Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

-44%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur les baskets Nike Air Max 270
84 € 150 €
Voir le deal

    CHILD, Lee

    Pinky
    Pinky
    M
    M

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Pinky Dim 16 Oct 2016 - 14:44

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Dim 16 Oct 2016 - 18:35

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Mer 20 Sep 2017 - 23:35

    CHILD, Lee - Page 2 51mod810

    La cible était française
    Edition Calmann-Lévy - 320 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Émoi dans tous les services de sécurité du monde: un inconnu vient de tirer sur le président de la République française à Paris, et la balle est américaine. Le sniper a touché l’écran de protection à la distance phénoménale de 1 400 mètres et l’avertissement est clair : la prochaine fois, ce sera au sommet du G8. Et Dieu sait combien il y fera de victimes.
    Mais qui est ce tireur d’élite ? Seuls quatre hommes sont susceptibles d’avoir accompli cet exploit, et l’un deux, John Kott, est un Américain que Jack Reacher a fait mettre en prison quinze ans plus tôt. Aujourd’hui libéré, l’homme reste introuvable. Et c’est Jack Reacher que l’armée missionne en secret pour mettre la main sur le tireur.

    Mon avis :


    Retrouver Jack Reacher, c’est un peu comme retrouver James Bond : l’on sait que l’on vivra des aventures mouvementées à ses côtés et que le dénouement le verra partir comme un poor lonesome soldier (pour le cow boy, il lui manque Jolly Jumper).
    Après le tome précédent, qui bouclait la boucle en quelque sorte, je me demandais où nous entraîneraient les aventures de Jack Reacher. La réponse est simple : en Europe ! Au passage, on ne peut pas vraiment accuser Jack d’être francophile ou anglophile. La cible était française, nous dit le titre, mais l’autre personne que le tireur cherchait à atteindre, c’était bien Jack Reacher. Dans certains cas, la vengeance est un plat qui se mange froid.
    Ce n’est pas tant le passé qui rattrape Jack, que ses souvenirs. La jeune Casey, qui l’accompagne pour cette mission, lui rappelle Dominique, et les mauvaises décisions qui ont conduit à la mort de la jeune femme, des années plus tôt. Casey n’est pas Dominique, ne cesse de se répéter Jack. Il ne cesse non plus de tenter de lui donner davantage confiance en elle, puisqu’elle n’est pas arrivée par hasard à son poste.
    Oui, Jack est prévisible, il le dit lui-même, et certaines de ses réactions le sont, effectivement. Et si Casey a encore des états d’âme, pour Jack, il s’agit avant toute chose de se tirer d’affaire, tout en effectuant la mission qui lui a été confiée. Prévisible, on vous dit, mais lucide aussi.
    Je me demande où nous entraînerons ces prochaines aventures.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Pinky Jeu 21 Sep 2017 - 10:02

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Jeu 21 Sep 2017 - 10:34

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Mer 17 Oct 2018 - 22:11

    CHILD, Lee - Page 2 Cover120

    Bienvenue à Mother's Rest
    Edition Calmann-Levy - 464 pages

    Présentation de l'éditeur :

    Pourquoi cette ville s’appelle-t-elle « Mother’s Rest » ? C’est la question qui pousse Jack Reacher à descendre d’un train, en pleine nuit, dans cette bourgade perdue de l’Oklahoma.À la gare, une femme splendide semble l’attendre. Mais Michelle Chang, ex-agent du FBI, l’a pris pour Keever, qu’elle cherche désespérément. Son collègue a disparu. Sans hésiter une seconde, Reacher décide de l’aider à le retrouver. Mais ce qu’il ignore, c’est qu’après un périple à travers tout le pays et dans les profondeurs du Darknet, il se retrouvera à la case départ, à Mother’s Rest, face au pire cauchemar imaginable. « Ce que j’aime Lee Child ! »Haruki Murakami

    Mon avis :

    Jack Reacher n’a vraiment pas de chance. il rentre de France, où se passait sa dernière aventure, il se promène à nouveau dans tous les états d’Amérique, et découvre une petite bourgade de l’Oklahoma au nom évocateur – ce n’est pas la seule ville à avoir un nom bizarre, et s’il vivait ses aventures en France, peut-être se questionnerait-il sur l’origine de nom de communes telles que Le pont qui penche ou Tilleul Dame Agnès.
    Mais le plus américain des héros crée par un anglais est bien en Oklahoma, et il entend bien satisfaire sa curiosité. Seulement… les habitants ne sont pas très loquaces, comme si la question ne leur avait jamais été posée. Chacun offre bien une explication, si ce n’est qu’elle est bidouillée à la minute pour satisfaire la curiosité de ce fouineur qu’est Jack Reacher, ce voyageur sans bagage.
    Et pourtant, il voyagera encore plus que prévu dans ce nouveau volume de ses aventures, parce qu’il rencontre une ancienne agent du FBI, reconvertie en détective, qui est elle-même à la recherche de son partenaire, disparu dans cette charmante bourgade. Sauf qu’elle n’a rien, pas même les motifs qui ont guidé ces pas vers ce village quasiment hors du temps, où les téléphones portables ne passent pas.
    Jack Reacher va morfler – un peu, beaucoup. Si l’entraînement militaire est toujours opérationnel, comme s’il restait toujours ce policier militaire, prêt à toutes les éventualités, les adversaires eux aussi sont entraînés, et n’ont aucun scrupule : « Espérer le mieux, se préparer au pire » est le mantra de Jack dès que la phase des combats commence. Il n’est pas seul, certes, mais l’allié dont il a besoin, en plus de Chang, est un spécialiste du net (Jack et la technologie, sauf militaire, cela fera toujours deux), pas des combats – et la violence a une forte tendance à faire irruption dans la vie de personnes très ordinaires, qui s’attendaient à tout sauf à avoir une arme, voire plusieurs braquées sur elles.
    Se pose aussi dans ce livre la question que d’autres ne posent pas aussi implicitement : quand a-t-on le droit de tuer ? Si, quand sa vie ou celle de personnes sans moyen de se défendre est directement en jeu, la question ne se pose pas, il n’en est pas le cas… autrement. Reacher tranche, forcément, à chacun, ensuite, de se faire son opinion, comme Chang est amenée à le faire.
    D’autres questions se posent au fil de l’intrigue, qui emmène Jack de la campagne à la ville – celle dont on ne montre pas vraiment les quartiers déshérités. Les intrigues des romans de Lee Child sont ancrées dans un réel social, pour ne pas dire, parfois, une misère sociale. Je voudrais simplement ne pas trop en dévoiler.
    Bienvenue à Mother’s Rest est une enquête qui devrait plaire aux inconditionnels de l’auteur et de son héros fétiche.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Pinky Jeu 18 Oct 2018 - 8:03

