Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    BANKS, Russell

    Partagez

    GeRo
    CI
    CI

    BANKS, Russell

    Message  GeRo le Dim 16 Jan 2011 - 22:23

    DE BEAUX LENDEMAINS


    Auteur: Russell Banks
    Édition: Actes Sud
    Pages: 253

    Roman contemporain

    Quatrième de couverture

    Dans une bourgade au nord de l'Etat de New York, l'embardée d'un bus de ramassage scolaire a provoqué la mort de plusieurs enfants. Les réactions de la petite communauté sont rapportées par les récits que font quatre protagonistes: Dolorès Driscoll, la conductrice, solide et généreuse, choquée par ce qui ne pouvait lui arriver; Billy Ansel, l'inconsolable père de deux enfants qui ont péri dans l'accident; Mitchell Stephens, un avocat new-yorkais qui s'acharne à trouver des responsables; Nicole Burnell, adolescente promise à tous les succès, qui a perdu l'usage des jambes et provoque un dénouement aussi amer qu'inattendu. Ces quatre témoignages - avec l'étonnante capacité qu'a Russell Banks de se mettre dans la peau de ses personnages et d'orchestrer leurs conduites -, en révélant la personnalité secrète des habitants, leurs douleurs, leurs frustations, leurs égoïsmes, nous découvrent aussi le visage singulier d'une Amérique profonde. Il s'agit là, à n'en pas douter, d'un des plus forts romans de cet écrivain qui a maintenant conquis les Etats-Unis.

    Russel Banks est né en 1940 en Nouvelle-Angleterre. Il a vécu et travaillé en Floride et en Jamaïque, et enseigne actuellement à l'université de Princeton. Chez Actes Sud, ont paru le Livre de la Jamaïque (1991), Hamilton Stark (1992), Affliction (1993) et Histoire de réussir (1994). Continental Drift sera réédité en poche Babel sous le titre Continents à la dérive (1994).

    Mon avis

    C'est une histoire triste, un événement tragique qui nous décrit les 4 protagonistes.

    En lisant ce livre, j'étais Dolorès, Billy Ansel, l'avocat ou Nicole.

    Mais, je ne peux dire que j'ai aimé, je n'aime pas la narration (genre monologue), je trouve qu'il manque quelque chose que seul le dialogue peut apporter.

    La narration, j'aime lorsque c'est pour décrire un paysage, un décor mais pas pour raconter une histoire au complet.

    À mon avis, s'il y avait eu plus de dialogue, l'histoire aurait été beaucoup moins laborieuse à lire. À toutes les 25 pages environ, je décrochais, j'avais juste envie de fermer le livre mais en même temps, je voulais savoir le fin mot de l'histoire.

    M. Banks a une belle plume, décrit aisément la situation, les sentiments des gens mais je n'ai pas aimé son style d'écriture. Je ne crois pas lire d'autre Russel Banks.

    Pour l'histoire, je donnerais une note plus haute mais à cause de la narration je donne seulement 2 etoile jaune


    _________________
    GeRo
    Bienvenue Invité dans ce superbe forum convivial.

    Jo19lyne
    ML
    ML

    Histoire de reussir

    Message  Jo19lyne le Mer 25 Mar 2015 - 18:41

    Histoire de réussir de Russell Banks, recueil de 9 nouvelles, aux éditions Actes Sud, traduit de l'américain par Pierre Furlan et Pascale Musette, 180 pages  
      

    L'editeur
    Avec les nouvelles de ce recueil diapré, le grand écrivain américain qu’est Russell Banks offre une belle démonstration de son pouvoir de narrateur. Dans Reine d’un jour, un gamin d’une douzaine d’années, fils d’un charpentier qui a abandonné sa famille, écrit lettre sur lettre aux animateurs de la fameuse émission de télévision pour les convaincre que sa mère ferait une concurrente particulièrement méritante. Dans Sarah Cole, un fringant homme d’affaires raconte sa liaison perverse avec une petite employée fort laide. Histoire d’enfants explore la rage sourde qui bouillonne sous les apparences dans les relations entre parents et enfants. D’autres récits encore retracent les fortunes et infortunes de la famille Painter dans sa poursuite et son abandon du rêve américain. Et toutes ensemble, ces histoires mettent à nu, avec la férocité du regard et l’intelligence de l’écriture, une Amérique qui, loin de se sentir fière, est écœurée par ses propres illusions.

    Mon avis
    Ces neuf nouvelles dresse un portrait de la classe moyenne américaine. La lecture est facile bien que l'ambiance soit parfois glauque.

