Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

Le Deal du moment :
Maillot de l’équipe de France de rugby ...
Voir le deal
19.99 €

    ADLER, Irène

    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty ADLER, Irène

    Message  Nina Mer 26 Déc 2018 - 12:42

    ADLER, Irène 51bdqn10

    Sherlock, Lupin et moi, tome 1 : Le mystère de la dame en noir
    Edition Albin Michel Jeunesse - 288 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin en a décidé autrement. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville.
    Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo !

    Mon avis :


    Il est de plus en plus fréquent de voir des auteurs de littérature jeunesse inventer la jeunesse de nos enquêteurs préférés, ou leur inventer une petite soeur, une nièce, des descendants, et ainsi nous montrer l’enfance de leur art. Certains opus sont franchement ratés, n’ayons pas peur de le dire. D’autres, au contraire, sont très réussis, et c’est le cas de cette enquête mettant en scène le jeune William Sherlock Holmes, le jeune Arsène Lupin qui n’aime pas son prénom, et l’intrépide Irène Adler, en vacances à Saint Malo avec ses riches parents. Je devrai plutôt dire « avec sa riche maman qui ne la comprend pas », puisque son père ne fait qu’une visite express dans la ville de province.
    Point positif : l’auteur connaît son sujet, et ne nous promène pas avec un Sherlock fade, ou un Arsène Lupin qui aurait causé la mort de sa mère de chagrin (spéciale dédicace à un film que je n’ai pas du tout apprécié). Même si certains faits ne viennent pas de la lecture approfondie de l’oeuvre de Conan Doyle, l’ensemble reste plausible, possible, y compris les cours de chant que les parents d’Irène veulent absolument qu’elle prenne – rappelons qu’Irène Adler est une ancienne cantatrice.
    De plus l’intrigue est vraiment habile. Ce n’est pas une intrigue allégée, sans risque, presque comique, bien trop facile à laquelle nous avons à faire. Le danger auquel nos trois jeunes enquêteurs sont confrontés est bien réel, et même si les adultes sont très occupés, à des activités diverses et variés, ils peuvent néanmoins compter sur ce cher Horatio Nelson – non, pas l’amiral, le domestique des Adler.
    Ce que j’ai aimé aussi dans ce premier tome, c’est que le monde n’est pas manichéen, contrairement à ce que j’ai pu lire dans certains romans de littérature jeunesse (les aventures du jeune Jules Verne, pour citer un exemple). Non, tous les adultes ne sont pas forcément des personnes qui ferment les yeux sur ce qui se passent autour d’eux, et l’on peut être un policier consciencieux, si ceux qui vous entourent ne le sont pas, et bien, l’on n’avance pas !
    Ce que j’ai aimé aussi, c’est le regard qu’Irène, narratrice, porte rétrospectivement sur ce qui est survenu cet été-là. Parfois, par petites touches, elle anticipe sur ce qui se passera, sans jamais trop nous en révéler – ou comment maintenir la curiosité de son lecteur.
    En refermant ce livre, je n’avais qu’une seule inquiétude : comment allait-elle se poursuivre ?
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Jeu 27 Déc 2018 - 10:26

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Jeu 27 Déc 2018 - 11:39

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Dim 30 Déc 2018 - 12:36

    ADLER, Irène 51dkxs10

    Sherlock Holmes, Lupin et moi, tome 2 : dernier acte à l’opéra
    Edition Albin Michel - 302 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Septembre 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler sont ravis de se retrouver à Londres après leur été mouvementé à Saint-Malo.
    Mais une fois sur place, Lupin n’a pas le coeur à la fête. Et pour cause, son père, Théophraste, est accusé d’avoir assassiné le secrétaire d’un célèbre compositeur.
    Quand Ophelia Merridew, la fameuse cantatrice disparaît à son tour, c’en est trop pour les trois amis qui se jurent de trouver le coupable coûte que coûte.

