Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    HOVEN Jacques

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    HOVEN Jacques

    Message  Pinky le Lun 17 Jan 2011 - 15:59

    Adieu Cered



    SF

    240 pages édité au fleuve noir en 1972

    Résumé

    Pour
    les exilés de la Terre et les mineurs indigènes, Céred n’est qu’une
    planète désolée qui erre dans l’espace. Pourtant, surgis du néant, les
    mirages d’antiques et fabuleuses cités tremblent à l’horizon... et
    d’étranges concerts de notes cristallines résonnent dans la magie
    nocturne de l’ombre pourpre... Malgré les embuches semées sur leur
    route, quatre bagnards évadés pénètreront, degré par degré comme au
    cours d’une initiation, les mystères de ce monde où l’impossible côtoie
    la réalité ! Mais, découvriront-ils le secret du peuple cerdien à la
    recherche d’une âme ?

    Mon avis

    une
    histoire que l'on retrouve souvent dans la SF, la colonisation d'une
    planète par nous mais il se dégage autre chose de ce récit, une certaine
    poésie et une certaine magie... Les hommes ont asservi cette planète et
    ses habitants en s'en servant comme des esclaves, ils croulent sous le
    joug des hommes...

    Curieusement, l'auteur nous rappelle par
    bien des similitudes (elles, réelles, de notre passé ou présent pas très
    glorieux : le racisme, la colonisation, la violence, l'humiliation, la
    torture...) que les conflits qui vont éclater ne sont pas seulement
    fictifs... autre point intéressant, c'est qu'il n'y a pas de héros avec
    un grand H et de méchant avec un grand M, ce sont des personnes comme
    vous et moi... le lecteur se projette très bien...

    Pour trouver
    la paix de l'âme, hommes et et Cerdiens découvriront qu'ils ont un passé
    conmu mais surtout un futur qu'il leur faudra bâtir....

    A découvrir

    Pinky
    M
    M

    Re: HOVEN Jacques

    Message  Pinky le Lun 18 Mar 2013 - 20:01

    La vénus de l’Himménadrock



    SF, édité au fleuve noir en 1975

    224 pages

    Résumé


    Silhouette hiératique plaquée sur fond de ciel violet, jambes raidies sous les ailes mordorées de son grand hippogriffe de combat, l'hipparque évoquait un personnage de l'antique mythologie terrienne.
    Il poussa un cri guttural, releva son casque à profil de mante religieuse et agita trois fois sa lance, faisant étinceler les pennons colorés de la hampe. A ce signal, un quart de mile plus bas, la petite troupe dirigée par un officier terrien se remit en marche...
    Et la patrouille des sables repartit en direction des ruines de l'Himmenadrock. Vers son fabuleux destin...

    Mon ressenti

    En commençant le livre, j’ai cru que j’étais dans l’univers de Dune avec sa planète Guzia, enfer de chaleur et de déserts arides que parcourent de farouches tribus. Par d’autres côtés, j’ai retrouvé certaines ambiances coloniales ou des ambiances de film de guerre dans le désert…

    J’ai eu un moment un doute en me disant en quoi ce livre fait partie de la SF. Bien sûr, les hommes sont amenés par vaisseaux d’une planète à une autre mais cela n’est pas suffisant. Alors peut-être son questionnement sur le fait que c’est une planète où il n’y a pas de femme et les fantasmes sont néanmoins très présents autour de questions de survie de l’espèce (différentes tribus), ou d’espaces interdits à toute population…

    Puis petit à petit, il y a de plus en plus d’indices qui font que nous ne sommes pas dans une histoire de guerre entre des tribus que les hommes bien-pensants viennent mater : des totems impressionnants et vivants, des mirages très particuliers, des comportements plus que bizarre… Tout converge vers l’idée d’une société bâtie sur une fourmilière géante : imaginez ! Une reine (une seule femme féconde), des hommes pour le reste… Je ne vous dévoile pas l’apothéose du livre, c’est renversant comme idée et dérangeant.

    C’est un bon moment de lecture et je ne vais plus regarder la plage ou les fourmilières de la même manière maintenant !



    caro
    ML
    ML

    Re: HOVEN Jacques

    Message  caro le Mer 20 Mar 2013 - 22:58

    Merci Pinky ! Il faut lire "Les Fourmis" de Werber en parallèle ? Laughing

    Pinky
    M
    M

    Re: HOVEN Jacques

    Message  Pinky le Jeu 21 Mar 2013 - 9:45

    c'est une autre vision des choses mais les deux auteurs n'utilisent pas les fourmis de la même manière. Autant Weber le fait dans un souci d'évolution et de communication entre espèce, autant Hoven se situe plus dans l'horreur, sans dévoiler l'intrigue : visualise la reine fourmi et pousse plus loin maintenant visualise une femme dans les même conditions ! ça y est tu y es... et oui, ça fait peur non peur et pour attirer, rien de tel que de jouer sur le cerveau... ha, ces hommes danser de joie

    merci de ta venue

    caro
    ML
    ML

    Re: HOVEN Jacques

    Message  caro le Ven 22 Mar 2013 - 23:16

    Ah oui, quand même ! Ah, ces fourmis !

    Pinky
    M
    M

    Re: HOVEN Jacques

    Message  Pinky le Sam 23 Mar 2013 - 10:46

    tope là

    Contenu sponsorisé

    Re: HOVEN Jacques

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:44


      La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 20:44