Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

Le Deal du moment : -30%
JBL LIVE 300TWS – Écouteurs ...
Voir le deal
105 €

    BEATON M.C.

    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Dim 15 Mar 2020 - 14:06

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Sam 4 Juil 2020 - 19:08

    BEATON M.C. - Page 5 Couv6411

    Agatha Raisin - tome 22 : Du lard ou du cochon
    édition Albin Michel – 324 pages

    Présentation de l’éditeur :
    Noël a été décevant dans les Cotswold, fief d’Agatha Raisin. Pour réchauffer les coeurs et les estomacs, le petit village de Winter Parva propose une fête avec costumes, danseurs folkloriques et cochon de lait rôti.
    Amatrice de barbecue, Agatha Raisin se jette sur l’occasion. Le tournebroche qui grésille a de quoi ravir les foules par cette journée brumeuse ! Mais lorsqu’on découvre que la bête n’est autre que le policier Gary Beech, assassiné et embroché, la fête tourne au cauchemar. Et celui-ci ne fait que commencer…. Car quelques jours plus tard, Amy, l’ex-femme de Gary, est retrouvée morte elle aussi. Cochon qui s’en dédit : Agatha se jure d’arrêter cette boucherie. Et de devenir vegan !

    Mon avis :
    Je continue, toujours, à lire les enquêtes d’Agatha Raisin. A mes yeux, les dernières enquêtes ont une forte tendance à suivre les mêmes schémas, et celle-ci ne fait pas exception : un gêneur, unanimement détesté, trouve une mort prématurée. La manière dont son cadavre a été dissimulée manque de vraisemblance, et ce ne sera que la première d’une liste, pas très longue, certes, mais bien réelle.
    Agatha paie le prix de ce qu’elle a fait dans une enquête précédente. Se mêler de la vie privée de Toni n’était pas ce qu’elle a fait de mieux, mais elle ne pouvait pas prévoir ce que ferait Simon – par contre, elle aurait pu se douter que Toni ne prendrait pas très bien les choses. Ah, Toni et Simon, un couple digne de James et Agatha, si ce n’est que Toni, en dépit de quelques errances, sait ce qu’elle veut, et ne veut pas de l’homme qui partagera sa vie. Il faut dire qu’elle en verra des vertes et des pas mûres, Toni, dans ce livre, et que Simon est le roi des indécis – avec une bonne pincée d’invraisemblance, là aussi, dans son parcours.
    L’enquête mènera Agatha très loin – et je me dis qu’elle parvient à se déplacer aussi facilement qu’à se retrouver dans des positions compliquées – Agatha et les siens passent leur temps à tenter d’échapper à la mort.
    Si vous aimez Agatha, si vous aimez la suivre dans des péripéties multiples et variées, ce livre vous plaira, même si ce n’est pas sa meilleure enquête.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Pinky Dim 5 Juil 2020 - 10:44

    merci Nina pour cette présentation et de ta persévérance dans la série
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Dim 5 Juil 2020 - 11:31

    Merci Pinky pour ta visite.
    Oui - disons que je n'ai pas trop le choix non plus, et je "dois" lire les deux tomes d'Hamish MacBeth avant jeudi (pour les prêter à mon amie parisienne pour quelques jours encore).
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Lun 13 Juil 2020 - 16:41

    BEATON M.C. - Page 5 51ynkp10

    Hamish MacBeth - tome 5 : Qui franchit la ligne jaune
    Edition Albin Michel - 250 pages.