    Mon avis :

    Cette deuxième enquête suit presque immédiatement la première, et prend place pendant la guerre de 70. Oh, fort peu de temps, mais suffisamment pour qu’Irène, devenue adulte, juge sans concession sa vie de l’époque. Après tout, elle n’était qu’une jeune adolescente que ses parents voulaient protéger, une jeune fille issue d’un milieu aisé, qui regardait les autres jeunes filles qui passaient leur temps à s’ennuyer, en prenant le thé et en conversant de manière distinguée. Il se trouve cependant que monsieur Adler voulut mettre sa fille unique à l’abri, et décida donc de partir pour Londres, avec domestique et bagages – madame Adler ne souhaitait pas quitter son domicile, de peur des pillages.
    Londres, cela signifie retrouver Sherlock Holmes. Cela signifie aussi retrouver Arsène, parce que la troupe de son père s’y est rendue. Se trouve aussi une cantatrice vedette qui a annoncé ses adieux auquel Irène va assister.
    Ce qui n’était pas prévu, c’est que l’assistant du compositeur qui l’a rendue célèbre soit assassiné. Ce qui l’est encore moins, c’est que Théophile Lupin soit arrêté pour l’assassinat de ce jeune homme, et que le voile sur ses activités illicites soit levé. Arsène, seul, devient aussi, avec ses deux amis, le seul défenseur de son père – avec son avocat, mais en plus efficace.
    L’enquête mène les trois jeunes gens dans les bas fonds de Londres, dans les quartiers où personne ne s’aventure, et dont les habitants n’ont qu’une envie : s’en aller, mais sans perdre sa dignité. C’est une leçon que reçoit Irène, elle qui a tout, de la part de ceux qui veulent s’en sortir sans avoir recours à des expédients, des aides, bref, en gardant la tête haute, en conservant des amis à qui ils ne doivent rien – matériellement.
    L’enquête nous mène aussi dans les coulisses de l’opéra, nous fait découvrir ceux qui y travaillent, et ceux qui en ont assez d’y travailler.
    Le récit est rondement mené, et nous permet d’en découvrir un peu plus sur ce cher Horatio Nelson, presque en retard dans ce tome 2. L’on découvre aussi qu’Irène, finalement, veut bien en savoir plus sur les autres, mais se refuse à voir, à entendre, certains faits qui la concernent. Peut-être en saura-t-on plus dans le tome suivant.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Lun 31 Déc 2018 - 12:37

    merci Nina pour cette nouvelle présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Lun 31 Déc 2018 - 12:52

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Sam 5 Jan 2019 - 0:08

    ADLER, Irène 51wfxc10

    Sherlock, Lupin et moi, tome 3 : L’énigme de la rose écarlate d’Irene Adler
    édition Albin Michel – 272 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Veille de Noël 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin, et Irene Adler se prennent de passion pour une énigme publiée dans le Times. Sherlock ne tarde pas à découvrir que des coordonnées géographiques y sont dissimulées ! Lorsqu’un riche marchand est retrouvé mort dans le premier des lieux en question, nos trois amis comprennent vite que les coupables communiquent par l’intermédiaire du Times. Ils se rendent aussitôt à Scotland Yard pour prévenir la police mais on les congédie sans les écouter… Il ne leur reste plus qu’une chose à faire : mener l’enquête eux-mêmes ! Mais, après tout, n’est-ce pas ce qu’ils font de mieux ?

