Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

-25%
Le deal à ne pas rater :
Appareil Photo Instantané Fujifilm Instax (Divers Coloris)
59.99 € 79.99 €
Voir le deal

    BIZIEN, Jean-Luc

    Atti'
    Atti'
    M
    M

    BIZIEN, Jean-Luc Empty BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Atti' Lun 5 Déc 2011 - 16:19

    L’Evangile des ténèbres

    BIZIEN, Jean-Luc 888841Sanstitre

    France Loisirs – 560 pages

    Résumé

    Seth Ballahan, rédacteur en chef d'un quotidien américain, apprend que Michaël Wong, l'un de ses collaborateurs, est piégé en Corée du Nord. Face à l'absence de réaction de se hiérarchie, Ballahan voit rouge. Contre vents et marées, il décide de secourir le jeune Wong. Dans Pyongyang, la capitale fantôme où les hommes ne sont que ces ombres, il cherche de l'aide auprès de Suzan, ravissante correspondante d'une O.N.G. canadienne.
    C'est alors que le Mal absolu surgit : un tueur monstrueux laisse dans son sillage une longue suite de cadavres atrocement mutilés. Paik Dong-Soo, brillant militaire nord-coréen, se lance sur ses traces.
    Ils se retrouveront tous, à l'issue d'un parcours halluciné, en un lieu oublié. Celui qu'annonce l'Evangile des ténèbres...

    Mon avis

    Des chapitres courts, trois personnages qu’on suit à tour de rôles. Le texte est structuré de façon dynamique. Plaisant à lire.

    La plongée dans l’univers sombre, militaire, dictatorial de la Corée du Nord est garantie. De multiples facettes du pays, pour certaines hallucinantes pour un citoyen occidental du 21ème siècle, sont exposées tout au long du récit, ce qui fait du livre autant un reportage qu’un thriller. Pour autant, nul passage descriptif indigeste en vue.

    Le lecteur est observateur au travers des parcours croisés de Paik Dong-Soo, militaire en désaccord avec les valeurs du Régime ; le tueur, ancien membre des unités d’élite parti en croisade contre ceux qui l’ont excommunié ; et Seth Ballahan, l’américain arrogant qui se retrouve parachuter dans un monde aux antipodes du sien.

    Le premier va se retrouver à la tête d’une enquête dans laquelle il devra batailler dur pour en connaître tous les tenants face à l’omerta du milieu militaire. Il faut dire que certaines pratiques sont inavouables.
    Le tueur quant à lui ne tergiverse pas et multiplie froidement les meurtres aux mises en scène macabres contre une catégorie de personnes bien précise. Avant que ne vienne le tour des enquêteurs lancés sur ses traces…
    Enfin pour Ballahan, le séjour est synonyme de muselage et de faux-semblant permanents. Il va lui falloir être très patient pour qu’enfin la situation évolue.

    Dans les cent dernières pages, les trajectoires des trois personnages convergent ostensiblement. Le rythme du roman atteint sa vitesse maximale pour ne plus ralentir. Le dénouement est à l’image du reste du roman : réussi.

    Un bon moment de lecture pour les amateurs de thriller et ceux qui sont intéressés par la réalité nord-coréenne qui assombrit naturellement le décor.

    J’ai découvert qu’une suite venait de paraître et qu’un 3ème volet des aventures de Ballahan est prévu. Je retournerai sans doute en Corée du Nord…

    Ma note : 4/5
    caro
    caro
    ML
    ML

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  caro Mar 6 Déc 2011 - 12:57

    Merci pour cet avis Atti, ça confirme mon envie de le lire ! J'avais rencontré l'auteur lors d'un salon du livre, appremment il est assez proche de Maxime Chattam.
    Atti'
    Atti'
    M
    M

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Atti' Dim 11 Déc 2011 - 1:32

    N'ayant pas encore lu Chattam, je ne peux pas te le confirmer Caro. Merci à toi d'être passée en tous cas.
    caro
    caro
    ML
    ML

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  caro Mar 13 Déc 2011 - 14:49

    Si tu as l'occasion de lire un Chattam n'hésite pas Atti Very Happy
    Atti'
    Atti'
    M
    M

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Atti' Lun 19 Déc 2011 - 1:17

    J'ai L'Âme du mal chez moi depuis un moment... Smile Pourquoi pas en 2012 !
    caro
    caro
    ML
    ML

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  caro Mar 20 Déc 2011 - 18:24

    1 idée de défi Atti clin d\'oeil
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Nina Jeu 14 Nov 2019 - 22:40

    BIZIEN, Jean-Luc Cover171

    Bons baisers de Moscou
    Edition French pulp éditions - 320 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Étrange message que ce SMS codé en provenance de Russie… Matthew Slides, l’ancien avocat d’affaires, est rattrapé par son passé : Allistair Quinn, un ami perdu de vue depuis des lustres, l’appelle au secours. Le malheureux risque d’être condamné pour espionnage… ou assassiné sans que quiconque ait vent de sa terrible situation. Seule solution pour lui venir en aide ? Embarquer pour Moscou et découvrir de quoi il retourne. Ce que Justin Case n’hésite pas à faire. Destination ? L’ancien paradis des espions !

    Mon avis :

    Je découvre ce personnage, Justin Case, par le biais de ce livre, alors qu’il a déjà été le héros de trois autres aventures – mieux vaut tard que jamais. Par contre, je ne découvre par l’auteur de Vienne, la nuit, sonne l’heure (mais ceci est une autre histoire).