    Présentation de l’éditeur :
    Maggie Baird n’est ni gentille ni généreuse, mais elle est très, très riche. Donc, quand sa voiture prend feu, avec elle à l’intérieur, il y a cinq candidats probables pour le rôle de meurtrier. Tous les cinq avaient été des domestiques dans sa luxueuse maison des Highlands – la nièce timide de Maggie et quatre anciens amants, dont Maggie avait l’intention de choisir un mari.
    Tous les cinq sont complètement cassés et tous ont eu amplement l’occasion de falsifier la voiture de Maggie. Donc, découvrir qui l’a fait nécessitera tout le bon sens extraordinaire de Hamish Macbeth et sa compréhension de la nature humaine; surtout quand le tueur semble être complètement la mauvaise personne
    Mon avis :
    Quand je lis un roman d’Hamish MacBeth, j’ai l’impression de me retrouver dans une autre époque. Années 50, 60, 70 ? Difficile à déterminer : pas ou peu de repères historiques, qui permettent à ces intrigues d’être lues de tout temps, mais aussi l’impression que, dans ce coin de l’Ecosse, rien ne bouge et rien ne bougera jamais. Prenons Alison, la nièce de Maggie : elle a eu de la chance. Certes, elle a eu, à trente ans, un cancer des poumons, mais elle s’en est remise, même s’il lui manque un morceau de poumon. Sa tante, sa seule famille, l’a prise sous son aile et emmenée avec elle dans son cottage. Maggie Baird, c’est un peu comme une grande enfant : elle se lasse très vite de ses jouets, et sa nièce ressemble beaucoup à cela, ou, pour avoir un autre point de vue, c’est un peu comme une femme qui a ressenti le besoin de materner, et qui s’est rendue compte que ce n’était pas du tout son truc.
    Qu’à cela ne tienne ! Maggie trouvera d’autres combats. Tenez : faire revenir dans le village le policier qui a été muté, sous prétexte que la criminalité locale n’était pas énorme. Petite réunion d’un comité organisé et hop ! l’opération de communication « ramenons Hamish parmi nous » est lancée – même si la présence et l’influence de Priscilla Halburton-Smythe n’y sont pas pour rien !
    Ce livre est paru un an avant la parution du premier Agatha Raisin, et en lisant Qui franchit la ligne jaune, je me suis dit qu’il y avait de l’Agatha dans le personnage de Maggie, qui trouve refuge dans un petit village. Une Agatha au passé sulfureux, mais assumé, une Agatha qui aurait largement profité des hommes, une Agatha, surtout, qui se serait laissée aller par déception amoureuse, alors que ce n’est pas du tout le cas de la patronne de la publicité à la retraite. Oui, si Agatha a un passé dont elle peut s’enorgueillir, ce n’est pas ce que les gens pensent de Maggie – mais elle assume avec une vacherie certaine ce qu’elle a fait de sa vie. Prostituée ? Femme largement entretenue. Les hommes qui ont dépensé des sommes folles pour elle le regrettent aujourd’hui ? Elle n’a forcé personne à l’entretenir. Alors oui, aujourd’hui, elle veut écrire ses mémoires, elle les a même enregistrées sur cassettes et chargé sa nièce de les taper à la machine à écrire. Elle n’est pas la seule à avoir eu, à avoir encore le besoin de « dire sa vie ». A l’époque, c’était un peu moins fréquent – ou, du moins, les parutions étaient moins fréquentes. Même si elle est exécrable, d’humeur changeante, terrifiante pour sa nièce qui n’ose pas vraiment lui tenir tête (Hamish, de retour, fera une analyse très juste du comportement d’Alisson), elle reste brut de décoffrage, sans hypocrisie aucune. Oui, auprès de certaines personnes, dans un petit village conservateur, presque sous la coupe de lord Halburton-Smythe, cela détonne.
    Alors, oui, l’intrigue est assez longue à démarrer, après les vrais-faux actes de délinquance qui amène le retour d’Hamish. Elle verra aussi un nouveau supérieur pour notre enquêteur, thème fréquent aussi dans la littérature policière, tout comme le fait qu’Hamish ne veuille pas monter en grade, pour ne pas quitter son cher village de Lochdubh, continuer à prendre soin de sa famille et à veiller aussi à ce que les braconniers ne fassent pas trop de dégâts sur les terres de lord Halburton-Smythe (quand il ne braconne pas lui-même, nécessité faisant loi).
    Evolution cependant : tout en enquêtant, Hamish se dit sûr de ne plus ressentir d’amour pour Priscilla, qui en est presque déçue. Les gens changent, parfois.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Pinky Mar 14 Juil 2020 - 12:31

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Mar 14 Juil 2020 - 22:43

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Sam 25 Juil 2020 - 20:03

    BEATON M.C. - Page 5 51qrf910

    Agatha Raisin - tome 23 : Serpent et séduction
    édition Albin Michel – 306 pages.