    Mon avis :

    Le temps passe vite, déjà Noël approche et Irene s’active pour préparer les fêtes avec sa mère, enfin heureuse de vivre à Londres, loin de la guerre qui déchire la France. Sherlock n’est pas loin, et, ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que Arsène Lupin ne l’est pas non plus. Surtout, une nouvelle énigme va solliciter leur perspicacité. Ils se retrouvent un peu seuls tous les trois parce que, c’est bien connu, que peuvent connaître trois adolescents au domaine des enquêtes ?
    Ils rencontrent pourtant un allié de taille, pour un temps du moins : Charles Frederick Fields, un policier retraité devenu détective, qui veut en finir une fois pour toute avec une enquête à laquelle il n’a pas vraiment pu mettre un point final vingt ans plus tôt, celle de la rose écarlate, un groupe de voleurs audacieux. La différence est que la nouvelle bande tue. Que peuvent faire trois adolescents et un détective pas vraiment en odeur de sainteté auprès de la police pour les empêcher ? Autant vous dire que c’est bien compliqué !
    Surtout, Irene s’aperçoit assez rapidement d’un fait. Non, je ne vous parle pas de l’intérêt que le jeune Arsène lui porte, elle s’en est déjà rendue compte dans le tome précédent. Je ne vous parle pas non plus de l’intérêt que le jeune Sherlock lui porte. Non, elle se rend compte à quel point enquêter peut être dangereux, surtout si vos adversaires ne reculent devant rien pour parvenir à leur fin. Pour mettre un terme à une affaire vieille de vingt ans, ceux à qui elle s’oppose ne vont pas reculer face à trois gamins.
    Ce troisième roman est intéressant dans le sens que le danger a cru d’un tome à l’autre. De plus, un nouveau personnage, surnommé l’ombre, apparaît en arrière-plan du récit et devrait prendre plus d’importance dans les tomes suivants – ou pas. Quant à Horatio Nelson, il ose dire ces quatre vérités à Irene : pour faire de son majordome un allié, encore faut-il pleinement le considérer comme tel, et non comme le gentil majordome de ses parents. En saura-t-on un jour plus sur lui ?
    Il n’empêche : je commence la lecture du tome 4.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Sam 5 Jan 2019 - 12:00

    merci Nina pour cette présentation, le suspense monte...
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Sam 5 Jan 2019 - 13:39

    Merci Pinky pour ta visite.
    Oui ! Apparemment, la série devrait comporter six tomes, le tout dernier est paru voici deux jours.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Dim 10 Fév 2019 - 0:02

    ADLER, Irène Cvt_sh10

    Titre : Sherlock, Lupin et moi - Tome 4 : La cathédrale de la peur
    Editeur : Albin Michel Jeunesse - Nombre de pages : 288

    Présentation de l’éditeur :

    Irene et sa famille viennent de s’installer à Evreux. Alors qu’elle visite la ville, Irene est approchée par une inconnue qui lui annonce que sa mère court un grave danger. Qui est-elle ? Et d’où vient-elle ?
    Intriguée par ce nouveau mystère, Irene fait appel à ses amis, Sherlock et Lupin. Leur enquête les conduira dans les rues de Paris, au cœur d’une crypte secrète dont on murmure qu’elle renferme un trésor inestimable…

    Mon avis :

    La guerre est toujours là, la fameuse guerre de 70 complètement oubliée ou presque. Les parents d’Irene ont donc décidé de se replier à Evreux. Oui, j’ai bien dit Evreux, chef lieu du département où je vis. Il est de beaux endroits à Evreux, mais ce n’est pas une ville mondaine et agitée comme peut l’être Paris. Pourtant… Irene se retrouve dans un mystère qui lui en apprend un peu plus, pour ne pas dire beaucoup plus sur ses origines.
    Evreux n’est pas très loin de Paris, et l’on peut facilement y aller, ou vice-versa – n’est-ce pas Arsène ? Et nos trois amis se retrouvent plongés dans un complot qui leur fait rencontrer un des plus grands auteurs de ce temps. Et revenir à Paris parce que, il faut bien le dire, c’est là que se passe véritablement l’action, c’est là que certains cherchent ce que beaucoup cherchent : l’argent et le pouvoir (peu importe l’ordre).
    Ce n’est pas vraiment le moment de la légèreté : Paris est dévastée, Paris est devenue une ville où circuler est plus dangereux qu’on ne le pense, où la discrétion est de mise. De plus, Irene aura, dans ce livre, une révélation de taille. Et je ne vous parle pas de celle qui concerne ce cher Arsène.
    Décidément, cette série, même si je la chronique dans le désordre, est véritablement très agréable à lire.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Dim 10 Fév 2019 - 11:58

