Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

Le Deal du moment : -22%
Nike – Débardeur de running pour Femme
Voir le deal
31 €

    DEE, Ed....

    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DEE, Ed.... Empty DEE, Ed....

    Message  Nina Sam 14 Sep 2019 - 13:18

    DEE, Ed.... 41e7mm10

    L'ange du Bronx
    Edition Points - 336 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Une tempête de neige fait rage lorsque Anthony Ryan, chef du bureau des inspecteurs du NYPD), découvre avec son collègue Joe Gregory le cadavre d’un flic assassiné. Celui-ci, Marc Ross de son nom a été égorgé et gît la tête sur le volant d’une BMW, le pantalon baissé sur les genoux… Que faisait-il donc à 4 heures du matin dans un des coins les plus dangereux du Bronx ? Car, on le sait, il n’était pas de service. Aurait-il embarqué une prostituée qui aurait décidé (mais pourquoi ?) de lui faire la peau au lieu de la gâterie que peut-être il lui avait demandée ? D’après certains, une dame en gants blancs et robe rouge aurait été vue en train de rôder près du véhicule. Sauf que rien n’a été dérobé à Marc Ross et que celui-ci n’était apparemment pas un « ripoux»…

    Mon avis :

    Vous souvenez-vous des séries télévisées américaines des années 90 ? Je ne parle pas de celle qui ont commencé en 1999, non, je parle de celles qui ont vu le jour au début des années 90. Pourtant, certaines sont toujours sur nos écrans, comme New York Police judiciaire – en France, c’est Julie Lescaut qui a vu le jour ces années-là. Non, je ne me livrerai pas à une comparaison franco-américaine, je dirai simplement que les séries américaines de ces années-là furent balayées en l’an 2000 par la création des Experts.

    De même, qui se souvient des auteurs de romans policiers des années 90 ? Il faut dire qu’à l’époque, entre fin du lycée et étude de lettres modernes, j’avais peu le temps de lire autre chose que mes (nombreux) livres de cours. J’ai déniché ce roman dans une vente à la bibliothèque, et avec lui, me voici plongée dans le New York des années 90, le Manhattan d’avant le 11 septembre. Un Manhattan dont les policiers sont jugés différemment par leurs collègues des quatre autres districts, leur travail serait en effet moins difficile. Un Manhattan où l’antisémitisme se cache à peine – un de ses co-équipiers admet avoir « oublié » que Mark Ross (ex Rosenberg) était juif. Un Manhattan où l’on tolère les garçons « sensibles » qui se travestissent.

    Nous avons bien sûr un duo de policiers, Anthony Ryan et Joseph « Joe » Gregory, duo qui se reconstitue des années après leur séparation, un peu comme des musiciens qui se décident à remonter sur scène ensemble, si ce n’est que la femme de Ryan ne voit pas ce duo d’un bon oeil. Pour elle, les années que son mari a passé à patrouiller avec Gregory, ce sont les années pendant lesquelles il était alcoolique, prenant un verre, puis encore un verre en retour de mission, parce qu’il voulait rester avec des personnes qui pouvaient comprendre ce qu’il ressentait, parce qu’il ne se voyait pas rentrer chez lui avec tout ce qu’il a vu au cours de sa journée de travail. Il est question aussi du diabète de sa femme – une maladie dont on parle peu, dont les célébrités qui en sont atteintes font rarement mention, comme si cette maladie qui touche tant de personnes était honteuse – maladie qu’elle est parvenue à stabiliser grâce au sport.

    Nous avons aussi, et surtout un tueur de flic, qui s’en prend à un policier, puis à deux. Tueur ou tueuse ? Difficile à dire. Anthony Ryan, en tout cas, n’a pas de préjuger, pour lui, il n’existe pas d’armes « de femme » ou « d’homme », rappelant qu’il faut une certaine force, mais aussi une certaine dose de courage pour poignarder quelqu’un. Lui et Gregory n’en finissent pas d’arpenter la ville, d’interroger les prostituées, de chercher les dealers, plus ou moins gros poissons, de rencontrer des SDF parfois bien connus de leurs services. Le monde de la nuit et le monde de la rue se télescopent souvent. Je pourrai utiliser l’expression usée « ils forment une grande famille » mais effectivement, la famille est au coeur de ce polar. Ryan doit aller au mariage de sa fille Margareth – le troisième à trente ans – et cette enquête est un prétexte en or pour penser à autre chose qu’à se rendre dans le Delaware. Angel, le troublant travesti, vit chez sa mère et garde parfois les enfants de sa voisine Tina. Elle-même n’a plus aucune relation avec son père, un notable bien connu de la ville.