    Présentation de l’éditeur :

    Agatha Raisin tombe une nouvelle fois amoureuse ! Cette fois, elle a jeté son dévolu sur George Marston, un jardinier récemment arrivé à Carsely. Hélas, elle n’est pas la seule à lui faire les yeux doux. Alors, pour être sûre de ne pas rater sa cible, Agatha a une idée : organiser un bal de charité rien que pour pouvoir danser avec George et qui sait, le séduire… Mais son beau projet tourne au fiasco lorsque, ne voyant pas venir l’objet de ses fantasmes, elle le retrouve raide comme un bout de bois, la tête dans un sac rempli de serpents, baignant dans le compost. Aussitôt, les rumeurs se répandent et les langues de vipères aussi : George avait fait plus d’une conquête et… de nombreuses jalousies. À Agatha de jouer… et de se trouver un nouveau fiancé !

    Mon avis :


    En chroniquant ce titre , je me dis qu’Agatha constitue une exception dans mon parcours littéraire. J’ai découvert Agatha à la bibliothèque, en anglais, avec le tome 18, j’ai reçu les deux premiers tomes en service de presse, et depuis, j’ai lu la série en entier et dans l’ordre ! Cela fonctionne aussi parce que les tomes sont disponibles, et j’espère qu’il en sera de même pour les huit (approximativement) derniers titres.

    Quoi de neuf dans les Costwolds ? Et bien, presque rien ! Agatha est amoureuse, et pour une fois, elle semble prête à oublier James. « Semble » bien sûr. Surtout, ça y est, elle n’en peut plus, elle a assez travaillé, elle a bien l’intention d’arrêter son agence de détective et de se consacrer uniquement au beau George, son nouvel amoureux, un jardinier nouvellement arrivé à Carsely. Jamais Agatha – et nous savons très bien depuis le début de la saga qu’elle n’a pas la main verte – n’a eu un jardin si bien entretenu ! Que demander de plus ? Las ! Elle ignore des faits que sa meilleure amie Mrs Bloxby, toujours aussi charmante, capable de renvoyer doucement dans les cordes Mr Bloxby quand il se plaint que son petit déjeuner n’est pas prêt, connait pertinemment : George butine à peu près dans tous les jardins. Ce que l’une et l’autre ne peuvent deviner, cependant, c’est que George se ferait assassiner ! Ni une, ni deux, Agatha, qui pensait le séduire lors d’un bal de charité qu’elle avait organisé (Agatha reste une organisatrice hors pair), reprend le cours de sa vie professionnelle et se lance dans l’enquête pour démasquer l’assassin de George, le jardinier.

    Oui, toutes les femmes étaient folles de George, toutes ou presque. Reste à savoir laquelle pourrait avoir voulu le tuer – non, pas toutes, cela ferait toujours beaucoup. Cependant, j’ai l’impression que les enquêtes d’Agatha suivent des schémas établis, que l’on retrouve des passages obligés, ou presque. Les errances sentimentales d’Agatha vous lassent ? N’hésitez pas à suivre les deux jeunes membres de l’équipe, Toni, qui s’efforce d’avoir le plus possible les pieds sur terre, et Simon, qui est tombé amoureux d’une actrice séduisante et envoûtante. Toni et Simon ont beau avoir le même âge, Toni est nettement plus mature, plus lucide que lui, et passe son temps à tenter de lui ouvrir les yeux (à croire que tout ce qu’a vécu Simon ne lui a pas servi de leçon) et à le sauver également. Nous retrouvons aussi sir Charles, qui n’en finit plus de se trouver une fiancée, Roy, toujours plus ou moins proche d’Agatha, Billy Wong. Comme souvent, Agatha frôlera la mort – et trouvera que la police, ou les témoins, tardent franchement à lui venir en aide, à elle, et à ceux qui sont menacés parce qu’ils ont enquêté avec elle. Être détective dans les Costwolds n’est pas de tout repos.

