Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

Le Deal du moment : -42%
Hauck Lit Parapluie Dream N Play – ...
Voir le deal
28.99 €

    ADAM, Olivier

    choupy
    choupy
    LEH
    LEH

    ADAM, Olivier Empty ADAM, Olivier

    Message  choupy Mar 25 Jan 2011 - 21:17

    Un coeur régulier

    ADAM, Olivier 41hft710

    Présentation de l'éditeur


    " Vu de loin on ne voit rien ", disait souvent Nathan. Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là " si parfaite ". Le coeur en cavale, elle s'enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé la paix là-bas, auprès d'un certain Natsume. En revisitant les lieux d'élection de ce frère disparu, Sarah a l'espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui. Mais c'est sa propre histoire qu'elle va redécouvrir, à ses risques et périls. Grâce à une écriture qui fait toute la place à la sensation, à l'impression, au paysage aussi bien intérieur qu'extérieur, Olivier Adam décrit les plus infimes mouvements du coeur et pose les grandes questions qui dérangent.


    Mon avis

    Encore un roman plein de vérité, de sentiments réels comme on a l'habitude avec Olivier Adam. Ce roman, comme tous ses romans, a un coté dramatique dans le fait que le personnage principal du roman, Sarah, vient de perdre son frère. On doute dans divers sentiments: lacheté, trahison, solitude, l'incompréhension, le détachement, etc... Ce roman est très riche par rapport aux ressentiments de Sarah.

    De plus, j'ai eu l'occasion de voir l'émission "Au field de la nuit" avec Olivier Adam lors où il disait qu'il y avait réellement un homme, un ancien policier retraité, qui vient en aide aux diverses personnes qui sont sur le point de se suicider du haut d'une falaise. E c'est de là qu'il tissa son roman. Ainsi Natsume existe vraiment et il nous le livre dans ce roman très simplement, on ne connait pas grand chose de sa vie. C'est aussi grace à son voyage au Japon que l'auteur nous livre d'excellente description et l'on sent bien cette ambiance japonnisante.



    Voici 2 extraits que j'ai beaucoup aimé et que j'ai pu relever:

    p.95 "J'ai serré les dents quand le pretre a cru bon d'évoquer Nathan, son caractère, sa trajectoire, j'ai failli vomir quand ma soeur a lu un texte de sa composition, empilant des souvenirs et des images consignées au creux des albums de photos, et émettant les éternels jugements et qualificatifs conformes à la mythologie familiale, tissu de conneries, de rapiéçages et de mensonges éhontés destinés à sauver des apparences dont pourtant tout le monde se foutait bien. Elle n'a pas pu finir sa lecture, l'émotion l'a submergée, elle a quitté le micro pour se réfugier dans mes bras, je l'aurais étranglée, la petite princesse à son papa."

    p.99 "Si j'ai appris quelque chose du monde de l'entreprise, et du travail en général, c'est qu'on n'y tolère mal les faibles, que toute faille doit etre laissée au vestiaire, comme un costume qu'on ne renfilerait qu'une fois le soir venu."
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Nina Ven 28 Jan 2011 - 17:36

    ADAM, Olivier Poids_10

    Titre : Poids léger.
    Auteur : Olivier Adam.
    Editeur : Pocket.
    Nombre de pages : 139.

    Quatrième de couverture :

    Le jour, il enterre des inconnus. Le soir, il boxe. Solitaire, paumé, à bout de nerfs, Antoine encaisse mal. Les coups, le chagrin des autres, la mort de son père, le départ de son entraîner… tout le met à terre. Alors il boit, fume, baise et cogne. Mais la vie n’est pas un ring. S’il n’y prend pas garde, il risque de tout perdre : son travail, ses amours. Et sa liberté.

