Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    Max-Pierre SCHAEFFER

    Partagez

    Volodia
    LA
    LA

    Max-Pierre SCHAEFFER

    Message  Volodia le Lun 23 Juin 2014 - 13:50




    Quatrième de couverture :
    Lorsque Hitler prend le pouvoir le 30 juin 1933, la Wesler-Strasse est une rue secondaire paisible d’une grand ville de la Ruhr. Elle est aussitôt rebaptisée Adolf-Hitler Strasse.
    Lorsque le 8 mai 1945, le IIIème Reich capitule sans conditions, la petite rue n’est plus que cendres. Aucune maison ne reste debout.
    La destinée de ses habitants s’accomplit au cours de ces douze années terribles. Ce sont des ouvriers, des employés, des fonctionnaires, des commerçants, des artisans et des ménagères. Il y a parmi eux des socialistes, des communistes, des juifs, des nazis, des catholiques et un pasteur qui s’occupe de la jeunesse. Partisans ou victimes de Hitler, attentistes ou héros, leur histoire se confond avec celle de la maison qui se trouve au 14, Adolf-Hitler Strasse.
    Une grand fresque romanesque de la vie quotidienne sous le IIIème Reich qui nous en apprend plus sur cette époque que bien des ouvrages historiques.
     


    Mon avis : Volodia
    L’intérêt de ce roman historique réside dans l’étude des mécanismes ayant mené des personnes qui Allemandes à part entière vivant en bonne entente, se sont retrouvées, pour les unes bourreaux et les autres boucs émissaires d’un système politique induit par un fou furieux.
    Nous assistons, sur une période de 10 ans à la monté du totalitarisme, de la peur, de l’opportunisme, de l’exclusion, de la lâcheté de tout un peuple envers ses propres ressortissants, mais également à l’indifférence voire à l’incrédulité des autres pays face à ce qui se passait sous leurs yeux.
    Toutes les personnes ne rentrant pas dans le moule du National Socialisme sont soient soit rééduquées dans les premiers camps concentrationnaires qui se sont ouverts, soient tout simplement broyées au nom de la race, de la grande Allemagne.
    J’ai aimé ce livre, qui nous décrit au fils des mois la vie de plusieurs personnes, et notamment de la famille Katz ainsi que les conséquences économique et sociales et pour finir le destin tragique des habitants de cette rue qui pour finir seront tous réunis dans le malheur et la destruction de leur pays.

    Pinky
    M
    M

    Re: Max-Pierre SCHAEFFER

    Message  Pinky le Mar 24 Juin 2014 - 9:06

    merci Volodia pour cette présentation, je le note sur mon petit carnet

      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 20:44