Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    XINRAN.......

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    XINRAN.......

    Message  Pinky le Jeu 20 Jan 2011 - 20:17

    Chinoises



    Récit

    351 pages, édité chez Picquier poche en janvier 2005

    Résumé du livre
    Un
    dicton chinois prétend que " dans chaque famille il y a un livre qu'il
    vaut mieux ne pas lire à haute voix ". Une femme a rompu le silence.
    Durant huit années, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la
    radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les
    femmes à parler d'elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des
    centaines d'entre elles. Avec compassion elle les a écoutées se raconter
    et lui confier leurs secrets enfouis au plus profond d'elles-mêmes.
    Epouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la
    Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés,
    viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles parlent aussi
    d'amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du
    chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste.
    Un
    livre bouleversant, " décapant, à lire de toute urgence pour voir
    l'importance du trajet que la femme chinoise a dû et doit encore
    accomplir " (Diane de Margerie, Le Figaro littéraire).

    Mon avis
    on
    ne sort pas indemne de cette lecture... des mots ou des images, des
    histoires impensables à notre époque, et pourtant... des histoires e vie
    de femmes émouvantes, déchirantes, terribles... des questions qui
    reviennent comme un leit motiv : comment peut-on encore à notre époque
    voir cela ? Comment des choses pareils peuvent-elles exister ? Les
    femmes sont des objets, de la marchandise que l'on troque...

    Un
    livre pour ne pas oublier qu'au cours de son histoire, la femme a vu son
    statut bougé, évolué... qu'il ne faut pas oublier que dans les pays
    occidentaux, la femme peut disposer de son corps comme elle l'entend, le
    droit de vote, le droit au divorce... pour ne citer que cela... depuis
    une cinquantaine d'année.... (en France en tout cas !)

    La Chine s'ouvre dit-on ? Je reste sur l'expectative quand je vois ce qui se passe autour des jeux olympiques...

    A lire obligatoirement
    Amicalement, pinky

    Nina
    ML
    ML

    Re: XINRAN.......

    Message  Nina le Mer 26 Jan 2011 - 0:38

    Mon avis sur Chinoises :

    Il est des livres qui sont avant tout des rencontres. Je suis tombée sur celui-ci totalement par hasard. J'hésitai entre plusieurs romans de Marguerite Yourcenar quand, parmi eux, j'ai aperçu ce livre, absolument pas à sa place alphabétique. Je l'ai pris (pour le remettre à sa place), sa couverture était légèrement abimée. J'ai commencé à le feuilleter, puis à le lire. J'ai eu du mal à m'en détacher. Tant pis pour Marguerite Yourcenar, je la lirai plus tard, c'est avec Chinoises que je suis repartie.

    Ce livre n'aurait pas pu exister si Xinran n'avait quitté son pays pour l'Angleterre - je ne pense pas une seule seconde qu'elle aurait pu le faire éditer en Chine. Il suffit de lire les obstacles qu'elle a rencontrés, juste pour créer et développer son émission de radio. il n'était pas inimaginable pour moi qu'une journaliste prenne des risques pour sa carrière en parlant de l'homosexualité à la radio. Grâce à Qiu Xialong, l'auteur de Mort d'une héroïne rouge, j'avais découvert les entraves de la censure, et à quel point la notion de risque est différente en occident et en orient. Il est d'ailleurs symptomatique que ce livre a été publié en anglais, à Londres. Les vérités continuent de déranger.

    Ce livre parle de sujets forts, durs, sans pathos. Il montre la condition féminine en Chine, telle qu'elle est ignorée non seulement en occident, mais surtout dans leur propre pays.

    Les témoignages qu'elle a recueillis sont bouleversants et impensables. Je les ai vraiment pris en pleine figure. Que vaut la vie d'une femme en Chine ? Car la femme est vraiment un objet, pas dans le sens occidental du terme, non, vraiment un objet dont on peut disposer. Peut-on aimer librement, disposer de son corps ? Non, encore une fois. Même les gestes les plus anodins peuvent être porteurs de tragédie.

    Les thèmes abordés sont forts (le viol, l'inceste, la maltraitance, la mort). Jamais Xinran ne sombre dans le pathos. Est-ce parce que son écriture est fine et précise ? Est-ce parce que les femmes qui se sont confiées à elle ont noué une véritable relation de confiance ? Sans doute les deux.

    Je n'aurai envie de dire qu'une seule chose : lisez-le ! coup de coeur coup de coeur coup de coeur coup de coeur

    Pinky
    M
    M

    Re: XINRAN.......

    Message  Pinky le Mer 26 Jan 2011 - 10:52

    c'est une lecture qui nous bouleverse, on ne ressort pas indemne de cette lecture et nous ne pouvons qu'apprécier ce que nous avons....