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Dim 10 Fév 2019 - 13:35

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Mer 11 Sep 2019 - 6:50

    ADLER, Irène 513sz210

    Sherlock, Lupin et Moi, tome 7 : L'énigme du cobra royal
    édition Albin Michel jeunesse – 252 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Irène rentre à Londres avec son père, où elle retrouve avec joie Sherlock et Arsène. Mais un évènement vient aussitôt perturber les retrouvailles : Horatio, le majordome de la famille Adler, a disparu ! Plus étrange encore, il a laissé une note avec quelques mots griffonnés. Convaincue que quelque chose se trame et que la note peut être un indice, Irène en appelle à l’aide de ses amis pour enquêter. Au fil de leurs recherches, ils parviennent aux Docks de Londres, où un mystérieux crime a été commis. Les trois acolytes se trouvent alors confrontés à une véritable énigme, qui les plongera dans l’histoire des colonies britanniques en Inde.

    Mon avis :

    C’est un projet : rédiger cet avis, sans note, sans feuilleter le livre, alors que je l’ai acheté hier, et lu juste après avoir terminé Chatapouf, espion du Maharadjah – n’en déplaise à certains, je ne peux séparer mes lectures les unes des autres, ignorer ce que je viens de lire ou faire des longues pauses entre deux écritures. J’ai failli aussi revenir en arrière, effacer ce que je venais d’écrire, mais zut ! je poursuis.

    J’ai terminé ce livre avec une impression d’amertume, la dernière page, les dernières lignes pour être plus précises, n’annoncent pas des lendemains qui chantent pour nos trois héros. C’est fatal, ai-je envie de préciser, l’on sait très bien que Sherlock, Arsène et Irène ne peuvent rester amis, il reste juste à savoir comment cette amitié qui semble pourtant solide finira par se briser.

    Ce septième volume montre la famille Adler s’établir définitivement à Londres. Après la mort de Geneviève Adler (oui, je spoile la fin du tome 6), Léopold Adler n’a plus le courage de vivre en France, lui, sa fille, Horatio leur fidèle domestique, et une gouvernante emménage dans le logement qu’ils ont précédemment loué. Hélas ! Horatio leur fait rapidement faux bond, et Irène de se lancer à leur recherche : Horatio l’a toujours sorti de tous les mauvais pas possibles et imaginables, s’il les quitte aujourd’hui, c’est qu’une raison plus impérieuse en a décidé ainsi. Oui, elle le retrouve très vite, elle retrouve aussi très vite Sherlock et Arsène.

    Je ne sais pas encore si ce livre est un tournant dans l’oeuvre. Je dirai simplement que l’on voit Arsène perfectionner son art, et Sherlock a beau, parfois, s’humaniser, surtout en présence de sa petite soeur, il n’en reste pas moins le (futur) brillant détective, que ne se laisse pas dicter sa conduite par ses émotions, préférant raisonner que de se fier à ce qu’on appelle instinct ou intuition.

