Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    John LE CARRE

    Partagez

    Igg
    LEH
    LEH

    John LE CARRE

    Message  Igg le Mer 25 Mai 2011 - 16:01

    Le chant de la mission



    Points - 2006 - 389 pages

    Quatrième de couverture :

    Bruno Salvador, alias Salvo, est le fils d’un missionnaire irlandais et d’une villageoise congolaise. Devenu un éminent interprète, il est envoyé en mission sur une île perdue où une conférence secrète doit décider de l’avenir du Congo. Témoin involontaire des cyniques machinations organisées pour piller l’Afrique, il s’engage dans une lutte dangereuse et effrénée pour sauver le Congo.

    Mon avis :

    Le Carré s'intéresse à l'Afrique, entre La constance du jardinier et Le chant de la mission il attire l'attention de son lectorat sur l'urgence de mettre un terme à la mort imminente de ce continent et notamment l'Afrique subsaharienne. Autant dire qu'il n'est pas arrivé, enfin il essaie et c'est déjà pas mal.
    Salvo, interprète de son métier donne un coup de main rémunéré aux services secrets britanniques dans la traduction des langues africaines, swahili, shi et autres. Son talent lui permet de se rendre en mission, sur le terrain, pour espionner et traduire des fomentateurs d'un complot au Kivu, Congo oriental. Sous prétexte de se débarrasser de Kinshasa la capitale et de faire de la province du Kivu un état libre et autonome, une bande de gens bien intentionnés concocte un coup d'état avec main mise sur les richesses du coin et, soi-disant avec redistribution au peuple. On signe un contrat, on se tape sur le ventre, tout en sachant que le peuple, lui, non seulement n'en saura rien, mais n'aura aucune part du gàteau.
    Salvo a bien compris la manoeuvre et subtilise des cassettes compromettantes qu'il ramène en Angleterre. Aidé par une infirmière congolaise il va chercher à faire échouer ledit complot. Il découvrira, alors, que le mal est bien plus profond qu'il ne le pense.
    Littéraire et politique, philosophique et bien écrit, drôle malgré tout, foncièrement espionnage, ce livre ravira les fanatiques de Le Carré et les amateurs de cette Afrique si riche et si pauvre en même temps. Lecture prenante et enthousiasmante. Un bon moment qui, malgré tout laisse entrevoir bien des questions sans réponse et bien loin d'en trouver...

    5 etoile jaune

    Invité
    Invité

    Re: John LE CARRE

    Message  Invité le Jeu 26 Mai 2011 - 19:13

    .


    Dernière édition par Plume le Mar 6 Sep 2011 - 11:29, édité 1 fois

    Cyndie
    A
    A

    Re: John LE CARRE

    Message  Cyndie le Ven 27 Mai 2011 - 10:05

    Merci pour ton avis Igg mais je passe mon tour


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Igg
    LEH
    LEH

    Re: John LE CARRE

    Message  Igg le Sam 28 Mai 2011 - 15:02

    De rien, ça me fait plaisir que vous lisiez mes avis Very Happy

    Nina
    ML
    ML

    Re: John LE CARRE

    Message  Nina le Sam 14 Avr 2012 - 19:40

    La constance du jardinier.
    Edition 10/18 - 520 pages.

    Mon résumé :

    Le diplomate Justin Quayle est affecté à Nairobi, Kenya, au haut commissariat britannique. Tessa, son épouse est retrouvée assassinée dans sa Jeep près du lac Turkana. Le médecin africain Arnold Bluhm qui l'accompagnait, et que la rumeur considère comme son amant, est porté disparu. Deux policiers venus de Londres interrogent Justin, soupçonné d'avoir placé un contrat sur la tête de sa femme et de l'amant de celle-ci. Finalement disculpé, il rentre à Londres en ayant soustrait aux autorités une partie des documents de Tessa. Il décide de se lancer à la recherche des assassins.
    Mon avis :

    J'ai eu du mal à commencer ce livre, puis à le lire, puis à relire le début parce que j'avais tout oublié ou presque. Pourtant, ce livre est très bien écrit, très soigné, très châtié, comme ses diplomates britanniques qui font tout pour qu'aucun scandale ne vienne compromettre leurs relations commerciales avec les états africains.
    Mon soucis est que je pensais constamment à l'excellent roman La quatrième plaie de Patrice Bard (si vous ne l'avez pas lu, je vous le recommande). Celui-ci parle du même sujet, mais pas seulement, avec une force et une justesse qui ne souffrent pas la comparaison.
    Bref, je reviens au sujet de mon billet, la constance du jardinier, même si l'écriture de ce billet s'avère aussi hardue que sa lecture. Les points de vue se multiplient, alors que j'aurai aimé que nous ne connaissions que celui de Justin.
    La constance du jardinier est le roman d'une absence. Celle de Tessa. Il serait faux de dire que de son vivant, Justin ne l'aimait pas. Son amour était au contraire si absolu qu'il lui vouait une confiance absolue, respectant chacune de ses décisions, ne remettant jamais en cause sa parole. Et l'amour de Tessa ? Absolue lui aussi, puisqu'elle a tout fait pour le protéger. Maintenant qu'elle est morte, il ne se contente pas de cultiver précieusement chaque souvenir qu'il a d'elle, ou de partir à la recherche de ceux qui l'ont connue et aimée. Il veut littéralement comprendre pourquoi elle a été tuée et poursuivre ce qu'elle et son inséparable ami avaient entrepris.
    La constance du jardinier, ou le chant d'amour et de mort de Justin à Tessa.