    Pinky
    M
    M

    Re: XINRAN.......

    Message  Pinky le Sam 15 Déc 2012 - 13:05

    BAGUETTES CHINOISES



    Roman, édité chez Picquier Poche en janvier 2011

    350 pages,

    Résumé

    « Je vais leur montrer, moi, à tous ces villageois, qui est une baguette et qui est une poutre ! ». C’est ce cri qui a donné envie à Xinran d’écrire cette histoire. Celle, lumineuse, chaleureuse, émouvante, de trois sœurs qui décident de fuir leur campagne et le mépris des autres, pour chercher fortune dans la grande ville. Sœurs Trois, Cinq et Six n’ont guère fait d’études, mais il y a une chose qu’on leur a apprise : leur mère est une ratée car elle n’a pas enfanté de fils, et elles-mêmes ne méritent qu’un numéro pour prénom. Les femmes, leur répète leur père, sont comme des baguettes : utilitaires et jetables. Les hommes, eux, sont les poutres solides qui soutiennent le toit d’une maison. Mais quand les trois sœurs quittent leur foyer pour chercher du travail à Nankin, leurs yeux s’ouvrent sur un monde totalement nouveau : les buildings et les livres, le trafic automobile, la liberté de mœurs et la sophistication des habitants…Trois, Cinq et Six vont faire la preuve de leur détermination et de leurs talents, et quand l’argent va arriver au village, leur père sera bien obligé de réviser sa vision du monde. C’est du cœur de la Chine que nous parle Xinran. De ces femmes qui luttent pour conquérir une place au soleil. De Nankin, sa ville natale, dont elle nous fait voir les vieilles douves ombragées de saules, savourer les plaisirs culinaires et la langue truculente de ses habitants. Et d’un pays, une Chine que nous découvrons par les yeux vifs et ingénus des trois sœurs, et qui nous étonne et nous passionne car nous ne l’avions jamais vue ainsi.

    Mon ressenti

    Xinran était journaliste à la radio chinoise où les femmes de tous horizons lui racontaient leurs histoires. Ce sont des témoignages qui sont à l’origine de ces baguettes chinoises. Comme à son accoutumé, Xinran sait raconter une histoire, la faire vivre et nous faire vibrer avec. C’est une histoire simple, enthousiaste et gaie mais il ne faut pas s’y tromper sous ses dessus sympathiques sont abordés des thèmes durs et toujours d’actualité même au 21ème siècle en Chine.

    Ce sont trois sœurs, déjà elles ne portent pas de prénom, seulement leur numéro dans la fratrie. Elles sont considérées comme du menu fretin puisque ce sont des filles et ne peuvent à ce titre faire subsister une famille… J’aime la métaphore utilisée d’ailleurs, les filles sont des baguettes parce que l’on peut les briser facilement et une baguette ne soutient pas un toit contrairement aux garçons qui sont des poutres, chacun sait qu’une poutre soutient un toit.

    Pour faire mentir ce préjugé bien ancré dans le monde rural et dans leur famille, les trois sœurs partent en ville travailler pour échapper à plus ou moins longue échéance à un mariage forcé. Aucune étude, aucune connaissance si ce n’est l’enseignement de la condition féminine et de la discrimination, les trois sœurs partent vers la capitale pour montrer que des baguettes valent bien des poutres.
    Au travers de ce périple, Xinran initie le lecteur aux mœurs et aux expressions chinoises, elle dénonce les séquelles de la Révolution culturelle, en passant par un sexisme ancestral et montre la dichotomie entre un monde rural replié sur ses croyances et le monde urbain ouvert sur la modernité.

    Malgré les faits rapportés, c’est toujours avec beaucoup d’humanité, de douceur et sans jugement, que l’histoire de ces trois femmes prend vie. J’aime sa façon d’écrire et sa force où elle fait simplement part de cette Chine en perpétuelle évolution entre failles et bouleversements. C’est un conte touchant, plein d'empathie qui n'excuse rien mais explique comment un système de pensée peut faire naître de tels drames. Cependant ce n’est pas mon préféré de cette auteure.

    A découvrir

    caro
    ML
    ML

    Re: XINRAN.......

    Message  caro le Sam 15 Déc 2012 - 18:09

    Merci Pinky !

    Nina
    ML
    ML

    Re: XINRAN.......

    Message  Nina le Sam 15 Déc 2012 - 23:28

    Merci Pinky !
    Il est dans ma PAL.

    Pinky
    M
    M

    Re: XINRAN.......

    Message  Pinky le Dim 16 Déc 2012 - 12:35

    merci Caro et Nina de votre passage

    Contenu sponsorisé

    Re: XINRAN.......

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:49


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 8:49