Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    DE VIGAN Delphine

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 18:55

    No et moi

    295 pages édité dans la collection Piment chez France Loisirs

    Résumé du livre
    Lou,
    treize ans, intellectuellement précoce, est une élève brillante et
    isolée. Fille unique délaissée par une mère tombée en dépression après
    la mort d'un bébé et incomprise d'un père aimant mais prisonnier de son
    impuissance. En classe, les autres élèves l'appellent 'le cerveau'. Pour
    Lucas et 'son air de bagarre' - les mauvais garçons au sourire
    d'enfant, ça a toujours fasciné les fortes en thème -, elle est
    'pépite'. Dans le cours de l'exigeant monsieur Marin, elle a proposé de
    faire un exposé sur les sans-abri et d'interviewer une jeune femme SDF. A
    la gare d'Austerlitz où elle vient régulièrement regarder les gens et
    les trains partir, elle rencontre No. Mais la connaître, tenter de
    devenir son amie, ne suffit pas ; l'adolescente se met en tête de la
    sortir de là, comme on dit, et, avec Lucas, ils lèvent une armée du
    salut à deux combattants pour une opération de sauvetage, trop grande
    pour eux.

    Mon avis
    Quand la Pinky ado rencontre la Pinky adulte... cela fait toujours plaisir et c'est toujours magique...
    Un
    roman d'apprentissage, nous sommes tous passés par là ou en passe de le
    faire... en tout cas, qui n'a pas rêvé de sauver le monde, d'aider, de
    faire don de soi... l'utopie, la naïveté, la fougue... de notre
    adolescence est une période pas toujours simple mais merveilleuse...
    c'est un passage, et le lecteur suit avec attention Lou, qui du haut de
    ses 13 ans, va se confronter au monde des adultes pour y faire son
    entrée...

    C'est un hymne à l'entraide, à l'amitié... sans jamais
    tomber dans la mièvrerie autour d'un sujet qui est (hélas...) plus que
    jamais d'actualité dans nos sociétés.... Un livre à plusieurs tirroirs
    en fonction de notre âge, de belles métamorphoses (tant au niveau des
    jeunes que des adultes...)...

    Je suis heureuse de constater que
    je suis toujours en lien avec Pinky ado... même si mes idéaux ont
    évolué, je ne l'ai pas trahi...

    Une belle histoire, à découvrir absolument
    Amicalement, PInky

    any
    LC
    LC

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  any le Sam 29 Jan 2011 - 1:04

    No et moi, de Delphine de Vigan.

    4ème de couverture:


    Elle avait l'air si jeune. En même temps il m'avait semblé qu'elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu'elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.

    Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d'amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes.
    Jusqu'au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu'elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l'errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
    Mais nul n'est à l'abri...



    Mon avis:

    Ce petit roman est fabuleux!

    Un grand merci à vous pour me l'avoir fait connaître, je n'ai qu'une envie maintenant: le faire découvrir à plein d'autres gens!!

    Lou, jeune fille de 13 ans surdouée, raconte sa rencontre avec No, une jeune SDF...

    Quelle belle histoire d'amitié et d'amour!

    Les personnages sont très attachants, l'histoire est très émouvante, triste, mais tellement belle...

    Spoiler:

    Voici la phrase qui m'a le plus émue

    Pendant des semaines j'ai rêvé qu'un jour il appuierait sur l'accélérateur, pied au plancher, et nous projetterait tous les trois dans le mur du parking, unis pour toujours.
    On aimerait tellement l'aider...


    Un livre à lire ABSOLUMENT!

    Un gros coup de coeur de l'année!

    20/20


    Dernière édition par any le Sam 12 Fév 2011 - 13:13, édité 2 fois

    Pinky
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Sam 29 Jan 2011 - 12:09

    je suis très contente Any que ce livre a généré autant d'enthousiasme
    chez toi... c'est vrai que le livre fini, on ne désire qu'une chose que
    d'autres lecteurs découvrent et ressentent ce que le livre nous renvoie....

    mamoun
    LH
    LH

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  mamoun le Sam 29 Jan 2011 - 19:04

    DE VIGAN, Delphine

    les heures souterraines

    Mon avis


    Ce livre se lit très vite.

    Il se passe sue journée et raconte la vie de 2 personnages Mathilde et Thibault.

