Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    FOURNIER, Jean Louis

    Partagez

    Mazza
    ML
    ML

    FOURNIER, Jean Louis

    Message  Mazza le Sam 29 Jan 2011 - 0:16

    Le CV de Dieu



    Quatrième de couverture :


    Le ciel était fini, la Terre était finie, les animaux étaient finis, l'homme était fini. Dieu pensa qu'il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie. Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le coeur n'y était plus. Il n'avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu. Il lui fallait d'urgence de l'activité, de nouveaux projets, des gros chantiers. Il décida alors de chercher du travai, et, comme tout un chacun, il rédigea un curriculum vitae.


    Mon avis :

    Surfond de cynisme et d'humour savamment distillé, J.L Fournier nous "peint" le CV de Dieu... En fait c'est Dieu qui passe un entretien d'embauche avec le Directeur du personnel d'une grosse entreprise... Ce n'est pas réellement un entretien mais peut être une plaidoirie pour répondre aux questions qu'on se pose tous : pourquoi il y a de la famine
    dans le monde, pourquoi les hommes ne sont ils pas tous pareil ? Faut il encore croire en un Dieu qui crée séismes, tsunamis, volcans... etc...

    Certains passage sont vraiment drôles ponctués d'extrait de tests psychologiques que Dieu à passer (par exemple, Quelle serait pour vous la pire catastrophe ? la réponse est marrante !!) ... ou de correspondance entre le Pape et Dieu, qui de toute évidence ne s'aime pas trop l'un l'autre !!!

    Par exemple, nous sommes au chapitre "Reproduisons -nous les uns les autres" :



    - C'est vous qui avez eu l'idée de la reproduction des hommes ? demande le directeur à Dieu.
    -
    Hélas ! Oui. J'étais fatigué, j'avais fini tous les modèles de base,
    j'avais le droit de me reposer, j'ai voulu passer la main. Il n'y avait
    plus qu'à recopier, alors j'ai sous-traité. Moi, je voulais qu'ils se
    reproduisent raisonnablement, pas comme des lapins.
    - Mais c'est votre propre fils qui leur a dit : "Croissez et multipliez-vous"
    - Oh lui, quand il y a une connerie à dire, il est jamais le dernier ! [...] maintenant on est cinq milliards, on est trop.
    - Sauf dans vos églises.
    - Ça, c'est pas vos oignons, réplique Dieu, cinglant.
    - Il n'y a pas de solutions ?
    - On a essayé le préservatif, mais ca ne marche pas.
    - Pourquoi ?
    - Ils ont peur.
    - Peur de qui ?
    - Peur du pape, il le leur a interdit.
    - Enfin, le pape, c'est pas le patron !
    - Non, en principe, c'est moi, mais il est sur place, c'est lui qui a la signature.
    - Vous ne pouvez pas la lui retirer ?
    - Impossible, trop risqué.
    - Qu'est ce que vous risquez ?
    -
    Tout simplement qu'il casse ma baraque ; c'est lui qui a la gestion de
    mon budget pub. Il peut déconner sur moi, faire courir des faux bruits.



    Voilà, le livre est truffé de répliques de ce style, très drôles et toujours bien placées !!! Je vous le conseille vivement

    Mazza
    ML
    ML

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Mazza le Sam 29 Jan 2011 - 0:18

    J'ai dans ma PAL "Satané Dieu !" du même auteur... bien hâte de le lire !

    askya
    M
    M

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  askya le Sam 29 Jan 2011 - 0:38

    Il a jamais tué personne mon papa

    C'est l'histoire d'un papa singulier, racontée par son fils sur le mode de la simplicité et de la naïveté. Un papa qui est docteur dans une ville de province, qui soigne des gens qui ne le payent pas mais lui offrent toujours à boire ; un papa qui finit ses journées fatigué et saoul, plus porté sur la bouteille que sur l'ordonnance ; un papa qui se cache derrière le piano de son cabinet, blagueur insupportable, à la fois j'menfoutiste et irresponsable, distrait, oubliant sa voiture dans un champ de betteraves ; un papa colérique qui menace de tuer la maman, "pas méchant, seulement un peu fou quand il avait beaucoup bu. Il a jamais tué personne, mon papa, il se vantait". Voilà un récit vif et amusant, cruel, tout en délicatesse et sensibilité, qui avance en bonds et rebonds, au fil des souvenirs toujours plus précis, plus implacables sur le père, sublime figure tragi-comique

    Mon avis : s'est le premier livre de cet auteur que je lis et mon avis est assez négatif.