    Et il en faut, pour cette enquête qui reste une enquête tirée d’un roman de littérature jeunesse. Je ne dis pas qu’elle n’est pas bien construite, je ne dis pas que les enjeux ne sont pas importants, je ne dis pas non plus que les problèmes de ce monde qui n’est plus ne sont pas évoqués : il ne s’agit pas moins de prouver l’innocence d’un homme de mérite, le capitaine Hirst, d’empêcher un attentat, de parler de la situation de l’Inde, alors membre de l’empire britannique. Je dis simplement qu’Irène, et avec elle Sherlock et Arsène restent les personnages principaux, et que les personnages secondaires, ceux-là même qui ont conçu, noué, et exécuté cette intrigue tragique auraient mérité d’avoir une plus grande place dans le roman. Si leur mobile est clair, en revanche certaines circonstances auraient mérité d’être davantage développées. Je suis la première à dire qu’il ne faut pas rédiger une critique en pensant à ce que l’auteur aurait pu écrire. Je ne puis cependant m’empêcher de penser que l’approche « jeunesse », le fait que le livre s’inscrive dans une série, a empêché le déploiement de certains points du récit. Je me trompe peut-être, cependant je me suis davantage attachée à deux des personnages secondaires, pour ne pas dire un personnage tertiaire, qu’à Irène, ce qui est tout de même un comble. Elle hésite, elle hésite, elle ne sait pas quelle orientation donner à sa vie, et c’est presque normal, puisqu’elle n’a que treize ans. Il est cependant question qu’elle reprenne les cours de chant… Il est aussi question de l’Inde, qui occupe une place importante dans l’une des toutes premières enquêtes de Sherlock Holmes, Le signe des quatre. Et ce n’est pas que cette intrigue montre que Sherlock peut se tromper, mais qu’il est nécessaire de ne pas se laisser influencer par l’actualité et être bien attentif à tous les indices. d’ailleurs, est-ce vraiment se tromper que de changer de direction, et de repartir sur la bonne voie ? Non.

    L’énigme du cobra royal fut une lecture aussi plaisante que les précédentes, j’attends maintenant de lire ce que donneront les prochains tomes.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Mer 11 Sep 2019 - 10:42

    merci Nina pour cette présentation instructive...
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Mer 11 Sep 2019 - 15:26

    Merci Pinky pour ta visite.
    Le première paragraphe est une réaction à une remarque lue sur un groupe FB : on n'a pas le droit de comparer ses lectures entre elle, et la personne qui a reçu cette remarque s'est excusée de l'avoir fait. Si on me l'avait faite, j'aurai dit que j'étais comparatiste de formation et que je ne peux m'empêcher de créer des liens entre mes lectures.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Jeu 12 Sep 2019 - 10:45

    comparatiste de formation, très joli comme métier... il y a du débouché certainement, j'adore
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Sam 14 Sep 2019 - 13:21

    Là, je ne sais pas trop.
    Mais c'est une formation qui pousse à chercher des rapprochements entre les différentes cultures, les différents mythes littéraires, bref, à ne pas croire qu'un livre s'écrit sans que l'auteur n'ait en tête, consciemment ou non, des liens avec d'autres oeuvres. Les deux auteurs qui se cachent sous le pseudo d'Irene Adler ont forcément en tête les aventures de Sherlock Holmes et celles d'Arsène Lupin.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Dim 22 Sep 2019 - 22:00

    ADLER, Irène Cvt_sh11

    Sherlock, Lupin, et moi, tome 5 : Le château de glace
    Édition Albin Michel Jeunesse - 256 pages

    Présentation de l’éditeur :

    En juin 1871, quelques mois après ses dernières aventures à Evreux, Irène part à Davos rencontrer sa vraie mère Sophie von Klemnitz afin de connaître les raisons de son abandon à la naissance. Rejointe par Sherlock et Lupin, elle tente de percer de difficiles secrets familiaux. Leur séjour est mouvementé et les trois amis sont impliqués dans une affaire d’espionnage.

    Mon avis :

