Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    CLAUZEL Robert

    Partagez

    Pinky
    M
    M

    CLAUZEL Robert

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 13:05

    La tâche noire



    234 pages édité au fleuve noir en 1970

    science fiction

    Résumé
    ...Claude
    Eridan sourit silencieuse-ment et se retourna. Alors ses yeux
    s'agrandirent et une stupeur sans nom se peignit sur son visage ; il se
    figea, comme paralysé, sentant un frisson glacé parcourir son échine. En
    effet, ce qu'il voyait dépassait tout ce qu'on pouvait imaginer
    rencontrer en ces lieux. II sentit son sang se glacer littéralement dans
    ses veines, la peur ancestrale de l'inconnu se réveiller en lui ; il
    eut envie de fuir, mais cette peur venue du fond des âges, le figea,
    quand il vit la tache noire.

    Mon avis
    Le
    livre est paru en 1970 et déjà dans les milieux scientifiques, il était
    déjà question d'accélérateur de particule, de transmission... cela ne
    vous rappelle rien... mais si cherché bien, il en a été question à la
    rentrée...

    rassurez-vous, l'auteur ne nous fait un cour de
    physique ou de math avec des équations à 14 niveaux dont il faut 18
    mètres de tableau pour résoudre l'exercice... sur une hypothèse simple
    autour de la transmission des ondes ou de particules, il élabore une
    histoire simple qui a le mérite de poser certaines questions qui nomment
    certaines angoisses de l'époque... L'auteur sait captivé par son style
    simple par un savant mélange de mystère et de poésie avec parfois des
    rencontres spectaculaires...

    A lire pour ceux qui ont envi d'aller dans une autre dimension...

    Amicalement Pinky

    Pinky
    M
    M

    Re: CLAUZEL Robert

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 13:10

    Princesse des étoiles



    science-fiction

    218 pages édité au fleuve noir, collection anticipation en mai 1975

    résumé

    Claude
    Eridan sentit l'étrange brume se dissiper en lui. C'était comme des
    brouillards de sensations qui s'effilochaient tout au fond de lui-même :
    des écharpes de conscience et d'inconscience alternées qui se
    déroulaient, diffuses, légères, éthérées... Il se sentait revenir à lui
    par étapes et par zones corporelles... tantôt c'était la partie
    inférieure de son corps, tantôt un bras, tantôt sa poitrine, son front,
    ses yeux... Puis cela basculait, se croisait avec d'autres zones, comme
    s'il était fait des éléments d'un puzzle organique, d'entités, d'êtres
    différents et multiples qui avaient de la difficulté à exister ensemble,
    à se coller pour façonner son être définitif. Et ces régions
    introceptives semblaient tour à tour émerger d'une brume irréelle et
    tour à tour disparaître derrière un rideau ouaté sans pouvoir arriver à
    coordonner, à synthétiser son corps entier. Puis il y eut des
    fourmillements et des bourdonnements... et tout cela se mélangeait sans
    qu'il puisse affirmer qu'il entendait les fourmillements, qu'il
    ressentait les bourdonnements, ou qu'il goutait les sensations tactiles
    projetées dans l'espace tout le long de son corps. Ce n'était ni
    agréable, ni désagréable.
    La réalité fantastique n'allait pas tarder à lui apparaître maintenant...

    Mon avis

    C'est le 10ème livre où le lecteur retrouve Claude Eridan, un homme "comme on fait plus, comme dirait l'autre
    ", corps parfait, réflexion parfaite, réagit au quart de tour... bref
    un héros, un super gentil, il ne lui manque plus que "le clink quand il sourit" ... bon évidemment, les femmes sont aussi des canons, surtout celles pour le héros...
    Il
    faut dire que l'intrigue se traîne un peu, car la première partie, le
    héros a attéri contraint et forcé, son équipage est mort, sauf lui et
    une femme au cheveux mauve et à la peau... je m'égare... et il ne se
    rappelle pas qui il est, ni ce qu'il est...
    La deuxième partie du livre, il doit résoudre le problème... je trouve la fin un peu bâclée et trop rapide...