    "Reine d'un jour", "Les mémoires de ma mère et les mensonges de mon père", "histoire de réussir", "Adultère" et "Du bois à brûler", ces cinq nouvelles sont largement inspirées de l'existence même de l'auteur. Elles retracent la vie de Earl et sa famille.
    "Histoire d'enfant", "Sarah Cole...", "Le goulet" et "Le poisson" sont elles, purement imaginaires mais soulèvent des questionnement tels que pour la première, l'amour filiale et la violence, "Sarah Cole..." nous interroge sur l'adultère et l'attirance par l'apparence, "le goulet" fait état de la vengeance, le bien et le mal. Ma préférée "Le poisson" est un conte bouddhique.
    coup de coeur


    Dernière édition par Jo19lyne le Dim 29 Mar 2015 - 15:37, édité 1 fois

    Pinky
    M
    M

    Re: BANKS, Russell

    Message  Pinky le Jeu 26 Mar 2015 - 12:23

    merci Jo19lyne pour cette présentation

    Pinky
    M
    M

    Re: BANKS, Russell

    Message  Pinky le Dim 2 Oct 2016 - 10:29

    LA RÉSERVE



    Roman édité chez Actes Sud en octobre 2009

    377 pages

    Résumé

    Quand en juillet 1936 le peintre Jordan Groves rencontre Vanessa Cole dans son luxueux chalet en borduwe d'un lac des Adirondacks, il ignore qu'il vient de franchir la ligne qui sépare les séductions de la comédie sociale et les ténèbres d'une histoire familiale pleine de bruit et de fureur. Si attaché qu'il soit à sa femme et à ses deux enfants, ou aux impératifs d'une carrière artistique déjà brillamment entamée, Jordan ne peut longtemps se soustraire à l'irrésistible attraction qu'exerce sur lui la sulfureuse Vanessa... Très loin de là, en Europe, l'Histoire est en train de prendre un tour qui va bientôt mettre en péril l'équilibre du monde. Déjà, certains écrivains, tels Ernest Hemingway ou John Dos Passos, ami de Jordan Groves, ont rejoint l'Espagne pour combattre aux côtés des républicains. Sur les rives du lac, Jordan Groves et Vanessa Cole s'approchent l'un de l'autre, l'avenir du premier déjà confisqué par le passé de la seconde, pour explorer leurs nuits personnelles dont l'ombre s'étend sur chacun de ceux qui les côtoient...

    Mon ressenti

    La réserve est un parc d’une superficie impressionnante, parc plus ou moins privé pour les plus nantis qui ont une maison au bord du lac et un club de golf. Le pélosse du coin n’a pas sa place. La réserve est donc à la fois vaste mais les individus y vivent en vase clos, et pour le lecteur, c’est un huit clos.

    J’ai aimé et adoré me ballader dans ce territoire, sentir, rêver dans ce décor ou me balader sur le lac. Par contre, plus je faisais la connaissance de ces personnages (4 principaux), plus je me suis sentie mal à l’aise, oppressée. Jordan, marié et père de 2 enfants, est un écrivain et artiste peintre connu et réputé pour son sale caractère parce qu’il ne mâche pas ses mots. Il est aviateur et réfléchit à s’engager pour une seconde fois dans le conflit mondial qui se profile.

    Vanessa, fille d’un neurochirurgien semble ne pas avoir toute sa tête. Jolie comme un soleil, elle attire tous les mâles à sa portée et ne s’arrête pas aux scandales qu’elle déclenche. Son 3ème mariage est un échec et s’est pour cela qu’elle retourne chez ses parents. D’ailleurs entre elle et eux, ce n’est pas une entente cordiale, ni entre ses parents d’ailleurs.

    C’est donc à l’occasion d’une soirée de gala dans la maison de ses parents que vanessa rencontre en chair et d’os Jordan. Ce dernier connait Vanessa comme tout un chacun par la presse à scandale.
    Il y a aussi, la femme à Jordan, Alicia, une Suédoise qui élève leurs deux enfants pratiquement seule, elle passe beaucoup de temps seule et est coupée du monde. Et puis il y a le garde forestier, le guide Hubert, veuf, vivant en retrait.
    Le temps d’un été au bord du lac, la destiné de ces 4 personnes va irrémédiablement basculer à jamais. Entre folie, meurtre, passion, déchirement, violence… il y a comme un peu du couple Fitzerald et Zelda. Le tout nous emmenant irrémédiablement vers la destruction voire la mort…

    Dommage, le lac était invitant et la forêt si paisible…

    A lire

    Jo19lyne
    ML
    ML

    Re: BANKS, Russell

    Message  Jo19lyne le Jeu 6 Oct 2016 - 9:05

    Merci pour cette présentation, ce roman s'est matérialisé en passant de ma liste à lire à mon étagère à lire...

    Pinky
    M
    M

    Re: BANKS, Russell

    Message  Pinky le Jeu 6 Oct 2016 - 9:49

    merci Jocelyne pour ta visite, j'attends ton regard sur ce livre lorsque tu l'auras lu

    Contenu sponsorisé

    Re: BANKS, Russell

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:28


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 18:28