    Neheteni
    LEH
    LEH

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Neheteni le Ven 25 Mar 2011 - 18:29

    Où on va papa ?

    154 pages
    Editions Stock

    Quatrième de couverture :
    "Cher Mathieu, cher Thomas,
    Quand vous étiez petits, j ai eu
    quelquefois la tentation, à Noël, de vous offrir un livre, un Tintin par
    exemple. On aurait pu en parler ensemble après. Je connais bien Tintin,
    je les ai lus tous plusieurs fois.
    Je ne l ai jamais fait. Ce n
    était pas la peine, vous ne saviez pas lire. Vous ne saurez jamais lire.
    Jusqu à la fin, vos cadeaux de Noël seront des cubes ou des petites
    voitures... "

    Jusqu à ce jour, je n ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J avais honte ? Peur qu on me plaigne ?
    Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c était pour échapper à la question terrible : « Qu est-ce qu ils font ? »
    Aujourd
    hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis
    de plus en plus biodégradable, j ai décidé de leur écrire un livre.
    Pour
    qu on ne les oublie pas, qu il ne reste pas d eux seulement une photo
    sur une carte d invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n ai pas
    été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il
    fallait une patience d ange, et je ne suis pas un ange.
    Quand on
    parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme
    quand on parle d une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de
    parler d eux avec le sourire. Ils m ont fait rire avec leurs bêtises, et
    pas toujours involontairement.
    Grâce à eux, j ai eu des avantages
    sur les parents d enfants normaux. Je n ai pas eu de soucis avec leurs
    études ni leur orientation professionnelle. Nous n avons pas eu à
    hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous
    inquiéter de savoir ce qu ils feraient plus tard, on a su rapidement ce
    que ce serait : rien.
    Et surtout, pendant de nombreuses années, j ai
    bénéficié d une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j ai pu
    rouler dans des grosses voitures américaines.

    Jean-Louis Fournier

    Pour
    la première fois dans son oeuvre, Jean-Louis Fournier parle de ses
    garçons, pour ses garçons. Parce que le temps presse et qu'il faut dire
    autrement. Dire autrement la question du handicap, sans l air contrit ou
    la condescendance.
    Comme il l a fait en 1999 en évoquant son père,
    Jean-Louis Fournier conserve, pour ce nouveau roman, l équilibre
    maîtrisé entre le drôle et la désespérance.



    Mon avis :
    C'est un livre où l'auteur nous parle de ces deux fils handicapés moteurs et mentaux et de son rôle de père. Il nous raconte cela avec un humour noir et cynique. Il nous fait part de ses regrets, d'anecdotes, de ses souhaits, de ses ressentis. C'est un livre intéressant qu'il faut prendre au second degré. J'ai bien aimé car il m'a fait réfléchir sur ce que ressentent et pensent les parents d'enfant handicapés. Je pense que ce livre à sens de l'humour particulier qui peut ne pas plaire à tout le monde et déranger certaines personnes.


    Ratdebibliotheque
    ML
    ML

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Ratdebibliotheque le Mer 8 Mai 2013 - 13:03

    Ca m'agace !
    177 pages

    Résumé :
    Il y aura toujours une mite dans ma commode, un moustique dans ma chambre, un camion devant moi, un serveur vocal pour me répondre, un humoriste qui ne me fait pas rire. Et un désespéré pressé, pour se jeter sous mon TGV. Je ne serai jamais content.

    Le goût de vivre est une chose fragile. Un rien peut vous le faire passer. Il suffit d'une bestiole d'un centimètre qui doit peser un gramme, un moustique en l'occurrence, pour transformer une nuit en cauchemar. Mais ce n'est pas tout. Il y a le serveur vocal qui fait semblant de ne pas vous comprendre et n'a jamais un mot gentil ; le désespéré qui choisit de se faire déchiqueter par votre TGV et vous fait louper votre entretien d'embauche ; les campagnes de dépistage qui vous rappellent avec délicatesse que vous êtes biodégradable ; les routiers qui essaient de se doubler sur l'autoroute ; le palmarès des hôpitaux qui révèle que l'hôpital où vous allez vous faire opérer de la hanche a obtenu la plus mauvaise note ; les pigeons qui chient partout ; les imprimeurs qui impriment en tout petit ; les exclusions de votre contrat d'assurance ; les mites qui attaquent de préférence l'endroit le plus visible de votre pull en cachemire ; les ouvre-boîtes intégrés qui font gicler sur votre pantalon l'huile de vos sardines, et beaucoup d'autres choses dont l'auteur vous réserve la mauvaise surprise.
    Ça m'agace aurait pu n'être qu'un billet d'humeur. Bien pire, c'est un livre de mauvaise humeur. Parce que, tout ça, Fournier, ça l'agace.