    Mon avis :

    D’habitude, la prose d’Olivier Adam m’enchante. Ici, la magie n’agit pas, et j'ai eu bien du mal à terminer ce livre, pourtant fort court. Je crois même que si j'avais découvert l'oeuvre d'Olivier Adam avec ce roman, je n'ai jamais été tentée d'en lire un autre.
    Le narrateur boit, boxe, baise et rien ne le sort de sa désespérance. Sa vision est entièrement pessimiste, à aucun moment il ne croit qu'une issue heureuse est possible. De plus, je ne parviens pas à être sensible aux tourments d’Antoine. Qu’il ne parvienne pas à faire le deuil de son père, je le comprends, car je ne crois pas qu'on puisse le faire. Pourtant, je ne crois pas qu’il encaisse mal, comme l’affirme la quatrième de couverture. Je crois que la dose d’alcool qu’il ingurgite quotidiennement le protège au contraire des émotions des autres. Elle le protège tellement qu’Antoine devient égocentré, et ne s’inquiète jamais de ce que ses actes peuvent provoquer chez autrui. Peu lui importe que Karim, qui s'entraîne avec lui, soit blessé par les coups qu’il n’a pas su doser : Karim est un exutoire à ses tourments, pas un être humain. Même quand une lueur d’espoir apparaît, ou quand Antoine pourrait partager un moment de joie, sa déchéance continue inexorablement, jusqu‘à la tragédie finale, inéluctable.
    askya
    askya
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  askya Ven 4 Fév 2011 - 16:28

    je vais bien ne t'en fais pas

    ADAM, Olivier 29309710

    Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera
    son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

    Broché: 155 pages
    Editeur : Pocket

    Mon avis : Eh bien j'ai eu beaucoup de mal a le lire ce livre... Il a beau ne pas etre épai, je n'ai pas accroché... Apparemment le film est mieux, je ne l'ai pas vu donc a voir...
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Nina Ven 25 Fév 2011 - 19:36

    ADAM, Olivier Kyoto_10
    Titre : Kyoto limited express
    Auteur : Olivier Adam en dialogues avec les photos d'Arnaud Auzouy
    Editeur : Points.
    Nombre de pages : 160.

    Quatrième de couverture :
    Pour Simon Steiner, revenir à Kyoto, c'est retrouver les lieux du bonheur enfui. Sa vie ne se ressemble plus, pourtant ici tout demeure inchangé. Il déambule, entre mélancolie et ravissement, dans la douceur apaisante des souvenirs et des paysages. Un pèlerinage japonais sur la trace des absentes, au fil des temples, des ruelles et des bars.

    Mon avis :
    De prime abord, je ne savais à quoi m’attendre. Un récit de voyage ? Un roman ? Les deux à la fois en fait. Simon Steiner, écrivain, a survécu au pire : la mort de sa fille unique. Pas de pathos superflu, pas de colère ou de haine, pas non plus de digression nous exposant les causes de la mort de Chloé : elle a quatre ans pour toujours, les causes ne changent rien à ce fait.
    Simon revient trois ans après en pèlerinage sur les lieux où lui, sa femme et sa fille ont été heureux. Comme Paul Verlaine dans son poème «Après trois ans», il pourrait dire «Rien n’a changé. J’ai tout revu». Comme Paul Verlaine, il manque à ces lieux les êtres aimés. Hiromi est une compagne de voyage, pas une amoureuse. Sensible, il perçoit les souffrances des autres, ce fait infime qui les écarte des autres. Sensible, il se rend dans des lieux de recueillement, le dernier étant la villa où lui et sa famille ont vécu.
    Parenthèses au milieu du récit, les notes de chevet juxtaposent moments douloureux du présent et souvenirs heureux du passé, réunis par thème.
    Les photos sont là sans êtres omniprésentes. Elles illustrent un moment du récit, tout en restant des images intimes d’un Japon peu connu.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Ven 25 Fév 2011 - 21:14

    le cœur régulier est dans mon petit carnet...

    merci pour ces présentation CHoupy, Nina et Askya
    Mazza
    Mazza
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Mazza Ven 25 Fév 2011 - 23:39

    Je vais bien ne t'en fais pas est un super film... j'ai adoré, mais qu'est ce que c'est triste quand même !!
    Je note les autres livres, merci !!
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Nina Jeu 3 Mar 2011 - 13:34

    Titre : Le cœur régulier.
    Auteur : Olivier Adam.
    Editeur : Editions de l’Olivier.
    Nombre de pages : 232.