    Mathilde
    à un poste à responsabilité dans une grande entreprise, et un jour
    c’est la rupture avec son supérieur, et tout va empirer s’en qu’elle ne
    s’en aperçoive et réagisse.

    Thibault est médecin, et ce matin il a laissé tomber sa petite amie, et il va de patient en patient sans temps mort.

    Ce livre décrit très bien le harcèlement psychologique au travail, d’une façon simple et sans agressivité.

    La fin du livre m’a un peu déçu.

    Ce livre est plein d’émotion.


    Pinky
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Dim 30 Jan 2011 - 11:53

    Les heures souterraines



    Roman

    299 pages édité chez Lattès en oaût 2009

    Résumé

    Chaque
    jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D
    jusqu'au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes,
    emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes
    trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise
    où on ne l'attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n'ait
    été dit, sans raison objective, Mathilde n'a plus rien à faire. Alors,
    elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas,
    qu'elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte.
    Thibault
    travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte
    dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans
    cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un
    embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là,
    chaque jour, des gens l'attendent qui parfois ne verront que lui.
    Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands
    désastres, la vitesse de la ville et l'immense solitude qu'elle abrite.
    Mathilde
    et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes
    parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se
    percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d'eux, la
    ville se presse, se tend, jamais ne s'arrête. Autour d'eux s'agite un
    monde privé de douceur.
    Les heures souterraines est un roman sur la
    violence silencieuse. Au coeur d'une ville sans cesse en mouvement,
    multipliée, où l'on risque de se perdre sans aucun bruit.

    Mon avis

    C'est
    un livre très prégnant qui évoque avec justesse un certain nombre de
    question que j'ai été amenée (ou que nous avons été amenés) à me (nous)
    poser. C'est avec une plume toujours aussi bien affutée que Delphine m'a
    régalée encore une fois.
    J'ai suivi avec souffrance le lent calvaire
    de Mathilde. Comment, le lecteur suit sa lente mais inexorable chute
    vers l'enfer et comment elle se laisse embarquer là-dedans... beaucoup
    de résonance pour moi car j'ai vécu cela il y a longtemps, et
    j'accompagne des professionnels ou des parents confrontés à cela... le
    monde du travail n'est pas toujours tendre avec nous mais c'est aussi
    comment je me mets dans une place particulière... ?

    J'ai beaucoup
    aimé la prise de conscience de Thibault, il faut du courage pour dire
    stop et savoir qu'il n'y aura plus rien... Quitter un quotidien, pour un
    avenir incertain, c'est prendre soin de soi et se connecter avec son
    moi profond .

    C'est un livre plus sombre (à ne pas lire quand on a
    le cafard), qui parle de solitude malgré un entourage, qui aborde
    comment un être humain peut être broyé si il s'oublie et laisse les
    autres penser à sa place. C'est aussi un livre qui aborde,
    l'indifférence, le fait de se croiser sans jamais se reconnaître ou de
    ne pas entrer en communication avec l'autre, prendre le risque de créer
    du lien.

    D'une écriture épurée, des personnages simples, un
    contexte dépouillé, une ambiance lourde se crée et le lecteur attend la
    fin comme une délivrance... mais même la fin m'a laissée pantelante...
    je suis restée avec mon "oh ! non !!!"

    A découvrir

    Pinky
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Dim 30 Jan 2011 - 11:54

    Merci Mamoun

    pour moi, c'est justement cette fin qui nous fait prendre conscience du bonheur
    que nous avons et de sa fragilité... à tout moment tout peut basculer et
    si nous n'y prenons pas garde, nous pouvons passer à côté de plein de
    choses...

    askya
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  askya le Dim 30 Jan 2011 - 13:17

    No et moi fut aussi un vrai coup de coeur pour moi, il faudrait que j'arrive a voir le film...
    Les heures souterraines, le livre est dans ma LAL

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Majuscule le Dim 30 Jan 2011 - 19:14



    Les jolis Garçons
    Livre de poche
    150 pages


    Résumé :

    Prenez un homme qui aime les femmes, le corps des femmes surtout. Il a une quarantaine d'années, il est beau mais fatigué.

    Prenez une femme qui aime les hommes, la peau des hommes mais pas seulement. Elle va avoir trente ans, elle est jolie quand elle y prête attention, parfois on se retourne sur elle, on la dévisage, parfois elle est grise, on ne la voit pas.