    Depuis quelques volumes, l’enquête prend son temps, et se déroule sur plusieurs mois – nous voyons le passage des saisons, nous voyons aussi un procès se dérouler, fait rare dans les enquêtes d’Agatha. Nous voyons aussi une longue épilogue, qui montre une Agatha plus déterminée qu’elle ne l’était au début du roman à poursuivre sa carrière de détective.
    peyrelong
    peyrelong
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  peyrelong Sam 25 Juil 2020 - 23:22

    Merci Nina. J'avais abandonné Agatha depuis le tome 20 mais tu m'as donné envie de reprendre cette lecture
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Sam 25 Juil 2020 - 23:31

    Merci Peyrelong pour ta visite.
    Certains tomes sont meilleurs que d'autres (le 22, par exemple, est moins bon à mes yeux).
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Pinky Dim 26 Juil 2020 - 10:44

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Dim 26 Juil 2020 - 10:52

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Mar 4 Aoû 2020 - 14:59

    BEATON M.C. - Page 5 Couv4310

    Hamish Macbeth - tome 6 : Qui sème le vent
    édition Albin Michel – 230 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Persuadée qu’on cherche à la tuer, la riche Jane Wetherby demande à Hamish Macbeth de jouer les gardes du corps en l’accompagnant dans son Spa sur l’île d’Eileencraig, au large de l’Ecosse, avec un petit groupe d’amis.
    Dès son arrivée, un mauvais pressentiment chatouille notre flegmatique policier : les habitants sont menaçants et les invités de Jane à peine polis. Et, lorsque Heather, la plus snob d’entre eux, est retrouvée, le cou brisé, au bord d’une falaise, ses craintes se confirment. Sur cette île inhospitalière où les événements étranges ne manquent pas, Hamish va devoir jouer les fins limiers pour retrouver le coupable..

    Mon avis :

    C’est quasiment la fin du monde pour Hamish ! Il est malade, complètement malade, au point de se contenter de donner des croquettes à son chien, pas plus – par contre, il a encore la force de se lamenter sur son sort, sur sa famille, ses amis, qui ne prennent pas de ses nouvelles ! Forcément, ils ne savent pas qu’il est malade, et ne savent pas qu’il est à l’agonie (ou presque). Heureusement, Priscilla, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis que le château familial a été transformé en hôtel et qu’elle travaille avec acharnement pour que tout aille bien – le colonel se contente de mettre les pieds sous la table et de froisser ses hôtes – arrive chez lui pour lui demander un service : on veut tuer une de ses amies ! Hamish étant seul et abandonné à Noël (décidément, rien ne va pour lui) il accepte.

    Il prend alors la direction de l’île d’Eileencraig, accompagnant Jane, et rencontrant les amis qu’elle a invités pour les fêtes de Noël. S’il sympathise rapidement avec Harriet, autrice de livres de cuisine, il se rend vite compte que Heather est totalement insupportable : si elle n’existait pas, il ne faudrait surtout pas l’inventer ! Plus que l’intrigue policière, c’est vraiment le côté psychologique qui est intéressant. Nous avons des personnes, toutes relativement aisées, qui cherchent à donner un sens à leur vie. Jane a usé et abusé des articles de magazines féminins, ceux qui donnent des conseils type « comment rester ami avec son ex » ou « comment séduire à tous les coups » – j’en passe et des pires. Heather, elle, veut régenter la vie de tous, ayant des idées strictes sur à peu près tout, de la littérature à l’écologie, et il faut un Hamish Macbeth pour lui tenir tête, enfin. Avoir des convictions, c’est bien, les appliquer dans sa vie, c’est formidable, pourrir celles des autres, cela l’est nettement moins, et montre un déséquilibre du point de vue de son engagement, surtout quand on voit qu’elle copie Jane en tout point. Chacun semble, finalement, chercher sa personnalité.