    Quatrième de couverture :

    «Vu de loin, on ne voit rien», disait souvent Nathan. Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là «si parfaite ». Le cœur en cavale, elle s’enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé là-bas auprès d’un certain Natsume. En revisitant les lieux d’élection de ce frère disparu, Sarah a l’espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui; Mais c’est sa propre histoire qu’elle va redécouvrir, à ses risques et périls.

    Mon avis :

    Ce roman m’attire depuis sa parution. Je me suis demandée combien de temps je tiendrais avant de le lire. J’ai désormais la réponse.
    Pour moi, ce roman marque une évolution dans l’œuvre d’Olivier Adam. Nous retrouvons dans ce livre ces thèmes de prédilections : la gémellité, le deuil, la fascination pour le suicide, la dépression. L’écriture est encore heurtée, hachée, prise dans une urgence. Pourtant, un sentiment d’apaisement domine. Il est dû notamment aux descriptions particulièrement riches et colorées. Ses pauses dans le récit apportent une sérénité qui manquait jusque là aux écrits d’Olivier Adam. Puis, si le personnage principal a le temps d’observer ce qui se passe autour d’elle, n’est-ce pas le signe de sa renaissance ?
    Comme dans A l’abri de rien, l’héroïne est une jeune femme, minée par la dépression à cause de la perte d’un être cher (une sœur aînée pour l’une, un frère aîné pour l’autre). Si l’une, en dépit de son engagement en faveur des sans-papiers, s’enfonce de plus en plus jusqu’au point de non-retour, l’autre réagit en partant sur les traces de ce frère tant aimé. Elle laisse derrière elle un mari trop parfait (il était pourtant celui qu’il lui fallait pour calmer ses angoisses), ses adolescents très indépendants qui n’ont plus besoin d’elles, des parents et une sœur qui ne sont qu’indifférence. Elle laisse aussi le poids des conventions sociales, la course à la réussite, la mysogynie dans le monde du travail, le culte de l'apparence. Elle veut comprendre ce qui avait transformé son frère, elle veut savoir pourquoi il est mort.
    Au Japon, ce n’est pas tant son frère qu’elle retrouve qu’elle-même. Elle y a retrouvé Natsume, ancien policier, qui arpente les falaises jour après jour pour empêcher les suicides. Parfois il y arrive, parfois non. Ce qu’il dit à ces personnes est d’une telle simplicité et d’une telle humilité que s’en est confondant - en filigrane, il rappelle que les actes valent mieux que les discours. Tant pis si ce qu’il apprend à Sarah lui fait un peu mal : il trouvera un écho dans les propos rageurs de Clara, la petite sœur négligée : « Seulement, ma pauvre, il n’y a pas d’amour, juste des preuves ». Sarah s’est écartée de son frère parce qu’il lui faisait peur, parce qu’il était ce qu’elle avait peur d’être, et qu’elle avait passé sa vie à mettre des garde-fous entre ce qu’elle voulait être et sa véritable personnalité, comme si l’existence chaotique lui imposait davantage de rigueur.
    Ce roman est l’écriture d’un retour à la vie et non d’un retour avec sa vie.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Jeu 3 Mar 2011 - 13:42

    merci Nina pour cette présentation, c'est un auteur que je vais découvrir avec Kyoto limites express
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Jeu 31 Mar 2011 - 8:55

    KYOTO LIMITED EXPRESS

    ADAM, Olivier 21qfyp10

    Roman

    156 pages édité chez Points en octobre 2010

    Résumé

    Pour Simon Steiner, revenir à Kyoto, c'est retrouver les lieux du bonheur enfui. Sa vie ne se ressemble plus, pourtant ici tout demeure inchangé. Il déambule, entre mélancolie et ravissement, dans la douceur apaisante des souvenirs et des paysages. Un pèlerinage japonais sur la trace des absentes, au fil des temples, des ruelles et des bars.
    Biographie de l'auteur : Olivier Adam, né en 1974, est l'un des auteurs les plus doués de sa génération. Certains de ses romans ont été adaptés au cinéma. Passer l'hiver, Falaises, A l'abri de rien et Des vents contraires sont disponibles en Points.
    Arnaud Auzouy est né en 1976. Après des études de cinéma, il devient caméraman. Passionné de photographie, il découvre le Japon en 2006. Il y séjourne à plusieurs reprises. Kyoto Limited Express est son premier livre.