    Trois hommes dans la vie d'Emma. Trois rencontres sur des musiques différentes, basses et douloureuses, rieuses et légères, hantées par un même motif : l'illusion.

    Combien de fois faut-il rejouer la fable pour être capable de s'en défaire ?

    Mon avis :
    Petit livre sympa mais sans plus. Un écriture plus incisive et plus "trash". L'amour rend fou dans tous les sens du terme.
    A lire en vacances !

    caro
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  caro le Mer 2 Fév 2011 - 13:24

    "Les heures soutteraines"

    Editeur : JC Lattès - 2009
    Pages : 300 p.
    Genre : roman contemporain

    Avis :

    Un livre poignant sur la solitude, notamment dans les grandes villes qui étouffent les gens et n'en font que l'ombre d'eux-mêmes : Mathilde est confrontée au harcélement moral de son supérieur qui ne reculera devant rien pour la faire chuter, et Thibault, médecin amoureux hier encore et de son travail et d'une femme, prend conscience que cette dernière ne l'aimera jamais et qu'il est à la fois blasé et incapable de faire face à la misère affective dans laquelle vive ses patients.
    Tous deux vont se manquer de peu tout au long du roman, se croiser, rencontrer les mêmes personnes... Je ne vous raconte pas la fin.
    L'entreprise qui détruit peu à peu Mathilde m'a fait pensée à "L'Enquête" de Philippe Claudel et la solitude des personnages à la chanson d'Alain Souchon "Ultra-moderne solitude".
    Car il s'agit bien de l'isolement dans lesquels les hommes et les femmes peuvent s'enfoncer sans s'en rendre compte jusqu'au moment où il est presque trop tard pour en sortir. Une situation qui pourrait nous arriver à tous.

    4 etoile jaune

    Caroline
    LEH
    LEH

    DE VIGAN Delphine

    Message  Caroline le Sam 12 Fév 2011 - 13:00



    NO ET MOI
    281 pages

    4ème de couverture :


    Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait
    semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle
    connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.
    D. V.
    Adolescente
    surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne
    les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories
    fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à
    peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No
    dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver,
    Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre
    le destin.
    Mais nul n’est à l’abri...
    Mon avis :
    Je viens de terminer ce livre et je dois avouer que j'ai beaucoup aimer l'histoire, les personnages sont touchants aussi bien No que Lou. C'est une fiction sur le monde des sans-abris, mais qui est tellement vrai en même temps. J'ai aimé ce n'est pas un coup de coeur, par moment j'ai eu du mal avec la façon d'écrire de l'auteure.
    Ma note :

    any
    LC
    LC

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  any le Sam 12 Fév 2011 - 13:40

    Pour ma part, j'ai justement trouvé que le fait que l'histoire était narrée par Lou, et donc que l'écriture était "simplette", accentuait la candeur de l'histoire...
    Pour moi, c'était un plus.

    Merci pour ton avis en tout cas Caroline! d\'accord

    malo
    LA
    LA

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  malo le Sam 12 Fév 2011 - 13:47

    Je l'ai terminé hier, et j'ai adoré cette histoire qui traite des sans-abris, notamment , chez les jeunes qui sont souvent montré du doigt, et jugés sans que l'on connaisse leur histoire.
    Je me suis attachée à Lou et No, qui sont blessées par la vie, l'une, rejetée , qui se retrouve dans la rue, l'autre, qui en apparence mène une petite vie tranquille, entourée de ses parents, mais qui se sent bien seule.
    Je me suis laissée portée par cette histoire pleine de tendresse, d'amour et d'amitié.

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Majuscule le Sam 12 Fév 2011 - 15:17

    Il y avait déjà un post sur cet auteur !

    Il y a moyen de fusionner la chose ?

    EDIT Atti' : C'est chose faite, merci.

    Mazza
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Mazza le Dim 27 Mar 2011 - 0:31

    No et moi
    Delphine de Vigan


    Mon avis :
    Un vrai coup de coeur !!! Un merveilleux moment de lecture, empli d'humanité, d'entraide, de solidarité... des mots qui sont de moins en moins présent dans notre quotidien... Le combat d'une jeune fille de 13 ans qui lutte de toutes ces forces pour aider No, jeune fille qui vit dans la rue... L'univers de Lou, son esprit critique, son regard sur les gens et la société en générale est très attachant et très affuté. Je retiens surtout ce passage, bien connu de ce roman :
    On est capable d'envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l'espace, d'identifier un criminel à partir d'un cheveu ou d'une minuscule particule de peau, de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d'informations. On est capable de laisser mourir des gens dans la rue

    Un roman qui reflète la triste vérité des gens qui vivent dans la rue, à qui on ne tend pas la main ou pas assez, qu'on ne regarde pas ou presque, que l'on laisse filer, s'échapper à la société, passer dans une autre dimension que la nôtre...