    Ce cinquième tome marque une étape dans la vie d’Irene. Non, elle ne se fâche pas avec Sherlock et Arsène. Elle se rend à Davos, pour passer du temps avec sa mère biologique, Sophie, pour apprendre à mieux la connaître et, qui sait ? apprendre ce qui a causé son abandon. Seulement… il semble que partout où Irene et ses amis passent, des faits bizarres surviennent, et ils vont se retrouver à mener une enquête en toute discrétion. En effet, il ne s’agit ni plus ni moins d’une affaire d’espionnage, qui implique, déjà, les intérêts franco-allemands, ou plutôt, les dissensions franco-allemande. Après la défaite de la France, elle oeuvre pour reprendre l’avantage – oui, mais à quel prix ?
    Ce qui est bien dans cette série jeunesse, c’est qu’elle n’est pas manichéenne. Dans une situation qui oscille entre le pire et le à peine moins pire, l’auteur nous montre qu’il n’est pas facile de faire un choix, que chacun d’entre eux a des inconvénients, et que la notion de justice n’est pas si simple à faire appliquer. Bien sûr, elle le serait si nous étions dans un livre jeunesse classique. Pardon, je retire ce que j’ai dit : les romans de littérature jeunesse comportent rarement des adversaires aussi riches, aussi talentueux que ceux auxquels Irene, Sherlock et Arsène sont confrontés. L’oeuvre reste inscrite dans un contexte historique fidèlement rendu, dans ce mois de juin et dans cette ville bien connue de nos jours.
    Un regret cependant, que le château de glace, reste, finalement, aussi énigmatique.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Dim 22 Sep 2019 - 22:04

    ADLER, Irène 51eskw10

    Sherlock, Lupin, et moi, tome 6 : Les ombres de la Seine
    édition Albin Michel – 250 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Automne 1871. La guerre contre la Prusse est enfin finie, et Irene et sa famille retrouvent avec bonheur leur appartement parisien. Évidemment, c’est aussi l’occasion pour la jeune fille de retrouver ses deux acolytes, Arsène Lupin et Sherlock Holmes.
    Le trio d’enquêteurs se reforme vite, un nouveau mystère les attend. Le cousin d’Arsène, Fabien d’Andrésy vient de se volatiliser, après, semble-t-il, une sortie dans les bas-fonds parisiens.
    Essayant de glaner quelques informations dans une taverne mal famée, les trois amis se retrouvent au coeur d’une guerre entre bandes rivales. Les retrouvailles promettent d’être mouvementées.

    Mon avis :

    La guerre est finie ! Non, pas les guerres auxquelles l’on fait le plus souvent référence, non, une petite guerre oubliée, qui ne dura qu’un an, qui opposa la France et l’Allemagne, et qui en engendra deux autres. La guerre de 70 est finie, et le père d’Irene lui a fait une surprise : rentrer à Paris ! Ce n’est peut-être pas définitif, Léopold Adler se donne une semaine pour voir si la capitale de la France est toujours habitable ou s’il est nécessaire de retourner à Evreux. Bref, tout semble aller plutôt bien pour Irene, surtout qu’elle pense avoir l’occasion de rencontrer plus souvent Sophie, sa mère biologique, et, qui sait ? d’en savoir un peu plus sur les raisons qui l’ont poussé à abandonner sa fille.
    Le sort en décide autrement, et le sort, c’est la disparition d’Arsène Lupin ! Oui, après un charmant diner passé chez les Adler, avec Sherlock et Mycroft en prime, Arsène a disparu, au point d’inquiéter son père, qui s’ouvre alors aux Adler. Appeler la police n’est pas possible, d’une part parce que les activités de Théophraste Lupin sont peu compatibles avec une visite chez les policiers, de l’autre, il ne tient pas à ce que la mère d’Arsène, qui reproche à son père la vie qu’il mène, soit au courant et veuille que son fils vienne habiter avec elle. Par conséquent, il ne reste que la possibilité d’une enquête privée, avec l’aide d’Irène, de Sherlock, et d’Horatio, le majordome qui ne jouera plus simplement les auxiliaires de l’ombre.
    Ce sixième tome est vraiment très réussi. Très. Il est un roman de littérature jeunesse qui n’a pas peur de montrer des faits irréversibles, des faits qui ne sont pas accidentels. Les bas-fonds parisiens n’ont rien à envier aux bas-fonds londoniens, si ce n’est qu’en ces temps d’après-guerre, ils sont encore plus agités. Des âmes charitables et bien nées font, et bien font la charité, c’est merveilleux. Le problème de la charité, c’est qu’elle ne peut suppléer à la justice, qui manque cruellement. Le fossé qui sépare les indigents des riches donateurs, des riches bénévoles est plus que jamais visibles, palpables, même si l’on passe une journée à éplucher des patates, même si on leur rend visite – ou pas : on finit toujours par rentrer chez soi, s’asseoir à une bonne table, manger un bon repas, dormir dans un bon lit. L’écriture rétroactive et réussie du roman montre aussi les petits faits, extrêmement banals, qui ont eu des conséquences imprévues, imprévisibles, et marquent une rupture – pas forcément celle que le lecteur attendait depuis le début de cette série.
    Un exemple parfait de roman de littérature jeunesse réussi.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Lun 23 Sep 2019 - 11:45