    Polar à l’ancienne ? Oui et non. Il nous parle surtout d’un temps qui est aujourd’hui révolu.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DEE, Ed.... Empty Re: DEE, Ed....

    Message  Nina Sam 14 Sep 2019 - 13:27

    DEE, Ed.... 37850_10

    Un saut dans le vide
    Edition Seuil - 350 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Les inspecteurs Anthony Ryan et Joe Gregory sont bloqués dans la circulation de Times Square lorsqu’une silhouette tombe d’une terrasse et s’écrase sur une camionnette en stationnement.
    La victime est une jeune actrice, Gillian Stone. Accident ? Suicide rituel ? Assassinat ? Ryan, qui s’est précipité pour tenter de la sauver en lui faisant du bouche-à-bouche, croit l’avoir entendue dire » Je t’aime » avant de mourir. Une chose est sûre : elle avait les lèvres poisseuses. Empoisonnement ? Anthony Ryan se lance dans l’enquête. Et, horreur, découvre que son neveu, Danny, a connu l’actrice et était avec elle quelques heures avant sa mort.

    Mon avis :

    Quatrième et dernier volume des enquêtes de Ryan et Gregory, Un saut dans le vide nous offre un dénouement mélancolique. Le titre peut en effet se voir comme une référence à leur enquête, et comme un rappel de la mort du fils de Ryan, décédé lors d’un accident d’ULM, dans l’Utah. C’était il y a un an : Ryan et sa femme font avec, leur douleur, l’absence, tout ce qui n’a pas été dit et fait. Nouveau point commun avec Gregory qui lui aussi a perdu son fils.

    L’enquête pourrait ne pas en être une : pour tout le monde, Gillian s’est suicidée. Point. Fin de l’histoire. Gillian était sur le point de subir un test anti-drogue, à la demande du producteur du spectacle dont elle devait faire partie, et pourtant, tout son entourage en était sûr, elle ne se droguait pas, ce que l’enquête confirmera. Alors, que se passait-il donc ?

    J’ai envie de vous faire la version courte de ce polar, qui, comme certains l’oublient trop souvent dans une société de l’immédiateté, puise ses racines dans le passé des différents protagonistes, y compris les personnages secondaires : Gillian avait une soeur, récemment retrouvée, et celle-ci doit faire avec, une enfance ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil pas toujours bienveillante, pour finir avec une mère biologique culpabilisante, qui « avoue » ce qu’elle a fait et recherche le bébé qu’elle a abandonné quand elle avait quinze ans. Vous avez dit « poids de la religion ? » Oui, et poids de la culpabilité aussi, que beaucoup se retrouve à porter – et le recours à la psychanalyse, pour certains, ne change strictement rien, et ne vient qu’ajouter de la culpabilité à la culpabilité. Et ce sentiment, on peut l’exploiter, d’une manière ou d’une autre, à moins que sa victime ne finisse écrasée sous son poids. La mort de Gillian n’est qu’un fait, dans un plus vaste réseau où chacun cherche avant tout le profit pour soi. A quoi bon faire semblant de se préoccuper d’autrui ?

    Un saut dans le vide est un polar solide, bien construit, dont l’épilogue nous offre non pas un peu d’espoir, mais un peu d’apaisement.

    Pinky
    Pinky
    M
    M

    DEE, Ed.... Empty Re: DEE, Ed....

    Message  Pinky Dim 15 Sep 2019 - 20:07

    merci Nina pour ces présentations
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DEE, Ed.... Empty Re: DEE, Ed....

    Message  Nina Dim 15 Sep 2019 - 22:53

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    DEE, Ed.... Empty Re: DEE, Ed....

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 20 Avr 2021 - 14:13