Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    BURKE, James Lee

    Partagez
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Nina le Mar 10 Mar 2015 - 23:42

    Merci Pinky pour ta visite.
    Merci Hespéride pour ta visite et ta présentation, ainsi que celle de ton ami.
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Lariflette le Lun 10 Oct 2016 - 15:31

    BLACK CHERRY BLUES


    Mon avis :

    C'est le livre du sac trop lourd à porter que l'on ne peut poser nulle part. C'est le livre du remord, de la culpabilité, des deuils non faits, mais aussi de la haine et la violence, de l'amour et de l'affection, de l'amitié. Burke est doué pour cela, il fait porter au lecteur la misère qu'a Robicheaux sur l'épaule, afin de le soulager. Il fait partager au lecteur sa rancoeur, sa haine, sa vengeance, mais aussi ses peines et son honnêteté foncière et irrévocable.
    Traqué, abaissé, ruiné, avili, meurtri, blessé, Robicheaux ne change pas un iota de sa conduite, buté, teigneux, mais résolu et honnête. C'est lui qui sait, qui a raison. Et qu'est-ce que ça veut dire, d'abord, de menacer une gamine avec une seringue hypodermique souillée et, ensuite, de l'observer dans la cour de recréation de son école ? 
    Il aura une aventure de passage avec une jeune et belle indienne aux tresses noires, dont il tombera amoureux, qui paiera de sa vie d'avoir deviné l'indicible. Cletus, le vieux comparse de Dave, qui lui aussi aime cette belle Darlene, se trompera de cible, éliminera un affranchi qui s'avérera ne pas être le bon alors que Dave, lui sait...
    De page en page, l'intrigue se fait plus prenante, montant à la gorge à vous étouffer, jusqu'à l'insoutenable et la délivrance. Robicheaux ira jusqu'au bout de ses doutes, de ses peurs, de ses convictions les plus intimes pour arriver à ne plus souffrir de rêveries qui l'empêchent de dormir. Il lui faudra une force surhumaine pour ne pas replonger dans ce premier verre qui est le triste détonateur du retour à l'alcoolisme, démon qui l'habite dans son tréfonds, prêt à jaillir comme un diable de sa boite.
    Dans une plume impeccable, une intrigue haute en couleurs, des dialogues comme des coups de poing, des descriptions dignes des meilleurs auteurs classiques, Burke signe ici une oeuvre stupéfiante, généreuse et ô combien passionnante.
    Que Dave Robicheaux entoure de colliers de belles-de-nuit les cous graciles des belles qui ne hanteront plus ses nuits. 

    Note : 4,75/5 (je réserve le 0,25 restant pour le prochain)


    B
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Nina le Lun 10 Oct 2016 - 20:28

    Merci Lariflette pour cet avis.
    J'ai beaucoup aimé ce livre aussi.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Pinky le Mar 11 Oct 2016 - 8:30

    merci Lariflette pour ta présentation, contente de ton passage
    avatar
    Lariflette
    LA
    LA

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Lariflette le Dim 30 Oct 2016 - 16:06

    Merci Mesdames d'être passées.
    Je me fais discret mais je viens vous voir de temps en temps et je pense à vous Wink

    B
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Pinky le Mer 2 Nov 2016 - 9:43

    merci lariflette
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Nina le Sam 26 Aoû 2017 - 22:31


    Créole Belle
    Edition Rivages - 620 pages.

    Présentation de l’éditeur:

    Dave Robicheaux se remet de ses blessures dans une unité de soins deLa Nouvelle-Orléans, où il reçoit la visite d’une jeune femme, Tee Jolie Melton. Cette dernière lui laisse, sur un iPod, le blues « My Creole Belle ». Une chanson qui finit par l’obséder. Mais dans cette atmosphère languissante baignée de morphine, et avec tous les démons qui plus que jamais l’accompagnent, Dave nourrit des doutes : sa rencontre avec Tee Jolie est-elle bien réelle ou l’a-t-il rêvée ? Car Dave découvre que Tee Jolie est censée avoir disparu depuis des mois. Aussi, lorsque sa jeune sœur Blue est retrouvée morte, Dave décide de partir à sa recherche. Une enquête éprouvante, au point que son vieil ami Clete Purcel, lui-même à la limite de la rupture, se met à craindre pour sa santé mentale…

    Mon avis:

    Dave Robichaux, c’est un peu comme Walt Longmire : il ne se ménage pas. Il est même dans un triste état au début de cette aventure, au point que ses proches se demandent s’il ne souffre pas d’hallucination. En effet, la jeune femme a qui il aurait parlé est portée disparue depuis plusieurs mois, sans que cette disparition n’inquiète qui que ce soit, sauf son grand-père. Tee Jolie a une certaine réputation, et elle n’est pas très bonne. De même pour sa jeune soeur, Blue : même quand celle-ci est retrouvé morte, les services de police ne se mettent pas en quatre pour retrouver le ou les coupables. Question de manque de communication entre les services, et d’affaires plus pressentes : d’autres meurtres sont commis, sans doute par un tueur à gages. Clete lui-même se trouve confronté à son passé, non à des actes qu’il a commis, mais à des actes qu’il n’a pu empêcher de commettre. Il essaie de réparer le passé, de rendre le présent meilleur, pas toujours facile, surtout s’il faut choisir entre sa loyauté et la justice (au sens légal du terme).
    Comme souvent, les enquêtes nous replongent dans le passé. Le passé de la Louisiane, d’abord, avec ses maisons, survivances des riches plantations comme marque indélébile de l’esclavage. Le passé des Etats-Unis, avec les séquelles laissés par la guerre du Vietnam, avec lesquels Clete doit vivre. Je ne parle pas de séquelles physiques, mais de séquelles morales, de souvenirs avec lesquels il faut bien vivre. Il est aussi d’autres faits, qui se sont passés loin des terres américaines mais ont eu elles aussi des conséquences – formule vague pour définir la Seconde guerre mondiale et la volonté des Etats-Unis de combattre le communisme.
    Dave et Clete sont quasiment seuls pour cette enquête, il faudra un temps certain pour que d’autres les aident – ou leur compliquent la tâche. A lire ce livre, je me suis dit que la justice était toujours à deux vitesses, et que pour peu que l’on soit blanc, riche et chrétien, l’on ne risquait pas grand chose et qu’il fallait beaucoup d’efforts, de bonne volonté, et de sacrifice aussi pour que les choses changent un peu. Pour que justice soit faite par contre, vous repasserez : manipuler, faire traîner les choses, employer des moyens de pression sont des luxes que l’on peut se permettre quand on ne manque pas de moyens.
    Encore une enquête dont Dave Robichaux et Clete Purcel, toujours unis, auront du mal à se remettre.
    avatar
    Pinky
    M
    M

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Pinky le Dim 27 Aoû 2017 - 11:14

    merci Nina pour cette belle présentation
    avatar
    Nina
    ML
    ML

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Nina le Dim 27 Aoû 2017 - 15:57

    Merci Pinky !

    Contenu sponsorisé

    Re: BURKE, James Lee

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct 2017 - 2:11