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Jeu 18 Oct 2018 - 8:34

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Lun 21 Oct 2019 - 16:50

    CHILD, Lee - Page 2 41v6yw10

    Formation d'élite
    Edition Calmann-Levy - 432 pages

    Présentation de l’éditeur :

    1996. Jack Reacher fait encore partie de l’armée. Revenu d’une mission où il a exécuté deux criminels de guerre en Bosnie, il est décoré. Mais, aussi étonnant que cela paraisse, il est aussi renvoyé à l’école avec deux autres agents tout aussi brillants et décorés que lui. Pourquoi ? Il se le demande encore lorsqu’il apprend qu’une cellule djihadiste dormante basée à Hambourg et infiltrée par la CIA vient d’entendre parler d’un traître américain. Cet homme aurait quelque chose à vendre à des terroristes islamistes… et, potentiellement, à d’autres individus tout aussi dangereux, mais d’un genre différent. Le tout pour la coquette somme de cent millions de dollars.
    Reacher se voit ainsi confier la tâche de retrouver cet homme, de chercher à savoir ce qu’il est prêt à vendre à ce prix et, naturellement, de faire tout ce qu’il faut pour l’arrêter. Car, si personne ne paie, les conséquences seront absolument catastrophiques…

    Mon avis :

    Depuis quelques opus, Jack Reacher ne mène plus systématiquement ses missions sur le territoire américain. Pour celle-ci, il se rend en Allemagne, où se déroulera une grande partie de l’action. Il faut dire aussi que, dans ce volume, nous faisons un bond dans le passé, et Reacher appartient encore à la police militaire.
    Nous sommes en 1996, et près une mission réussie (nous sommes deux ans après la guerre dans les Balkans), Jack est renvoyé à l’école avec un agent de la CIA et un autre du FBI. Couverture : il leur faut retrouver un traitre américain. Chance : Reacher trouve une piste assez vite. Oui, je suis assez optimiste, je me dis que nous sommes dans un roman, et que dans la réalité, il y aurait eu beaucoup plus de tâtonnement.
    Nous suivons aussi le parcours du « traitre », et je l’ai trouvé parfois franchement maladroit. Oui, si vous lisez ce livre, vous trouverez peut-être que l’adjectif est mal choisi, cependant je pense que quelqu’un qui, depuis des années, planifie son existence en vue d’empocher une forte (très forte) somme d’argent dans l’objectif de trahir son pays, une personne qui tend à rester invisible bien qu’elle ait commis quelques erreurs dans le passé, puisse craquer ainsi.
    Ce n’est pas forcément la seule fausse note que j’aurai relevée dans ce volume qui, en dépit des enjeux, m’a semblé bien ronronnant. La mécanique est bien huilée, l’enquête progresse en mode « américain sauveur du monde », qui agisse sur le territoire allemand un peu comme s’ils étaient chez eux. Il faut bien garder à l’esprit aussi en lisant qu’en 1996 la réunification était récente, la guerre froide, pas si lointaine, et les craintes qui y étaient liées, assez énormes.
    Il est cependant un personnage qui trouve grâce à mes yeux : Griezmann, le policier allemand. Il fait son métier, et c’est déjà beaucoup. Il respecte les règles, et c’est bien plus important qu’on ne le croit. Il n’aime pas voir un crime impuni, qui pourrait le lui reprocher ? Il est, même si son physique déplait à Reacher (tout le monde n’est pas une machine de guerre humaine), éminemment sympathique, et ce, à chacune de ses apparitions, toujours motivée pour le bien de l’une ou de l’autre enquête.
    Ce que nous montre le roman, c’est la montée de l’extrémisme, du racisme, et s’il est facile de voir après coup, il faut aussi se dire que l’on ferait bien de regarder autour de nous.
    Un roman essentiellement pour les fans de l’auteur et de son personnage.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Pinky Mar 22 Oct 2019 - 12:06

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Nina Mar 22 Oct 2019 - 12:53

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    CHILD, Lee - Page 2 Empty Re: CHILD, Lee

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 11 Avr 2021 - 7:14