Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    MALOT, Laurent

    poupinette07
    poupinette07
    LA
    LA

    MALOT, Laurent Empty MALOT, Laurent

    Message  poupinette07 Mer 31 Mai 2017 - 16:31

    De la part d’Hannah, 225 pages, roman, Edition Laffont
     
    MALOT, Laurent Mini_170531035049681256
    Résumé : Hannah à 10 ans et un caractère bien trempé. Elle vient de passer trois ans dans un sanatorium, lorsque, du  jour au lendemain, on décrète qu’elle n’est plus malade et doit rejoindre  son petit village de Dordogne. A La Chapelle Meyniac, les cancans des mégères vont bon train. Hannah s’en méfie. En 1961, en pleine guerre d’Algérie, les blessures de la Seconde Guerre mondiale ne sont pas cicatrisées. Rien de pire que les rumeurs, surtout lorsqu’elles concernent votre mère…
     
    Mon Avis : un magnifique roman, drôle et émouvant à la fois car raconté du point de vue d’Hannah, la protagoniste principale, qui n’a pas encore 11ans.
    Si le style est un peu déroutant au début  car rempli d’argot et du franc-parler des enfants, il pose toutefois un regard très juste sur le monde. On suit Hannah, ses réflexions et ses questionnement quant à ce qui lui arrive, ce qu’elle observe du comportements des adultes et des enfants qui l’entourent. Elle se retrouve confrontée à ses origines, à la méchanceté gratuite de certains mais aussi à de grandes parties de rires.

    Ma note: 5 etoile jaune  

    J'ai découvert avec grand plaisir cet auteur. Certaines scènes ou répliques m'ont vraiment fait rire. L'histoire est très bien ficelée. Bravo à Laurent Malot
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Mer 31 Mai 2017 - 22:26

    Merci Poupinette07 pour cet avis.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Pinky Mer 7 Juin 2017 - 8:52

    merci Poupinette pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Dim 5 Mai 2019 - 12:01

    MALOT, Laurent Couv6111

    L'abbaye blanche
    Edition Milady - 336 pages

    Présentation de l’éditeur :
    Meurtres, amour et conspiration : une recette de la manipulation.
    À Nantua, dans le Jura, Mathieu Gange élève seul sa fille de six ans. Sa femme a disparu depuis plusieurs mois sans donner d’explication. Flic intègre, il fait ce qu’il peut pour assurer sa mission, quand soudain la violence s’abat sur ce coin du monde où il ne se passe presque jamais rien.
    Deux hommes sans lien apparent sont assassinés coup sur coup, puis on retrouve un cadavre mutilé dans la forêt. À mesure qu’il démêle les fils, Gange est entraîné dans une enquête dont les enjeux le dépassent. Notables véreux, secte, affaire d’État : le cocktail est explosif. Mais Gange ne peut pas renoncer. La disparition de sa femme n’est peut-être pas innocente…

    Mon avis :

    Nous sommes dans le Jura, une région calme, très calme. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il ne s’y passe jamais rien, mis à part un vol de vélo, mais presque. Cependant, un homme est assassiné, puis un autre, et l’on retrouvé un troisième homme torturé et assassiné dans la forêt.

    Seulement, j’ai lu ce livre depuis trois mois, le paragraphe ci-dessus a été rédigé au brouillon à ce moment. En dépit de mon excellente mémoire, je n’en ai pas gardé un souvenir immense – la preuve, puisque déjà je « bloquais » en février. J’ai fait le choix (après tout, je veux toujours être « juste » dans ce que je rédige) de ne pas feuilleter le livre de nouveaux, ou chercher de quelconques notes – parce que les livres qui m’ont vraiment marqué, je peux encore en parler des années après.

    Ce que je me souviens ? Un enquêteur, un de plus, qui a des soucis de couple, sa femme est partie, lui laissant leur fille, qui ne comprend pas pourquoi sa mère est partie en coupant tout contact. Une de plus. Soit je lis vraiment beaucoup, soit cette thématique est vraiment très courante. Du coup, la disparition de sa femme lui fait un tout petit peu s’écarter de certaines pistes – pour ne pas dire que ses obsessions le font merdoyer un peu. Bref, un récit policier dans lequel la vie personnel de l’enquêteur parasite un peu l’enquête. Oui, elle est résolue, mais ayant pris connaissance de l’existence d’un tome 2, et ayant lu son résumé, je me dis que je ne retrouverai pas certains personnages aimés dans le 1 – ce qui ne m’empêchera pas de la sortir de ma PAL en son temps.
    Ratdebibliotheque
    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Ratdebibliotheque Dim 5 Mai 2019 - 15:30

    Merci pour cet avis, Nina.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Pinky Lun 6 Mai 2019 - 10:19