    Mon avis :
    Petit livre qui se lit très vite, 20 mninutes personnellement. Ce sont des petits coups de gueule contre plein de petites choses du quotidien où beaucoup de monde se retrouvera, je pense. C'est un bon moment de rigolade et de bonne humeur, je le conseille.
    3 etoile jaune

    Sycele
    ML
    ML

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Sycele le Mer 28 Aoû 2013 - 9:14

    Jean Louis Fournier, "Ou on va Papa ? ", c'est le seul livre que j'ai lu de cet écrivain.

    Je viens de relever cet article sur le site " Actua'Litté "qui m'a paru très interessant !

    http://www.actualitte.com/les-maisons/la-fille-de-jean-louis-fournier-obtient-5-pages-pour-repondre-44645.htm

    Volodia
    LA
    LA

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Volodia le Mer 28 Aoû 2013 - 18:31

    Mazza a écrit:Le CV de Dieu



    Quatrième de couverture :


    Le ciel était fini, la Terre était finie, les animaux étaient finis, l'homme était fini. Dieu pensa qu'il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie. Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le coeur n'y était plus. Il n'avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu. Il lui fallait d'urgence de l'activité, de nouveaux projets, des gros chantiers. Il décida alors de chercher du travai, et, comme tout un chacun, il rédigea un curriculum vitae.


    Mon avis :

    Surfond de cynisme et d'humour savamment distillé, J.L Fournier nous "peint" le CV de Dieu... En fait c'est Dieu qui passe un entretien d'embauche avec le Directeur du personnel d'une grosse entreprise... Ce n'est pas réellement un entretien mais peut être une plaidoirie pour répondre aux questions qu'on se pose tous : pourquoi il y a de la famine
    dans le monde, pourquoi les hommes ne sont ils pas tous pareil ? Faut il encore croire en un Dieu qui crée séismes, tsunamis, volcans... etc...

    Certains passage sont vraiment drôles ponctués d'extrait de tests psychologiques que Dieu à passer (par exemple, Quelle serait pour vous la pire catastrophe ? la réponse est marrante !!) ... ou de correspondance entre le Pape et Dieu, qui de toute évidence ne s'aime pas trop l'un l'autre !!!

    Par exemple, nous sommes au chapitre "Reproduisons -nous les uns les autres" :



    - C'est vous qui avez eu l'idée de la reproduction des hommes ? demande le directeur à Dieu.
    -
    Hélas ! Oui. J'étais fatigué, j'avais fini tous les modèles de base,
    j'avais le droit de me reposer, j'ai voulu passer la main. Il n'y avait
    plus qu'à recopier, alors j'ai sous-traité. Moi, je voulais qu'ils se
    reproduisent raisonnablement, pas comme des lapins.
    - Mais c'est votre propre fils qui leur a dit : "Croissez et multipliez-vous"
    - Oh lui, quand il y a une connerie à dire, il est jamais le dernier ! [...] maintenant on est cinq milliards, on est trop.
    - Sauf dans vos églises.
    - Ça, c'est pas vos oignons, réplique Dieu, cinglant.
    - Il n'y a pas de solutions ?
    - On a essayé le préservatif, mais ca ne marche pas.
    - Pourquoi ?
    - Ils ont peur.
    - Peur de qui ?
    - Peur du pape, il le leur a interdit.
    - Enfin, le pape, c'est pas le patron !
    - Non, en principe, c'est moi, mais il est sur place, c'est lui qui a la signature.
    - Vous ne pouvez pas la lui retirer ?
    - Impossible, trop risqué.
    - Qu'est ce que vous risquez ?
    -
    Tout simplement qu'il casse ma baraque ; c'est lui qui a la gestion de
    mon budget pub. Il peut déconner sur moi, faire courir des faux bruits.



    Voilà, le livre est truffé de répliques de ce style, très drôles et toujours bien placées !!! Je vous le conseille vivement
    Merci de cette présentation Mazza, le livre à l'air bien alléchant, noté dans mon carnet

    Pinky
    M
    M

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Pinky le Mer 28 Aoû 2013 - 20:32

    merci Mazza, je ne connais pas celui-ci de FOurnier... j'ai beaucoup aimé le passage que tu as mis

    Contenu sponsorisé

    Re: FOURNIER, Jean Louis

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:51


      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 6:51