    merci Nina pour ces présentations qui donnent envie de se plonger dans cet univers
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Lun 23 Sep 2019 - 20:24

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Ven 12 Juin 2020 - 23:55

    ADLER, Irène 51tmm110

    Sherlock, Lupin et moi, tome 8 : le secret de l’oeil d’Horus
    édition Albin Michel Jeunesse - 246 pages

    Présentation de l'éditeur :

    Londres, Noël 1871. Alors que l'humeur est à la fête, un sinistre événement vient secouer la ville : le directeur du British Museum a été assassiné, et dans des conditions très étranges. Seul indice : un symbole d'Horus, laissé comme un message... Irène, Sherlock et Arsène s'emparent aussitôt de l'affaire. Cette enquête périlleuse les mène sur les traces d'une expédition en Égypte vieille de vingt ans ! Les fantômes du passé ressurgissent pour dévoiler leurs secrets...

    Mon avis :

    Il est agréable de retrouver de vieux amis. Il est agréable de se replonger dans la lecture d'un roman de littérature jeunesse qui ne prend pas ses jeunes lecteurs pour des idiots (non, ne suivez pas mon regard, mais j'ai des titres en tête), et qui offre une bonne intrigue policière.
    Cependant, plus les tomes passent, plus je sens venir le moment où le chemin des trois héros se séparera, où l'amitié cèdera la place à autre chose - à moins de récrire l'histoire complètement, ce qui me paraît peu crédible au vue des commentaires d'Irene adulte.
    En lisant ce livre, j'ai davantage pensé à Agatha Christie qu'à Sherlock Holmes ou Lupin. Il faut dire que nous partons en Egypte, et non en Inde - même si certaines péripéties de l'intrigue m'ont rappelé, habilement, une des enquêtes d'Holmes.
    Oui, beaucoup de rappel, mais, je tiens à le répéter, rien de désagréable, et pas de nécessité, pour le jeune lecteur qui aurait ce livre entre les mains, de connaître les oeuvres de Conan Doyle ou de Maurice Leblanc pour apprécier ce livre. Lupin, d'ailleurs, ne veut pas se ranger, se lancer dans un emploi qui ferait de lui un homme qu'il n'est pas appelé à devenir. Quant à Holmes, il se voit obligé de demander l'aide de Mycroft, ce grand frère si particulier.
    Il faut dire que l'enquête les plonge dans le passé, vingt ans plus tôt, lors d'une mission dont les conséquences ont explosé dans le présent, en cette veille de fête de Noël. Pourquoi autant de temps après ? Tout vient à point à qui sait attendre - et il est au moins une personne qui attendait, angoissée, les conséquences de ce qu'elle avait fait, ou laisser faire, ce qui revient parfois au même.
    Pour ma part, j'attendrai patiemment la suite de la série.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Pinky Sam 13 Juin 2020 - 20:41

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Nina Sam 13 Juin 2020 - 22:33

    Merci Pinky pour ta visite.
    Ratdebibliotheque
    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Ratdebibliotheque Lun 15 Juin 2020 - 15:16

    Merci Nina pour cet avis.

    Contenu sponsorisé

    ADLER, Irène Empty Re: ADLER, Irène

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Avr 2021 - 14:45