Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    LEINE Kim.....

    Partagez
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    LEINE Kim.....

    Message  Lariflette le Mar 22 Mai 2018 - 17:46


    Kim LEINE


    L’abîme


    Gallimard – 2018 – 630 pages


    Le mot de l’éditeur


    Mars 1918. Les frères jumeaux Ib et Kaj Gottlieb quittent le Danemark pour la guerre civile en Finlande. Ils sont volontaires du côté blanc, participent à la prise de Tampere et aux brutales opérations de « nettoyage » contre les communistes.

    Après cette première rencontre avec la guerre et le difficile retour à la vie civile, on les suit, ensemble ou individuellement, dans la période de l’entre-deux-guerres. Au Danemark et en Europe, ils sont les témoins des grandes crises et de la montée du nazisme. Dans leurs vies personnelles, ils sont engagés dans la médecine et le journalisme, et ils expérimentent les ivresses les plus différentes. Soudain, avec l’occupation allemande du Danemark, ils replongent dans la guerre. Ils rejoignent les rangs de la Résistance, et ce sera une lutte à mort contre la Gestapo dans les rues de Copenhague.

    L’abîme est un grand roman sur la guerre et la paix, sur l’amour sous toutes ses formes, sur les désirs et les errances. Mais où est l’abîme ? Est-ce la guerre ou la paix ? Ou bien se trouve-t-il dans le cœur et l’esprit des hommes ? Kim Leine, servi par une langue d’une vitalité étonnante, montre une nouvelle fois que rien de ce qui est humain ne lui est étranger.


    Mon avis :


    C’est bien là la question : mon avis ! Comment dire, écrire, quelque chose sur ce bouquin sans en faire des tonnes ou alors ça prendra du temps, voyez ce que je sous entend , ah ! Bon quand même, c’est possible ? Nous avons du temps devant nous ? Si vous le dites, alors allons-y.

    Je vous emmène page 626 direct, là ou l’auteur, Leine, pour se donner bonne conscience nous écrit que : la fiction ne s’intéresse pas à la vérité objective mais à la vérité subjective. Voyez, excusez-moi, mais bon ce que vous lisez est subjectif, d’ailleurs les personnages font ce qu’ils veulent, s’pas, vous suivez. Il n’empêche que la première partie correspondant à la guerre civile finlandaise c’est une description historique, même si du fait de leur inexistence les deux héros n’ont pu y participer, les faits, les exactions, la guerre, quoi, ça a bien éxisté et les descriptions sont plutôt gratinées, d’accord comme toutes les guerres. Une guerre propre n’existe pas. Oui-oui mais il y a des limites…


    Puis la 4ème partie intitulée : le livre de poésie de la guerre, (oxymore parfait), j’explique : dans la première partie les jumeaux se perdent de vue et quand ils se revoient, Ib a été promu lieutenant. Il donne à son frère Kaj un cahier, un journal de son temps pendant la période où ils ne se sont pas vus. C’est le texte le plus abject que je n’ai jamais lu. Je suis incapable d’en parler ici pour ne point choquer. Deux êtres humains ainsi déshumanisés, certes il y a eu les nazis, mais ici c’est pire. Là ce n’est plus de l’histoire mais de la fiction subjective ! Faut croire, mais que c’est vil !


    La 2ème partie, de retour de guerre, les jumeaux vont vivre leurs vies soit ensemble, soit séparément, au Danemark pour Ib, autour du monde pour Kaj, mais toujours dans l’irrespect de l’humain, tuant gratuitement, abusant sexuellement masculin et féminin, balançant une intime-amie-maîtresse à la gestapo, de médecin-chirugien raté à artiste de variété hypnotiseur pour l’un et diplômé de théologie à journaliste pour l’autre. Avec, bien entendu, autant de légèreté que faire se peut.
    La 3ème partie, dans la continuité de la précédente, les allemands occupent le Danemark et les jumeaux entrent en résistance, tin-tin-tin, bon d’accord j’arrête, ils s’exténueront à la tâche, jusqu’à la mort, ensemble, en jumeaux, le même jour, l’un de maladie et l’autre en se suicidant dans les locaux de la Kommandantur allemande. Mais ici, également, l’entrée en résistance n’est pas pour libérer le pays du joug ennemi mais pour la guerre et la liberté, l’autorisation de tuer, gratuitement. Comme dit l’un, je ne sais plus lequel : « ce que j’aime c’est les traîtres, j’aime abattre les traîtres » ou quelque chose de similaire. L’auteur essaierait-il d’en faire des héros, de les absoudre par la résistance de leurs exactions guerrières, non, ce serait trop facile ?


    La dernière partie appelée l’Abîme les voient revoir leur maman morte ainsi que se remémorer leur belle jeunesse insouciante et pleine d’espoir. Un ange passe, il a une larme à l’oeil.


    Avec cet avis on pourra se poser la question de savoir si j’ai détesté ce livre. Eh ! Bien, pas complètement, l’auteur se sauve par son écriture impeccable, le verbe est beau et haut, stylé, tourné, policé, descriptif parfois, alambiqué d’autre fois, souvent, pour ne pas dire toujours, juste. Le livre se lit vite et facilement, d’autant plus que quand c’était trop violent j’ai éludé de coupes sombres. J’ai déjà lu beaucoup plus poétique.
    Les dialogues qui savent être crus, très crus, dans des bouches soldatesques ou guindées, s’adaptent aux personnages, pouvant être drôles, notamment les deux ou trois pages de questions, toutes plus idiotes les unes que les autres, posées par deux gestapistes.


    Le contenu reste, à mon avis, sulfureux, tendancieux, tordu à ce point que l’auteur veuille et tente de nous expliquer que tout cela n’est qu’une fiction à considérer comme telle, point-barre. Reste à nous convaincre et ça c’est une autre paire de manches. Et pour gloser le mot de l’éditeur : c’est plutôt tout ce qui est inhumain que ne lui est pas étranger à l’auteur.




    2,5
    B


    p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: LEINE Kim.....

    Message  Pinky le Mar 22 Mai 2018 - 19:52

    merci Lariflette pour cette magistrale présentation, j'apprécie ta verve pas sur que je me laisse tenter par ce livre néanmoins
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    Re: LEINE Kim.....

    Message  Lariflette le Jeu 24 Mai 2018 - 15:00

    Merci de ton passage Panthère.
    J'ai rencontré l'auteur à la maison du Danemark à Paris, invité par Gallimard.
    Il est pire que je pensais, il confirme, persiste et signe...enfin il faut de tout pour faire un monde.

    B
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: LEINE Kim.....

    Message  Pinky le Ven 25 Mai 2018 - 9:12

    Lariflette a écrit:Merci de ton passage Panthère.
    J'ai rencontré l'auteur à la maison du Danemark à Paris, invité par Gallimard.
    Il est pire que je pensais, il confirme, persiste et signe...enfin il faut de tout pour faire un monde.

    B
    ha oui ! il a du faire fort... il a certainement ses adeptes !

    Contenu sponsorisé

    Re: LEINE Kim.....

    Message  Contenu sponsorisé

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Mer 12 Déc 2018 - 19:53