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Lun 6 Mai 2019 - 18:21

    Merci Ratdebibliothèque et Pinky pour votre visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Lun 23 Déc 2019 - 5:13

    MALOT, Laurent Cvt_un14
    Sème la mort
    Edition Bragelonne - 278 pages

    Présentation de l’éditeur (extrait) :

    Un quadruple meurtre secoue alors la ville. Arrêté avec un couteau à la main et du sang sur ses vêtements, un ado de 14 ans se mure dans le silence avant d’être interné en hôpital psychiatrique. Gange, aux affaires courantes, reste en retrait. En arrêtant un jeune qui sème le trouble dans les rues, il croise la route de sa mère, femme de pouvoir séduisante, prête à tout pour protéger son fils. Une femme d’influence que personne, à Etampes, n’ose vraiment contredire…

    Mon avis :

    Sème la mort, c’est d’abord l’histoire d’un lieutenant, Gange, qui se remet à peine d’une affaire douloureusement complexe, et surtout, de la séparation d’avec sa femme. Parce qu’il ne comprend pas, non, pourquoi elle l’a planté là, avec sa fille, pourquoi elle est revenue pour divorcer et tout faire – du moins, c’est mon sentiment – pour l’écarter de la vie de sa fille. Alors il a demandé sa mutation, pour ne pas être éloigné de sa fille. Il s’accroche, pour être présent chaque fois que celle qui est quasiment son ex-femme lui en laisse l’occasion. Sa mutation n’a pas fait que des heureux, bien au contraire. Il se retrouve même plutôt dans un placard, parce qu’il a un chef qui fait régner son ordre, et sa discipline. Tant pis si les enquêtes en pâtissent, je ne suis même pas sûre qu’il s’en rende compte puisque personne n’ose se dresser devant lui.
    Sauf Gange. Non, il ne joue pas les cow boys, il veut simplement, à un moment de l’enquête, pouvoir faire son travail, faire passer la recherche et l’arrestation du suspect avant les querelles d’égo – ce que d’autres comprennent très bien. Il fallait simplement un policier déclencheur, si j’ose dire. Un policier qui a une toute jeune co-équipière, devenue policier parce qu’elle a regardé beaucoup de séries télévisées policières. Note : vous connaissez beaucoup de séries télévisées qui ne sont pas des séries policières, mis à part les sketchs humoristiques diffusés sur M6 ? Comment s’étonner alors que des vocations soient nées, tout comme l’Instit avait été créé pour donner envie de s’inscrire à feu l’IUFM ? Sam ne déchante pas parce qu’elle découvre la réalité du terrain, elle déchante parce qu’avec un chef comme le sien, une jeune femme a très peu de chance de se faire sa place, encore moins d’avoir une place digne de ce nom. Mais Sam est vraiment faite pour ce métier, pas du genre à se décourager, comme nous le montre nous le dénouement.
    L’intrigue, c’est tout de même une famille entière qui a été assassinée, et un suspect idéal : il est jeune, il était sur les lieux du crime, il était différent parce que surdoué. Ne cherchez plus, c’est le coupable idéal, que ce soit pour le commissaire, ou mieux, les journaux, qui tiennent un sujet en or quasiment massif. Je ne saurai mieux dire que l’auteur :

    Depuis le meurtre de la rue des Barricades, seul Ethan intéressait les médias. Sa personnalité avait été disséquée sur toutes les chaînes et dans tous les journaux. C’était la même chose avec les attentats ; tout le monde connaissait le nom et le visage des terroristes ; les victimes, elles, étaient laissées au bon souvenir de leurs familles.

    Il est question de terrorisme, aussi. Depuis 2015, nous vivons avec, et si nous n’y pensons pas tous les jours, les menaces, les suspicions existent. Le fait qu’on puisse y faire allusion, même pour écarter cette piste, nous le rappelle.
    Et un cinquième meurtre survient, et peine à réorienter l’enquête. Par commodité. Si l’on n’a pas de preuves de la culpabilité du jeune garçon, on n’a pas de preuves suffisantes de son innocence non plus. Vous avez dit absurde ? Un peu. N’oublions pas que nous sommes en province, cette province que les médias ignorent sauf en cas de crimes, cette province qui est regardée avec dédain de la capitale. Cette province dans laquelle les agriculteurs vivent comme ils peuvent, meurent aussi, à cause des engrais qu’ils ont dû répandre pour obtenir de meilleurs rendements, engrais fabriqués dans des usines qui font vivre l’économie locale : le cercle vicieux est bouclé.
    Il est question aussi des enfants différents. Pas seulement Ethan, mais aussi Rémy. Comment prendre soin de ses enfants ? Comment les protéger aussi d’eux-mêmes ? Comment les aider à grandir harmonieusement ? Certains y arrivent, avec beaucoup de soins, dans tous les sens du terme. D’autres noms, parce qu’il est plus facile de fermer les yeux.
    Sème la mort est un roman policier qui nous tend un miroir vers notre société. Un miroir pas forcément agréable, mais juste.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Pinky Lun 23 Déc 2019 - 11:29

