Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

-27%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur le stabilisateur DJI Osmo Mobile 3 pour smartphone
79.99 € 109 €
Voir le deal

    DIDION, Joan

    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty DIDION, Joan

    Message  Nina Sam 20 Avr 2013 - 22:29

    DIDION, Joan Le_ble10

    Titre :
    Le bleu de la nuit.
    Auteur : Joan Didion.
    Editeur : Grasset.
    Nombre de pages : 240.

    Quatrième de couverture :

    Tout le monde se souvient de L'Année de la pensée magique, le récit que Joan Didion avait consacré à la mort de son époux. Or, quelques semaines à peine avant la parution de ce livre aux États-Unis, en 2005, une nouvelle tragédie frappait Joan Didion : la mort de sa fille adoptive, Quintana, des suites d'une longue maladie.Après avoir érigé un inoubliable tombeau littéraire à l'homme de sa vie, Joan Didion adresse, dans Le Bleu de la nuit, un vibrant hommage funèbre à leur fille.

    Mon avis :

    Simplement magnifique et évident.
    Je n'ai pas envie d'écrire une chronique pompeuse, pleine d'emphase, car elle irait à l'encontre de ce qu'écrit Joan Didion sur sa fille. Elle évite absolument le pathos pour écrire les seules choses qui lui restent, les souvenirs. Les souvenirs, c'est ce qu'on ne veut plus se rappeler, dit-elle.
    Se souvenir inlassablement, notamment des jours les plus heureux - l'adoption de sa fille, le jour de son mariage - répéter comme un mantra les mêmes phrases, prononcées par sa fille, les replacer dans leur contexte, écrire, en donnant l'impression de se jeter sur les mots à coeur perdu, sans retour en arrière possible, telles sont les impressions qui se dégagent pour moi à la lecture de ce texte.
    Joan Didion s'interroge - sur le vieillissement, sur la maladie, sur la maternité, sur l'adoption - manière de refaire le chemin à l'envers, de rechercher d'où venaient les angoisses et les hantises de sa fille. J'ai ressenti dans son écriture le poids de la culpabilité - celle d'une mère qui survie à son enfant. Il n'est d'ailleurs question à aucun moment de consolation - mais du vide immense laissée par la mort de sa fille.
    Le bleu de la nuit est une oeuvre sensible et puissante. J'espère que vous la lirez, et que vous l'aimerez aussi.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Pinky Lun 22 Avr 2013 - 9:09

    merci Nina pour cette présentation intéressante, je le note
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Nina Lun 22 Avr 2013 - 9:32

    Merci Pinky pour ta visite.
    Le livre vient tout juste de paraître en librairie, j'ai eu de la chance qu'il soit déjà disponible à la bibliothèque.
    peyrelong
    peyrelong
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  peyrelong Lun 22 Avr 2013 - 21:27

    Nina, j'ai été sensible à ta présentation mais je ne pense pas que je lirai ce livre. J'ai moi-même perdu un enfant et c'est encore beaucoup trop douloureux
    caro
    caro
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  caro Sam 27 Avr 2013 - 19:08

    Merci pour cet avis Nina.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Nina Sam 27 Avr 2013 - 20:49

    Merci Caro et Peyrelong pour ta visite.
    @ Peyrelong : même si je n'ai pas d'enfants, je comprends ton ressenti. Trop de proches ont vécu ce drame.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Nina Jeu 18 Juil 2019 - 23:52

    DIDION, Joan Couv6912

    L'année de la pensée magique
    Edition Le livre de poche - 278 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Une soirée ordinaire, fin décembre à New York. Joan Didion s’apprête à dîner avec son mari, l’écrivain John Gregory Dunne – quand ce dernier s’écroule sur la table de la salle à manger, victime d’une crise cardiaque foudroyante. Pendant une année entière, elle essaiera de se résoudre à la mort du compagnon de toute sa vie et de s’occuper de leur fille, plongée dans le coma à la suite d’une grave pneumonie.

    Mon avis :

    J’ai mis du temps avant de me poser devant l’ordinateur et de rédiger cet article. J’ai en effet lu le livre à une période un peu compliquée du point de vue professionnel et je ne voulais pas écrire cet avis sur un livre qui parle de deuil alors que j’en vivais un moi-même.
    Il suffit d’un rien, de quelques minutes pour que le monde de Joan Didion s’écroule : son mari John Gregory Dunne meurt d’une crise cardiaque alors qu’ils allaient passer à table. Le décès sera officiellement prononcé à l’hôpital quelques minutes plus tard. Pourtant, la « cérémonie d’adieu » n’aura lieu que quelques mois plus tard : Quintana Roo, leur fille unique, est plongée dans le comas des suites d’une pneumonie. Pour Joan, il faut donc essayer de vivre et de préserver sa fille – ce à quoi elle échouera, puisque Quintana comprendra très vite, après sa sortie du comas, qu’il est arrivé quelque chose à son père.
    Cette année, cette écriture nous parle du deuil à une époque où le deuil est caché, où il est impossible de le vivre, réellement. Montrer sa douleur est impossible, et comme le souligne Joan Didion sont loués ceux qui ne montrent aucun signe de douleur. Elle se plonge même dans un « manuel » de savoir-vivre du deuil, qui dit non comment se comporter en cas de deuil, mais comment les personnes qui entourent une personne endeuillée doivent se comporter pour l’aider. A méditer, parce qu’on n’y pense pas assez.
    Cette année, c’est aussi l’occasion d’apprendre à vivre sans lui, sans ce compagnon d’une vie, ce compagnon d’écriture, celui qui relisait toujours ses textes, ses articles, celui qui l’épaulait. Celui aussi avec lequel elle n’était pas toujours d’accord, avec qui elle pouvait se disputer. Ce livre est un hommage, le récit de moments heureux, de moments magiques, le moyen de le faire revivre à travers ces pages.
    Pas de pathos, pas de témoignages larmoyants : le but n’est pas de faire pleurer dans les chaumières, et pourtant, que de douleurs dans ses lignes, que de difficultés pour simplement poursuivre, accomplir les gestes de la vie, retourner au chevet de sa fille. L’année de la pensée magique est un livre dans lequel il restait encore un peu d’espoir à Joan Didion : sa fille mourra peu après sa parution, et elle lui rendra hommage à son tour dans un livre désespéré : Le bleu de la nuit.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Pinky Ven 19 Juil 2019 - 10:06

    merci pour cette présentation. Je suis d'accord avec tes premières phrases, les livres entrent en nous et certains sont de véritables résonances...
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Nina Ven 19 Juil 2019 - 10:46

    Merci Pinky pour ta visite.
    Oui, c'est vraiment le cas pour celui-là.

    Contenu sponsorisé

    DIDION, Joan Empty Re: DIDION, Joan

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 20 Avr 2021 - 13:57