il est des personnes qui sont prêtes à tout pour obtenir ce qu’elles veulent, sans penser aux dommages qu’ils peuvent causer. J’ai aimé aussi que l’on énonce des vérités simples mais trop souvent oubliées : le responsable d’un meurtre, c’est le meurtrier, pas la personne qui avait conseillé ceci ou cela à la victime, pas l’employeur qui n’a rien vu (parce qu’on ne lui a rien dit non plus), pas le copain qui a donné un coup de main et s’est planté, non : le coupable, c’est celui qui a décidé de supprimer une vie parce qu’il estimait que cette personne le gênait.

    Même si, comme le dit son ami Pete Munger, Hitch est habitué à « voir des morts », Hitch voit surtout, dans son métier, des morts qui étaient aimés par leur proche, des morts qui laissent un vide, des morts pour lesquels famille et amis organisent une cérémonie personnalisée, au plus près des goûts du ou de la défunte(e), pas des morts qui ont été littéralement abandonnés et à qui il faut rendre justice.

    Et comme le dit Hicht : La vie continue. J’avais des gens à enterrer.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  Pinky Jeu 6 Aoû 2020 - 10:53

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  Nina Jeu 6 Aoû 2020 - 18:39

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    COCKEY, Tim Empty Re: COCKEY, Tim

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Avr 2021 - 14:53