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Majuscule le Mer 1 Juin 2011 - 23:26

    Les heures souterraines.

    C’est l’histoire de Mathilde et Thibaut dans la grisaille de Paris, dans le métro de Paris, dans les embouteillages de Paris, cette ville oppressante.

    « Le 20 mai, il y aura un tournant dans votre vie ». C’est ce qu’a dit la voyante à Mathilde. On est aujourd’hui le 20 mai, et elle s’apprête comme tous les jours, à partir travailler. Son chemin, la ligne de RER, la ligne de métro, elle le connait par cœur depuis 8 ans. Elle fait partie de cette masse de gens travailleur dans le ventre de Paris tout gris.

    Thibaut a laissé Lila chez elle. Et il a eu le cran de lui dire « Je voudrais qu’on arrête de se voir, je ne peux plus Lila, je ne peux plus[...]. Cette fois, il ne se laissera plus avoir, il ne veut de cet amour à un sens. Il n’y a que lui qui aime entre eux.

    Le récit alterne les histoires de Thibaut et Mathilde. Deux personnes au milieu de millions de personnes dans le quotidien de Paris.

    Mathilde a une très bonne place dans une entreprise. Mais voilà, en ce 20 mai, elle va devenir la dernière roue du grand carrosse qu’est sa boîte. La vie d’entreprise avec ses goujats et ses manipulateurs qui peuvent vous descendre en sous-sol en moins de deux.

    Thibaut est médecin itinérant, il se déplace chez les malades. Il voit tous les différents visages de la société. Tout ce qu’elle a dans le ventre : les riches, les pressés, les pauvres, les solitaires, les abandonnés… Il passe sa vie dans sa voiture, avec pour seul compagnon son portable et au bout Rose, qui lui donne ses rendez-vous. Et entre deux visites, il scrute quand même son portable au cas où Lila lui enverrait un message.

    Ce livre est poignant, prenant. On suit les deux personnages dans ce Paris étouffant et immense. Le temps est un peu flou, on a beaucoup de retour en arrière qui se mélange avec le présent de narration. Même si le sujet de deux petits points dans une ville est intéressant, il ne se passe rien. Les moindres gestes de Mathilde sont décrits : surtout son trajet jusqu’à son travail. C’est vraiment le quotidien pas si extraordinaire de deux personnes.

    Quant au personnage de Thibaut, on le voit peu. On raconte quelques unes de ses visites, ses pensées à propos de Lila. Mais rien de bien actif.

    Malgré tout, j’ai lu avec avidité ce livre. Peut-être parce qu’on s’attend à ce que les deux personnages se rencontrent ou qu’il y ait plutôt un petit quelque chose d’heureux, de positif. Ce sont deux personnages qui sont coincés dans un labyrinthe et qui, au lieu d’essayer de chercher le chemin, il préfère rester là où il sont, à ressasser le passé ou à pleurer sur son sort en attendant une intervention divine ou du Défenseur de l’Aube d’Argent…

    Pinky
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Jeu 2 Juin 2011 - 10:38

    c'est le quotidien ordinaire de deux personnes, comme le notre, ce qui le rend extraordinaire, c'est la vie que nous y mettons pour le rendre extraordinaire, le fait d'y croire et de se battre un peu tous les jours...

    merci Majuscule

    caro
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  caro le Jeu 2 Juin 2011 - 21:54

    C'est vrai que ce n'est pas un roman très gai. Ca m'a fait penser à un versant sombre des romans de Valérie Tong Cuong, beaucoup plus optimiste.