    Mon ressenti

    Un magnifique livre tant par son papier, par sa qualité d’écriture ou photographique pour le prix d’un livre de poche. On ne va pas s’en priver…
    Je ne connais pas cette grande ville Kyoto. A plusieurs reprises, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement entre ma lecture et ce que ce pays vit actuellement.

    L’auteur nous emmène en ballade au travers des ruelles, des temples, des bars, de rencontres… sa plume est toujours mise en valeur par le photographe, à moins que ce soit l’inverse. Bercée par les images, les mots, c’est un très agréable moment qui me fait parfois oublier que Simon (le personnage) vient de se séparer suite au décès de sa petite fille.
    Drame qui est en filigrane dans le livre, vague de souvenirs, cela vient par petites touches. Elles viennent d’autant plus rehausser l’écriture et l’image.

    Un livre tout en douceur, de mélancolie, une ballade au fil de l’eau ou au fil des lignes, une rencontre avec la nature qui rassurante vous étreint. Poétique, métaphorique, envoûtant et magnifique, c’est un pur moment de détente.

    A découvrir absolument
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Nina Jeu 31 Mar 2011 - 10:27

    Je suis contente que tu aies apprécié ce livre Pinky.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Jeu 31 Mar 2011 - 13:39

    merci Nina
    Céline72
    Céline72
    LEH
    LEH

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Céline72 Ven 16 Sep 2011 - 16:48

    Je vais bien, ne t'en fais pas
    ADAM, Olivier Je_vai10

    Éditions Pocket de 2009, 155 pages

    Présentation de l'éditeur :

    Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.


    Mon avis :

    Olivier Adam parvient à nous captiver en nous parlant de la vie quotidienne avec ses joies et ses peines, par des phrases courtes et simples, donnant un bon rythme à cette lecture qui se lit vite.
    Au niveau de l'histoire, je l'ai trouvé prenante malgré que j'ai trouvé l'absence de non-dits trop présente et ça manque de profondeur psychologique chez les personnages, ce qui m'a quelque peu dérouté et au dénouement, je suis restée sur ma faim.
    En conclusion, ce roman n'est ni une déception, ni une belle découverte car d'un côté j'ai apprécié le style d'écriture de l'auteur et aussi l'héroïne qui est attachante, mais d'un autre il m'a manqué quelque chose pour que j'accroche davantage.

    (cause réédition : rajout de la couverture)


    Dernière édition par Céline72 le Dim 25 Sep 2011 - 15:49, édité 1 fois
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Sam 17 Sep 2011 - 10:00

    merci Céline pour cette présentation
    Majuscule
    Majuscule
    LH
    LH

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Majuscule Sam 17 Sep 2011 - 14:30

    J'avais bien aimé "Je vais bien ne t'en fais pas". C'était assez inattendu cette disparition avait quelque chose d'étrange. Bon en même temps, quand on lit Olivier Adam il ne faut pas être triste sinon c'est pire !

    Un livre que je conseille si vous le trouvez un jour "la messe d'anniversaire" : livre très émouvant et qui évoque une approche du décès chez les ados assez intéressante.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Lun 3 Déc 2012 - 20:42

    LE CŒUR RÉGULIER

    ADAM, Olivier 41f43n10

    Roman

    218 pages édité chez Points en août 2011


    résumé


    Depuis la mort de son frère, Sarah est perdue. Ce n’était pas un accident, croit-elle. Pour en avoir le cœur net, elle se rend dans un village côtier au Japon, au pied des falaises où il fut heureux. Chez Natsume, vieil homme solitaire qui a guéri Nathan de son désespoir, Sarah va revivre les derniers moments de la vie de ce frère tant aimé. Éprouver les mêmes sensations… mais aussi les mêmes vertiges.