    J’ai eu beaucoup d’images en tête en lisant ce livre. J’ai pensé à Largo Winch, un Largo Winch plus jeune, mais tout aussi volontaire (je parle de la bande dessinée, pas des films, entendons-nous bien) en découvrant le personnage de Justin Case. Quant au personnage de Matthew Slide, l’avocat qui a eu de multiples vies, je l’ai imaginé sous les traits d’Alan Cumming, actuel héros de la série Instinct. C’est vous dire à quel point la série est visuelle, prête pour une adaptation télévisée de qualité (oui, je sais, j’ai beaucoup d’imagination, parce que des adaptations ratées, des scénarios écrits sur un timbre poste, il en existe plein).

    Mais revenons à notre intrigue, qui nous emmène des États-Unis à la Russie. Ah, les Etats-Unis ! Non, l’on n’y est pas si tranquille que cela, et certains ne reculent devant rien pour éliminer tous les témoins gênants. J’anticipe ? A peine. Presque pas, tant la menace sourd de l’un à l’autre continent. Non, pas le temps de s’ennuyer.

    Alors on me dira que, maintenant, la guerre froide est loin, que la tension entre les deux pays n’existent plus. Pas faux. Par contre, le capitalisme, les trafics en tout genre, se portent comme un charme, je vous remercie. L’argent n’a pas d’éthique, et tous les moyens sont bons pour obtenir ce que l’on veut.

    Cette phrase pourrait s’appliquer à Justin aussi, sauf qu’il désire aider ceux qui sont victimes d’erreurs judiciaires, bref, des personnes innocentes, pas d’anciens espions se reconvertissant dans trafiquant en activité (je me demande si pôle emploi propose des formations pour ce cursus professionnel). C’est vraiment au nom des liens qui l’unit à son parrain, qui invoque lui-même les liens qui l’ont uni à Allistair qu’il intervient – et ses associés ne manquent ni de répondant, ni d’inventivité.

    Bref, si vous aimez les romans divertissants, plus profonds qu’ils n’en ont l’air, n’hésitez pas à lire Bons baisers de Moscou.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Nina Sam 7 Déc 2019 - 21:50

    BIZIEN, Jean-Luc Cvt_ju10

    Titre : De poussière et de sang
    Editeur : Gründ - Nombre de pages : 212

    Présentation de l’éditeur :

    Les journaux télévisés du Moyen-Orient ne parlent que des événements tragiques qui secouent l’Egypte et l’on passe sous silence un abominable fait divers : on a découvert des cadavres dans les pyramides ! Des corps trop récents pour être momifiés, et pour cause : ce sont des touristes. Très vite, les soupçons se portent sur un coupable idéal, surpris sur l’un des chantiers alentours. Son mobile ? D’après les autorités, ce pilleur de sépultures aurait voulu dévaliser ses proies. Conclusion trop facile. Trop rapide. Sonny Boy et Justin en arrivent aux mêmes conclusions : l’enquête a été bâclée…

    Mon avis :

    Je lis cette série un peu à l’envers, puisque j’ai commencé par le tome 4, et je poursuis par le tome 3. Mes impressions se trouvent assez confirmées.

    Justin Case est le héros. Soit. Je le sens pourtant toujours en retrait, par rapport à Matthew Slides, qui est davantage à mes yeux le héros que Justin. N’est-ce pas à lire que l’on doit la séquence d’ouverture ? N’est-ce pas à cause de lui qu’un certain mécanisme s’enchaîne, emmenant une partie de l’aventure à prendre une toute autre direction ? Matthew, qui veut bien vieillir, qui reste discret sur son passé (certes, on en saura plus dans le tome 4). Il a, à mes yeux, plus de consistance que Justine, ce tout jeune adulte millionnaire et qui emploie sa fortune à aider la justice. Je pense toujours à Largo Winch avec ce personnage, un Largo jeune, sans conquête féminine à son bras, sans les difficultés aussi pour diriger le groupe W. Justin a des ennemis, mais alors que son ami Sonny Boy peut localiser n’importe qui, n’importe quoi dans le monde, personne ne parvient à ce jour à déterminer qui est à l’origine de la mort de ses parents, ni pourquoi. Puis, Largo est un mauvais garçon – Justin n’est pas l’homonyme d’un certain Bieber pour rien.

    Le roman, d’ailleurs, s’inscrit dans le monde contemporain de deux manières. Il évoque les grands succès musicaux de l’année mais surtout le printemps arabe et le procès Georges Zimmermann, deux faits qui montrent une histoire en mouvement, qui montrent surtout que rien n’est jamais gagné.

    Et l’intrigue, me direz-vous ? Il est question de pilleurs de tombeau, professions lucratives s’il en est, et ce, depuis fort longtemps. Il est question de concours de circonstances, de pression politique, de personnes qui sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins. Ce n’est pas « tant pis pour les dommages collatéraux », c’est que pour eux, les dommages collatéraux n’existent pas ! Il est question aussi d’un pays magnifique, l’Égypte, dans lequel ses habitants veulent simplement vivre le plus librement et le plus démocratiquement du monde. Tout sauf facile. Justin et les siens repartiront comme ils sont venus, reprendront leur vie libre, et même s’ils soutiennent une ou deux personnes, eux auront toujours la possibilité de vivre ailleurs, autrement.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Pinky Dim 8 Déc 2019 - 11:57

    merci Nina pour ces présentations
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Nina Dim 8 Déc 2019 - 14:03

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé

    BIZIEN, Jean-Luc Empty Re: BIZIEN, Jean-Luc

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 22 Avr 2021 - 14:03