    C'est ce que j'appelle un livre savon... il ne fait pas mal à la tête, il permet simplement de passer d'un livre à un autre

    Pour les aventuriers

    Pinky
    M
    M

    Re: CLAUZEL Robert

    Message  Pinky le Dim 16 Jan 2011 - 13:11

    Le ciel sous la terre



    SF

    218 pages édité au fleuve noir en 1977

    Résumé

    Les
    savants et les techniciens de la base étaient extrêmement perplexes.
    Pourtant il fallait se rendre à l’évidence. L’expérimentation sur
    l’hypothèse de la Complexité avait conduit à ça. Et ça dépassait
    l’entendement commun. Il fallait admettre l’intervention du hasard... Un
    accident au cours d’un protocole peu commun... Un fabuleux concours de
    circonstances... C’était l’inimaginable dans l’inimaginable. – Vous
    n’avez pas autre chose à révéler, à expliquer, à ajouter ? Roy marqua un
    long moment d’hésitation. – Il me semblait me souvenir d’un nom...
    quelque chose comme AXTL... Mais, en ce moment, cette chose-là
    m’échappe... Cela m’échappe totalement... – Le nom d’un de vos
    collaborateurs ? – Non... Non... Ce n’est pas ça... – Un objet ? Un être
    humain ? Un nom de code ? – Je ne vois pas... Cela m’échappe de plus en
    plus... Peut-être cela n’a-t-il pas une grande importance ?...
    Peut-être au contraire est-ce très grave ?... 1/ se passe autour de
    cette expérience de bien drôles de choses en vérité...

    Mon avis

    C’est
    rigolo de voir comment les choses peuvent évoluer… C’est un livre qui
    oscille entre le fantastique, la fantasy, la SF et la revue
    scientifique… bref, il se cherche… J’ai passé un bon moment avec un
    apprenti sorcier, l’armée, et des êtres mangeurs de cervelles….

    Il
    y a de nombreux passages qui manquent de clairvoyance ou d’explication…
    Quant à la fin et bien comment dire, peut être que l’auteur avait du
    lait sur le feu… car il y a un happy end spectaculaire alors que deux
    secondes avant, j’étais en pleine apocalypse…

    Cependant, j’ai passé un bon moment.

    Pinky
    M
    M

    Re: CLAUZEL Robert

    Message  Pinky le Jeu 2 Aoû 2012 - 9:14

    LE MONDE DE L'INCREE



    SF

    232 pages édité au fleuve noir en 1972

    Résumé

    Claude Eridan et Gustave Christophe Moreau, étreignant l'arme terrible de Gremchka, s'approchèrent de l'arête rocheuse. Comme ils étaient sur le point de la contourner, ils marquèrent un temps d'arrêt, sur un signe de Claude. Ce dernier se retourna vers Mandine qui s'était relevée, défaillante. — Quoi qu'il arrive, dit-il, je vous demande de ne pas bouger. Nous serons peut-être dans l'obligation d'anéantir votre frère pour qu'il ne souffre plus. Est-ce que vous avez bien compris ? Elle secoua affirmativement la tête avec une tristesse indicible, d'une pâleur mortelle. Encore quelque pas, et ils franchirent l'arête rocheuse. Alors, c'est avec une épouvante sans nom, une horreur infinie, qu'ils virent CE qu'il y avait de l'autre côté.

    Mon ressenti

    Une nouvelle aventure du commandant Eridan avec son équipage dans les confins de la galaxie commence. Elle s’ouvre sur le questionnement de la puissance et l’épanouissement des cerveaux informatiques : peuvent-ils tomber amoureux ? Se reproduire ? Le cerveau informatique du vaisseau est en pleine adolescence, semble-t-il mais il y a d’autres choses plus urgentes à traiter.

    L’équipage arrive sur une planète et rencontre un peuple pour le moins étrange : il passe leur temps à construire des tubes délaissant les malades et les plus anciens mourir. Il ne semble plus avoir de volonté propre et subisse.

    Très vite, la communication est établie et les Terriens vont découvrir une autre intelligence qui gouverne cette planète.
    L’auteur pose la question de l’intelligence : peut-il exister une intelligence sans corps ? Quelles sont les formes d’intelligence ? Au nom de l’intelligence, l’avilissement est-elle une règle ?

    Un dépaysement intéressant, une bonne histoire d’évasion.