    Un meurtre va-t-il survenir ? Oui, un seul. Le tout est de faire comprendre aux policiers que c’en est bien un, problème qu’Hamish rencontre dans presque toutes ses enquêtes. C’est Noël, c’est le jour de l’An, alors personne n’a envie d’enquêter, sauf Hamish qui est officiellement en vacances. Il faudra toute sa persévérance, et le soutien d’Harriet, autrice de livres de cuisine qui ne laisse pas Hamish indifférent pour parvenir à arrêter le/la coupable – je ne vais tout même pas dévoiler son identité. Même si le lien n’apparaîtra qu’à la toute fin de l’intrigue, il est question du monde de l’édition, de la capacité à « vendre » un livre et à en toucher le plus possible. Il ne s’agit pas de savoir si le livre est de qualité, ou pas, il s’agit que ce livre soit vendeur.

    Encore une très bonne et très divertissante enquête à lire.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Pinky Mer 5 Aoû 2020 - 9:16

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Mer 5 Aoû 2020 - 10:08

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Mar 1 Sep 2020 - 19:16

    BEATON M.C. - Page 5 51lvay10

    Agatha Raisin – tome 24 : Gare aux empoisonneuses
    édition Albin Michel – 306 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Personne ne peut rester indifférent au charme de Gloria French, une veuve londonienne au rire sonore et aux joues bien roses ! Les habitants des Cotswolds ont accueilli avec joie cette dame toujours prête à rendre service et à lever des fonds pour l’église. Même si sa fâcheuse manie à emprunter des choses à ses voisins, sans jamais les rendre, en irrite plus d’un… Lorsqu’on retrouve Gloria empoisonnée par un vin de sureau qu’elle avait justement « emprunté », c’est le choc. Qui pouvait lui en vouloir ?

    À Agatha de résoudre l’énigme et de trouver l’empoisonneur ou l’empoisonneuse…

    Mon avis :

    Même pour Agatha Raisin, c’est la crise ! Ce n’est pas que les affaires manquent parce qu’ils ne se passent rien, les affaires manquent parce que les clients potentiels n’ont plus les moyens pour l’engager – et Agatha n’a pas envie de licencier un seul membre de son personnel. Elle s’ennuie un peu, heureusement, Mrs Bloxby est là pour la réconforter. Ni l’une ni l’autre ne pensait qu’un meurtre surviendrait bientôt, dans un hameau voisin, et qu’Agatha, au bout de quelques jours d’une enquête qui piétine, serait embauchée pour trouver le coupable.

    Les suspects ? Ils sont nombreux. Piddlebury a beau être véritablement une petite commune, avec l’église d’un côté et le pub de l’autre, tous les habitants ou presque pourraient être suspect. Pas le pasteur, non. Ce n’est pas à cause de son métier, c’est uniquement parce qu’il était une des rares personnes à apprécier Gloria. Sa femme ? Fatiguée par ses tâches de femmes de pasteur, elle n’aurait pourtant pas dit non pour arracher les yeux de Gloria. La vieille Mrs Tripp ? Gloria avait beau lui avoir fait la lecture pendant des heures et des heures, elle ne la supportait pas. Je pourrai continuer ainsi longtemps. Fait presque nouveau : Agatha enquête et l’on cherche très vite à la supprimer, de la même manière dont Gloria a été tuée. Ce n’est pas tant qu’Agatha craint pour elle-même – même si l’idée d’être empoisonnée ne lui sourit pas – elle craint pour les membres de son équipe – voir mort Simon ? Hors de question.