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Lun 23 Déc 2019 - 11:35

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Ven 15 Jan 2021 - 10:26

    MALOT, Laurent 5103hb10

    Que Dieu lui pardonne
    Editions XO - 235 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Maya a dix-sept ans. Lorsqu’elle décide d’échapper à la violence de son père, elle trouve refuge à Fécamp, au pied des falaises. Elle se reconstruit et peut enfin se rêver un avenir : elle sera architecte.
    Mais dans l’appartement mitoyen du sien, quatre enfants, de six à douze ans, sont la proie d’un homme tyrannique. Son combat, désormais, n’est plus seulement de sauver son âme, mais de les protéger.
    Jamais elle n’aurait imaginé que les choses se passeraient ainsi. Elle va agir avec son cœur. Sans réfléchir. Que Dieu lui pardonne. Comme il pardonne aux lâches. Aux misérables.

    Mon avis :

    Livre tout sauf facile à lire. Livre dont j’ai tourné les pages très lentement, tant le sujet est éprouvant : la maltraitance, et le fait que trop de personnes ferment les yeux et se bouchent les oreilles face à elle. Les exemples ne manqueront pas dans ce récit, quand les personnes ne se cherchent pas des excuses, pour ne pas avoir agi, le bon vieux « on n’était pas sur » ou « cela ne nous regarde pas ».
    Pourtant, l’auteur reste toujours sobre et juste dans son récit, sans pathos, sans misérabilisme. La réalité simple, vraie, crue. La douleur d’une jeune fille confrontée à ses propres souffrances, au silence des siens, et qui doit en plus prendre en charge la souffrance d’autrui – parce qu’elle ne sait que trop bien ce que eux, ressentent. Il y a la situation sur le papier. Il y a la vie quotidienne, les détails de chaque jour, les maltraitances qui ne sont pas que physiques. Le système judiciaire français ne sort pas grandi de cet ouvrage, tout simplement parce qu’il est montré tel qu’il est. Pour une condamnation « exemplaire », combien d’affaires n’auront jamais d’existence, parce que les victimes n’oseront pas parler, ou parce qu’elles parleront trop tard, parce que personne n’aura voulu les écouter, sauf pour les dissuader d’en parler davantage ou de porter plainte : ce sont elles/eux que l’on accuse d’avoir détruit leur famille, pas ceux qui les ont violenté(e)s.
    Une oeuvre rude dont je suis sortie en manquant littéralement d’air.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Pinky Ven 15 Jan 2021 - 20:12

    merci Nina pour cette présentation, la maltraitance n'est pas simple à dénoncer tant pour les victimes que pour ceux qui en perçoivent quelque chose, elle est destructeur en tout cas et laisse des traces pas seulement physique...
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Nina Dim 17 Jan 2021 - 23:43

    Merci Pinky pour ta visite.
    Malheureusement, dans mon métier, j'ai été confrontée à des cas de maltraitance
    Spoiler:
    parfois, c'est un des enfants qui dénonçait, d'autres fois, les voisins. Pour l'un des cas, les trois enfants ont été placés en urgence et séparés. Celle qui avait révélé les maltraitances venait au collège pour voir ses soeurs, puisqu'elles n'avaient pas pu être placées ensemble.
    Dans ce roman, l'une des voisines perçoit très bien, et ne veut dénoncer que lorsqu'elle n'entend plus rien. C'est le fait que les maltraitances aient cessé qui lui semblent suspects.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Pinky Lun 18 Jan 2021 - 11:36

    Nina a écrit:Merci Pinky pour ta visite.
    Malheureusement, dans mon métier, j'ai été confrontée à des cas de maltraitance
    Spoiler:
    parfois, c'est un des enfants qui dénonçait, d'autres fois, les voisins. Pour l'un des cas, les trois enfants ont été placés en urgence et séparés. Celle qui avait révélé les maltraitances venait au collège pour voir ses soeurs, puisqu'elles n'avaient pas pu être placées ensemble.
    Dans ce roman, l'une des voisines perçoit très bien, et ne veut dénoncer que lorsqu'elle n'entend plus rien. C'est le fait que les maltraitances aient cessé qui lui semblent suspects.


    ce sont les effets pernicieux de la maltraitance. J'ai bien aimé la campagne de pub faite il y a quelques mois autour de ce sujet.

    Contenu sponsorisé

    MALOT, Laurent Empty Re: MALOT, Laurent

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 8 Mar 2021 - 12:19