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Majuscule le Ven 3 Juin 2011 - 22:45

    Oui c'est pas faux ! tu penses à Providence !

    caro
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  caro le Sam 4 Juin 2011 - 11:24

    Oui, exactement Majuscule ou à "Noir dehors" Very Happy

    Majuscule
    LH
    LH

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Majuscule le Sam 4 Juin 2011 - 19:52

    Ah j'avais bien aimé "Noir dehors" ! en fait j'aime bien cet auteur !

    caro
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  caro le Lun 6 Juin 2011 - 22:13

    Moi aussi Very Happy

    Pinky
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Ven 9 Sep 2011 - 0:21

    RIEN NE S'OPPOSE A LA NUIT



    Roman auto-biographique

    436 pages édité chez JC Lattès en août 2011

    Résumé

    « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire.
    La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence.
    Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

    Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

    Mon ressenti

    WaouOU….. c’est un livre qui me parle beaucoup, qui trouve écho ! Pleurs, joies parfois, rires, peurs, angoisses… voici quelques émotions vécues durant ma lecture de ce livre bouleversant.

    Un livre intimiste et très courageux de la part de son auteur. Pas simple comme exercice : à 61 ans, sa mère se suicide, Delphine veut comprendre. Pour cela, elle part à la recherche de la petite fille, puis de la femme que fut sa mère avant qu’elle arrive au monde.
    Elle va enquêter auprès de sa famille maternelle comme paternelle. Au travers de témoignages, de souvenirs, elle remonte le temps et met au grand jour, des souffrances enfouies.

    C’est un livre courage, une interprétation de sa compréhension, une mise à nu de son enfance personnelle marquée par une mère qui sombre parfois de l’autre côté de la barrière mais aussi affrontée le regard, les paroles des vivants. Faire face et front aux difficultés, aux secrets, aux drames, à la violence… une histoire de famille qui commence par l’histoire des grands-parents de l’auteur.

    Parallèlement à cette remontée dans le passé, le lecteur suit le lent accouchement et la douleur de l’auteur pendant l’écriture du livre : Un livre intense nécessaire pour se libérer et permettre de trouver la paix, la sérénité. C’est aussi un formidable cadeau qu’elle donne aux siens, que ce soit ses oncles et tantes, ses parents ou grands-parents mais aussi pour ses enfants, sa sœur… Si elle montre la souffrance et le processus de destruction, elle décrit aussi les nombreuses ressources qu’elle a acquises et qui lui ont été données.

    Les histoires de famille sont toujours très fortes parce qu’il y a autant de familles qu’il y a d’individus. Parfois, même dans une même famille, nous n’avons pas les même visions des choses alors que nous avons vécu ensemble. La famille est toujours une cellule qui fait couler beaucoup d’encre et parler tout autant. Et pour cause, c’est là que nous faisons nos premières expériences, nous vivons nos premières émotions, c’est là que nous apprenons à aimer ou à détester, à se séparer…

    Les histoires familiales ne sont pas toujours simples comme les histoires d’amour, mais elles nous sont nécessaires, quelles soient sereines, inexistantes, périlleuses, dramatiques, … C’est une histoire forte et intense, une leçon d’amour, un remerciement, une reconnaissance et une acceptation.

    L’histoire de Lucile racontée par sa fille est aussi une belle leçon de vie, une relation entre une mère et sa fille, une histoire de filiation et de peur : que transmet-on à ses enfants quand on les aime ou quand on les déteste ? avons-nous le libre choix de la passation ? Au travers de chacun de nous, c’est toute une chaîne de construction qui passe… quelle est notre part ?

    Oui, j’ai adoré ce livre souffrance et remède à la fois : un processus indispensable parfois pour s’ exonérer d’un passé pesant et prégnant.

    A découvrir absolument



    caro
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  caro le Ven 9 Sep 2011 - 11:18

    Merci Pinky je le note. Mais il faudra que je le lise à tête reposée car ça a l'air assez triste et c'est l'impression que m'avait aussi donné "Les Heures souterraines", même si j'ai trouvé que c'était un très beau roman et qu'il m'a marqué.

    Pinky
    M
    M

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Pinky le Ven 9 Sep 2011 - 13:20

    je n'ai pas trouvé cela triste, c'est par contre intense et forcément tu fais des liens avec ton histoire familiale, et cela peut être douloureux ou pas, mais je ne suis pas ressortie avec un poids ou une tristesse

    caro
    ML
    ML

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  caro le Ven 9 Sep 2011 - 13:39

    J'ai eu un gros sentiment de pessimisme limite de desespoir à la lecture des "Heures souterraines", du coup je me dis que je ne le lirai pas si je ne me sens pas en forme.

    Contenu sponsorisé

    Re: DE VIGAN Delphine

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:56


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 10:56