    Mon ressenti

    Ce livre est une vraie rencontre avec des personnages d’une très grande force. Sarah part à la recherche de se frère qu’elle croyait connaître, puisqu’elle était très proche de lui. Son décès laisse une plaie béante. C’est au travers de ce parcours « douloureux » mais emprunt de douceur et d’amour, que les personnages se dévoilent intimement. Et si se rencontrer, c’était cela, faire preuve d’humanité était tout simplement permettre à l’autre d’être ce qu’il est…
    Dans un paysage sublime (les falaises, la mer, les clairs de lune, les tempêtes…), un pays que l’auteur ne cesse de décrire avec finesse et beauté, le lecteur évolue tranquillement et tout en sérénité au travers de cette lecture. Autour de ce périple, c’est la question de nos choix et de nos concessions, des apparences dans lesquelles parfois nous nous habillons pour un confort somme toute passager… Derrière ce voile qui sommes-nous ?
    Olivier sait parfaitement bien transcrire et décrire les sensations, les émotions qui peuvent nous habiter. Il joue avec subtilité avec les mots, la ponctuation, insuflant un rythme particulier à ses phrases qui suit le cycle de la mer (marées haute et basse, tempête et accalmie…) ou du cœur.
    C’est une belle histoire de filiation, d’apprentissage, de fraternité, une histoire sur son devenir, sur l’acceptation de vivre sans l’autre et de comprendre ses choix sans être juge mais de le rejoindre. Une belle leçon de vie.

    caro
    caro
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  caro Mer 5 Déc 2012 - 11:38

    Merci Pinky Very Happy
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Jeu 6 Déc 2012 - 9:11

    merci de ta visite Caro
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Nina Ven 21 Sep 2018 - 19:34

    ADAM, Olivier Cover117

    La tête sous l'eau
    Edition Robert Laffont - 224 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
    Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »
    Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

    Mon avis :

    Bravo. Continuez ainsi.
    Oui, parfois, quand je rédige des avis, j’ai l’impression de rédiger des bulletins scolaire. J’exagère à peine.
    J’apprécie énormément que des auteurs soient capables d’écrire aussi bien pour les adultes que pour les adolescents. Ce n’est pas un livre pour enfants, ne nous y trompons pas. Ce livre parle d’un sujet grave : comment se remettre de la disparition d’un enfant ? J’ai bien dit « disparition », ce roman ne pratique pas la langue de bois : Léa a disparu, et en dépit des efforts de la police et de ses proches, l’on ne sait pas ce qu’elle est devenue, jusqu’à ce qu’elle réapparaisse. Ou plutôt jusqu’à ce qu’elle soit retrouvée.
    Le récit nous est tout entier raconté par son petit frère, Antoine, qui a changé depuis sa disparition. En fait, le changement a commencé bien plus tôt, quand sa famille a pris la décision de quitter Paris pour partir vivre en Bretagne, à Saint Lunaire. Les parents n’ont pas demandé leur avis à leurs enfants, et le narrateur, n’a pas vraiment compris non plus pour quelle raison ils sont véritablement partis. Il n’empêche : les enfants sont souvent plus lucides que les parents ne le croient.
    Le récit ne tombe jamais dans le sordide. Nous saurons – en partie – quelles épreuves a traversé Léa, mais nous ne saurons pas les détails les plus atroces. Non, nous verrons pire : les conséquences de ce qu’elle a vécu, les réactions non de ces proches, mais des personnes qui sont à la périphérie de ce qui s’est passé et qui sont attirés par tout ce qui peut être… croustillants. Oui, il est des personnes pour se repaître des horreurs des autres. J’ai apprécié aussi que l’on ne se focalise pas sur le « présumé coupable ». Le récit d’Olivier Adam se concentre sur ce que l’on ne voit que rarement dans la littérature : la reconstruction des victimes. La culpabilité, aussi, de ceux qui sont restés, de ceux qui se jugent responsables ou que l’on juge responsable. Vivre avec, tout sauf facile.
    Il est question aussi, d’amour. Mention spéciale pour Jeff, l’oncle lunaire, écorché vif, personnage discret mais indispensable. Il est question d’amour encore avec les mails de Léa à l’être aimé, la personne qu’elle souhaitait plus que tout rejoindre. Aimer demande du courage – ne l’oublions pas.
    Pour trouver mes coups de coeur de la rentrée littéraire, il faut décidément se tourner vers la littérature jeunesse.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Pinky Sam 22 Sep 2018 - 8:34

    merci Nina pour cette présentation très tentante
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Nina Sam 22 Sep 2018 - 22:43

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    ADAM, Olivier Empty Re: ADAM, Olivier

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 10 Avr 2021 - 21:16