Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

Le Deal du moment : -43%
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – ...
Voir le deal
34.99 €

    COWELL, Cressida

    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COWELL, Cressida Empty COWELL, Cressida

    Message  Nina Dim 25 Aoû 2013 - 18:56

    COWELL, Cressida Dragon10

    How to seize a dragon's jewel

    406 pages. 


    Présentation de l’éditeur (en France) :
    Pourchassé comme ennemi public numéro un par les Vikings comme par les dragons en révolte, Harold (Hiccup en VO) joue sa dernière carte : retrouver la Pierre-Dragon, objet mythique et magique capable de conjurer le pire des mauvais sorts.

    Précisions :
    Au Royaume-Uni, ce volume est le dixième de la série, et se nomme "comment se saisir du bijou d’un dragon" (traduction approximative de ma part). En France, il s’agit du volume neuf et il se nomme "comment sauver la vie de son meilleur ami". Merci de dévoiler le seul intérêt (ou presque) de ce volume.

    Mon avis :
    J’ai lu ce livre en VO, et c’est une approche particulièrement intéressante. Dans certains cas (je pense à l’oeuvre de Ken Bruen), je suis éblouie par le talent du traducteur. Dans d’autres, je préfère ne rien dire. Ici, dans ce roman de littérature jeunesse, j’ai été sensible aux nombreuses répétitions, non seulement dans l’intrigue, mais aussi dans les formules qui rythment le texte. Je n’ai pas compté le nombre de fois que Thor est invoqué, j’aurai peut-être dû.
    Revoici donc les aventures de notre apprenti dragonnier, devenu ennemi n°1 alors que sa tribu, dont son père, Stoick, n’est plus le chef, a été réduite en esclavage. Lui-même est un hors-la-loi depuis six mois déjà, et il est totalement isolé. Ces seuls compagnons sont ses dragons. Ces six mois ne nous sont pas racontés, ce qui n’empêche que l’intrigue elle-même est répétitive, ou, pour être plus juste, invraisemblable, même pour un univers de littérature fantasy jeunesse. Ce ne sont plus des ficelles qu’utilise l’auteur, mais des cordes, bien visibles, pour mettre encore plus son héros  dans l’embarras. Pour le tirer d’affaire, il lui faut bien plus de temps. J’ai trop souvent eu l’impression que des épisodes pourraient être supprimés, sans rien ôter à la trame principale  – à moins que ces personnages ne reviennent pour le tome suivant, annoncé pour janvier. Je me suis même demandée pourquoi certains personnages que j’avais un peu oubliés, voire complètement oubliés, revenaient dans l’intrigue, pour disparaître à nouveau presque immédiatement.
    Reste le meilleur ami de Hiccup, Fishlegs (Findus en VF). Nous découvrons, alors même qu’il est porté disparu, l’histoire tragique de ses origines – soit une vingtaine de pages réellement intéressantes, même s’il a fallu attendre dix tomes et trois cents pages pour cela. Nous découvrons aussi que des personnages, jusque là très manichéens, pouvaient changer – à croire que, dans cette histoire, seuls les dragons et Hiccup évoluaient. Non, autant vous le dire tout de suite, ce n’est pas le très méchant Alvin qui devient bon. Mais ce serait intéressant.
    Je me demande combien de tomes il reste encore pour terminer cette aventure. J’aimerai connaître la fin : comme pour d’autres séries, je ne craquerai pas si près du but.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    COWELL, Cressida Empty Re: COWELL, Cressida

    Message  Pinky Lun 26 Aoû 2013 - 10:20

    merci Nina pour cet avis
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COWELL, Cressida Empty Re: COWELL, Cressida

    Message  Nina Lun 26 Aoû 2013 - 12:05

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COWELL, Cressida Empty Re: COWELL, Cressida

    Message  Nina Sam 17 Nov 2018 - 18:43

    COWELL, Cressida Cover123

    Le temps des magiciens, tome 2 : l'éveil des sorciers
    édition Hachette – 416 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Il y a très, TRÈS longtemps, Magiciens et Guerriers vivaient en ennemis.
    Or il arriva que Xar, un jeune Magicien, et Souhait, une jeune Guerrière, joignirent leurs forces pour une aventure pleine de sortilèges, de créatures étranges et de cuillères enchantées.
    Quelle rencontre improbable… Pourtant, c’est bien ce qui se produisit, UNE FOIS.
    Qui aurait pu croire que le chemin de Xar et Souhait se croiserait une SECONDE fois ?
    Et que les dangers qu’ils auraient à affronter seraient ENCORE PLUS périlleux ?

    Mon avis :

    J’ai beaucoup lu Cressida Cowell à une époque, notamment avec Harold et ses dragons, puis je me suis lassée, parce que la série, qui ne progressait pas, me semblait interminable. La preuve : deux tomes sont à ce jour non traduits en français. Pas de soucis avec cette série, dont la traduction suit de près la parution : nous en sommes au tome 2 partout !
    Maintenant, même si ce livre comporte 416 pages en format papier, je dois dire qu’il ne se passe pas grand chose. J’ai vraiment eu l’impression que l’action progressait très peu. il faut aimer, les livres où les digressions sont très nombreuses, où l’un des deux personnages principaux se croit très futé, mais ne l’est pas autant qu’il le pense, tant il est sûr de lui. Je veux parler de Xar, sûr d’être le garçon choisi par le destin, et n’hésitant pas à foncer tête baissée vers le danger – ou la catastrophe, comme vous voulez.
    J’ai préféré Souhait et ses pouvoirs magiques. Certes, c’est un classique du conte de nous présenter un personnage différent, née dans une fratrie où il détonne. En l’occurrence, Souhait a cinq sœurs aussi dotées de qualités guerrières et glaçantes que sa propre mère. Cependant, celle-ci essaie tout de même de protéger sa fille si différente, bien qu’elle la déçoit sans cesse.
    Certes, il est des révélations, dans le dernier quart du roman. Elles sortent de l’ordinaire, mais j’ai bien peur que, dans le troisième tome, ce que nous avons découvert ne serve pas à grand chose. Certes, certaines vérités importantes sont affirmées, comme l’importance de profiter du présent ou les bienfaits du pardon, par rapport à la vengeance – et tant pis si cela déçoit quelques-uns qui auraient aimé en découdre. Mais il est rappelé aussi que les parents ou les adultes n’écoutent jamais les enfants ou que mentir, parfois, peut être nécessaire, surtout si vos parents ne vous disent pas forcément toute la vérité. Débat en perspective, même si les jeunes lectures de fantasy ne s’y attendent pas forcément !
    J’ai failli oublier – comment ai-je pu ? – le narrateur omniscient et omniprésent, qui nous parle du temps passé, et ne veut absolument pas révéler son identité. Il occupe une place prépondérante dans le récit, pour ne pas dire envahissante : il faut aimer les digressions.
    En bref, un roman que je n’ai pas autant aimé que je l’aurai voulu.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    COWELL, Cressida Empty Re: COWELL, Cressida

    Message  Pinky Lun 19 Nov 2018 - 11:00

    merci Nina pour cette présentation, dommage que les choses stagnent
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    COWELL, Cressida Empty Re: COWELL, Cressida

    Message  Nina Lun 19 Nov 2018 - 12:21

    Merci Pinky pour ta visite.
    Oui, c'est dommage.

    Contenu sponsorisé

    COWELL, Cressida Empty Re: COWELL, Cressida

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 11 Avr 2021 - 6:08