    binou
    ML
    ML

    Re: John LE CARRE

    Message  binou le Dim 15 Avr 2012 - 9:55

    merci Nina mais je passe mon tour clin d\'oeil

    Nina
    ML
    ML

    Re: John LE CARRE

    Message  Nina le Dim 15 Avr 2012 - 10:34

    Merci de ta visite Binou.
    J'ai encore trois Le Carré dans ma PAL.

    Pinky
    M
    M

    Re: John LE CARRE

    Message  Pinky le Dim 15 Avr 2012 - 10:49

    un auteur très prolifique, j'en ai lu un il y a un moment déjà...

    merci pour cette présentation Nina

    Nina
    ML
    ML

    Re: John LE CARRE

    Message  Nina le Dim 15 Avr 2012 - 12:04

    Merci Pinky pour ta visite.

    caro
    ML
    ML

    Re: John LE CARRE

    Message  caro le Lun 16 Avr 2012 - 13:25

    J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce livre aussi et pour finir je l'ai trouvé magnifique (et j'ai pleuré à la fin).

    Lariflette
    LA
    LA

    Re: John LE CARRE

    Message  Lariflette le Sam 21 Avr 2012 - 17:57

    Bel avis, Nina, j'avais beaucoup aimé ce livre.

    B

    Raphaèle
    LEH
    LEH

    La Constance du jardinier

    Message  Raphaèle le Lun 28 Avr 2014 - 18:57

    Nina\" a écrit:
    La constance du jardinier.
    Edition 10/18 - 520 pages.

    Mon résumé :

    Le diplomate Justin Quayle est affecté à Nairobi, Kenya, au haut commissariat britannique. Tessa, son épouse est retrouvée assassinée dans sa Jeep près du lac Turkana. Le médecin africain Arnold Bluhm qui l'accompagnait, et que la rumeur considère comme son amant, est porté disparu. Deux policiers venus de Londres interrogent Justin, soupçonné d'avoir placé un contrat sur la tête de sa femme et de l'amant de celle-ci. Finalement disculpé, il rentre à Londres en ayant soustrait aux autorités une partie des documents de Tessa. Il décide de se lancer à la recherche des assassins.
    Mon avis :

    J'ai eu du mal à commencer ce livre, puis à le lire, puis à relire le début parce que j'avais tout oublié ou presque. Pourtant, ce livre est très bien écrit, très soigné, très châtié, comme ses diplomates britanniques qui font tout pour qu'aucun scandale ne vienne compromettre leurs relations commerciales avec les états africains.
    Mon soucis est que je pensais constamment à l'excellent roman La quatrième plaie de Patrice Bard (si vous ne l'avez pas lu, je vous le recommande). Celui-ci parle du même sujet, mais pas seulement, avec une force et une justesse qui ne souffrent pas la comparaison.
    Bref, je reviens au sujet de mon billet, la constance du jardinier, même si l'écriture de ce billet s'avère aussi hardue que sa lecture. Les points de vue se multiplient, alors que j'aurai aimé que nous ne connaissions que celui de Justin.
    La constance du jardinier est le roman d'une absence. Celle de Tessa. Il serait faux de dire que de son vivant, Justin ne l'aimait pas. Son amour était au contraire si absolu qu'il lui vouait une confiance absolue, respectant chacune de ses décisions, ne remettant jamais en cause sa parole. Et l'amour de Tessa ? Absolue lui aussi, puisqu'elle a tout fait pour le protéger. Maintenant qu'elle est morte, il ne se contente pas de cultiver précieusement chaque souvenir qu'il a d'elle, ou de partir à la recherche de ceux qui l'ont connue et aimée. Il veut littéralement comprendre pourquoi elle a été tuée et poursuivre ce qu'elle et son inséparable ami avaient entrepris.
    La constance du jardinier, ou le chant d'amour et de mort de Justin à Tessa.

    "J'ai littéralement dévoré le livre; cette histoire au delà de l'amour que se porte Justin et  Tessa parle d'un pays que les laboratoires se partagent avec la complicité des autres pays.La quête de Justin ressemble à celle d'un homme qui a peur d'être passé à coté: à coté  de sa femme par une trop grande confiance qui le rendait \"aveugle"à coté de son rôle de diplomate : qui n'est pas forcément celui du silence.Le film est beau parce que les acteurs y sont magnifiques mais j'ai préféré le livre parce que nous avons tout le combat intérieur de Justin et de son ami Sandy puisque l'histoire commence avec lui.

    Pinky
    M
    M

    Re: John LE CARRE

    Message  Pinky le Mar 29 Avr 2014 - 8:20

    merci Raphaèle pour cette présentation

    Contenu sponsorisé

    Re: John LE CARRE

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:52


      La date/heure actuelle est Jeu 8 Déc 2016 - 10:52