    Pinky
    M
    M

    Re: CLAUZEL Robert

    Message  Pinky le Lun 27 Aoû 2012 - 21:07

    ET LA NUIT GARDA SON SECRET



    SF

    220 pages édité au fleuve noir en 1975

    Résumé

    Là, devant Sylvia, le long de la paroi verticale du panneau, une ombre descend lentement. Une sorte de plage ou de tache noire glisse et atteint le sol, s'y coule, devenant alors plan horizontal. Sylvia recule d'un pas. D'autres taches naissent au même endroit, polymorphes, et glissent à leur tour, deviennent planes et se regroupent autour de la première. Puis elles se mettent à avancer très lentement dans la direction de Sylvia. La jeune femme les observe de tous ses yeux, comme hypnotisée. Il n'y a aucun relief. Même pas une fraction de millimètre. CE sont vraiment des taches vivantes, à même le sol. "Des êtres plans", pense-t-elle. "Des êtres à deux dimensions", et sans le vouloir, elle évoque la démonstration d'Einstein concernant les êtres plats devant la sphère. Et soudain elle sursaute. Toutes les issues viennent de se refermer.

    Mon ressenti

    Et bien comment dire, encore une histoire à laquelle, je n’ai pas accroché du tout mais je l’ai lu jusqu’à la fin espérant peut-être trouver une ou des réponses… mais non. Quatre amis se trouvent invités chez un cinquième car il ne va pas très bien ou parce qu’il a besoin d’eux après 20 ans d’absence… au choix.
    Une femme canon, journaliste de son état fait partie de la bande par des truchements plus que mince mais elle a un corps parfait et une tête bien remplie (pour une fois...) !
    Ce chercheur a découvert une faille dans l’espace de sa maison, sont-ce ses calculs ? L’a-t-il fabriqué de toutes pièces ? … bon dans les dernières pages, les amis, les voisins sont envahis par des doubles de ce chercheur… en fait, sous sa maison, des ET ont fabriqué un immense émetteur pour attirer les forces du soleil et prendre la terre d’assaut …
    Bon comme le dit le titre, cela finit dans la nuit avec plein de questions sans réponse, ou à moins que je n’ai pas bien compris. C’est une autre possibilité !

    Pinky
    M
    M

    Re: CLAUZEL Robert

    Message  Pinky le Ven 14 Juin 2013 - 9:45

    LES  CATHÉDRALES  D'ESPACE  TEMPS




    Sf édité au fleuve noir en 1973
    249 pages
    Résumé
    -          Claude ! hurla Gus. Claude !... Attention ! …
    L’Eée était très très près maintenant, à quelques mètres. Derrière lui, les autres amorçaient un mouvement de recul qui les faisait se disperser, s’égailler dans toutes les directions.
    -          Claude ! hurla encore Gus. Attention ! Ce qu’il tient est diabolique… On ne voit rien… Tire ! … Tire ! …
    Une sueur froide dans le dos, une peut géante au ventre, Claude s’aperçut qu’il ne pouvait arriver à déclencher le flux de la boîte noire. Que ses doigts ne répondaient plus ou très mal. QU’il ne pouvait faire fonctionner le disrupteur.
    L’Eée métallique le toisait, sinistre avec des reflets luisants, la petite roue de cristal tournée vers lui…
    Un étrange engoudissement pénétrait Claude, une sensation de fourmillement dans tout le corps. Sa vue semblait se voiler. Son corps ne lui obéissait plus. Allaient-ils finir aussi lamentablement sur cette maudite planète ?
    Mon ressenti
    Notre cher auteur reprend les mêmes personnages que dans le monde de l’Incrée. J’ai retrouvé notre beau capitaine Claude Eridan, sa douce et son équipage… pourquoi pas mais là il remet l’ensemble de ses personnages sur la même planète et devinez… et bien, le lecteur retrouve les mêmes personnages : notamment la belle jeune fille qui amoureuse de Claude se suicide… bref, on fait du papier collé… bien sûr pas l’ensemble du livre mais une bonne moitié…
     
    Je trouve que cela traîne en longueur et que cela manque de patate. Un opus à mon sens sans intérêt, en tout cas, le meilleur est à la fin mais il y a longtemps que l’envie n’est plus là. Dommage !
     

    Contenu sponsorisé

    Re: CLAUZEL Robert

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:10


      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 23:10