    Et les amours ? Presque sereine. Agatha est toujours amie avec Charles, et elle a le béguin pour un professeur de chimie rencontré durant son enquête. James pense enfin vivre « une histoire sincère et magnifique ». Quant à Toni, elle s’interroge : pourquoi se lance-t-elle toujours dans des histoires d’amour avec des hommes violents ? Cependant… ah, je ne veux pas trop vous spoiler, mais selon Agatha elle-même, il lui arrivera pire que d’être menacée de mort – et pourtant, elle en verra vraiment des vertes et des pas mûres dans cette enquête. Quoi ? Ah, je ne le dirai pas, je dirai simplement que certains donnent fortement l’impression de vivre encore comme si l’on était au moyen-âge ou dans les années cinquante, aucune de ses options n’est préférable !

    PS : ne ratez pas le mémorable passage télévisé d’Agatha, qui devrait lui assurer une longue postérité.
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Pinky Mer 2 Sep 2020 - 9:34

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Mer 2 Sep 2020 - 18:43

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Jeu 24 Sep 2020 - 22:04

    BEATON M.C. - Page 5 51nclh10

    Agatha Raisin - tome 25 : Au théâtre ce soir
    édition Albin Michel - 324 pages

    Présentation de l'éditeur :

    Quelle mouche a piqué Agatha d'accepter (a proposition de son amie Mrs Bloxby d'assister au spectacle de fin d'année de la troupe de théâtre locale ? La mouche tsé-tsé sans doute, car la mise en scène est si mauvaise qu'Agatha s'endort dès les cinq premières minutes. Jusqu'à ce qu'un cri retentissant la réveille : happé par une trappe, un des acteurs est retrouvé empalé quelques mètres plus bas ! Loin d'être une jeune première, Agatha monte aussitôt sur les planches pour mener l'enquête. Mais entre chamailleries et querelles d'artistes, difficile de discerner le vrai du faux. Il y a pourtant urgence, car l'assassin est aux aguets, prêt à donner la réplique à Agatha...

    Mon avis :

    Les Agatha Raisin se suivent, se ressemblent, et pourtant, je n'ai pas pris le même plaisir à lire ce vingt-cinquième tome que le vingt-quatrième, vraiment très drôle. Dans ce tome, le côté sanglant domine : l'hémoglobine coule presque à flots, et ce, dès le début. J'ai une pensée émue pour ceux qui lisent Agatha parce que ces romans ne sont pas gore. Pas de chance : celui-ci l'est. Certes, le titre anglais (the blood of an englishman) est bien plus évocateur. Certes, le récit lorgne carrément vers des classiques du genre, entre contes et faits divers sanglants. Mais il reprend aussi tous les ingrédients qui constituent la recette Agatha Raisin ! Nous retrouvons les hommes de sa vie, à savoir James, Charles et Roy. Elle est toujours amie avec Mrs Bloxby. Elle est toujours un peu/beaucoup jalouse de Toni, qui cherche à tout prix à éviter Simon. La victime est un homme que tout le monde détestait, le tout est de savoir qui l'a tué, parmi tous ceux qui ne pouvaient pas le sentir. Agatha, qui enquête, met plusieurs fois sa vie en danger, comme quelques anticipations le laissent entendre avant même que le danger n'arrive. La différence ? Elle tient peut-être au fait que l'intrigue m'a laissé un goût d'inachevé. Peut-être retrouvera-t-on certains personnages dans le tome suivant !
    Pinky
    Pinky
    M
    M

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Pinky Ven 25 Sep 2020 - 12:49

    merci Nina pour cette présentation et ta constante
    Nina
    Nina
    ML
    ML

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Nina Ven 25 Sep 2020 - 14:36

    Merci Pinky pour ta visite.
    Les tomes 24 et 25 sont depuis mercredi chez ma meilleure amie, elle a déjà lu le 24.

    Contenu sponsorisé

    BEATON M.C. - Page 5 Empty Re: BEATON M.C.

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 20 Avr 2021 - 13:56