Au Fil des lignes

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !

-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

2 participants

    FAYE, Estelle

    Nina
    Nina
    ML
    ML


    FAYE, Estelle Empty FAYE, Estelle

    Message  Nina Lun 7 Déc 2020 - 19:32

    FAYE, Estelle Couv2212

    L'île au manoir
    édition Scrinéo – 126 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Par une nuit d’hiver, sur une île de l’Atlantique, Adam aperçoit une fille étrange sur la plage en bas de chez lui. Une fille très pâle aux longs cheveux humides, qui ressemble à une noyée. En cherchant à l’aider, Adam se retrouve entraîné dans une quête dangereuse, entre le présent et le passé, entre la réalité et le rêve…

    Mon avis :

    L’île au manoir est un roman de littérature jeunesse poétique, proche du conte. Nous sommes en effet sur une île de l’Atlantique, une île qui conserve tout de même un collège, même si les élèves sont très peu nombreux. Parmi ceux-ci se trouve Adam. Sa mère travaille au barrage qui protège l’île, ou plutôt elle surveille qu’il soit toujours opérationnel en cas de fortes tempêtes : il y a eu des précédents. Adam fait un jour une étrange rencontre, celle de Sélène, une jeune fille qui l’appelle au secours. Pourquoi lui, lui qui n’est pas au mieux de sa forme, avec sa cheville cassée ? Ne pas être en forme n’empêche nullement le jeune adolescent de venir en aide, de son mieux, à Sélène.
    Avec lui, le lecteur bascule dans une autre dimension, nous emmenant à découvrir le passé de l’île et aussi celui de la jeune fille. Il retrouve des éléments du conte traditionnel, en nous laissant espérer une fin heureuse.
    Destiné à de jeunes lecteurs, ce roman remplit parfaitement son rôle, offrant une intrigue complète, des personnages bien construits, et une large place à la rêverie et la créativité.
    Pinky
    Pinky
    M
    M


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Pinky Mar 8 Déc 2020 - 10:01

    Merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Nina Jeu 10 Déc 2020 - 23:59

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Nina Jeu 21 Oct 2021 - 5:32

    FAYE, Estelle 51tzdg11

    L'arpenteuse de rêves
    édition Rageot - 352 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite. Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

    Mon avis :

    J’ai choisi ce libre essentiellement à cause de sa couverture. Le contenu était lui aussi d’une grande richesse, et c’est tant mieux.

    Il est difficile de classer ce livre. Roman d’aventures, fantasy, conte écologique ? Un peu des trois sans doute. L’héroïne, Myri, a de grands pouvoirs. Comme elle n’est pas née du bon côté des choses, son don – elle est une Arpenteuse, elle peut entrer dans les rêves d’autrui – son don a été exploité, et sa soeur a été tuée. Fin ? Non, commencement. Myri a appris à faire taire son don. Jusqu’au jour où l’un des siens, un de ceux qui font partie de sa famille recomposée, disparaît. Elle se lance alors à sa recherche, non pas pour elle, mais pour les siens.

    Il faut s’attendre à être surpris – oui, c’est un paradoxe – parce que le récit ne nous entraînera pas là où nous pensions aller. Myri a si bien caché son talent que, finalement, il n’est pas le sujet central du livre – ni le sien, ni celui de Lélio, un des personnages que j’ai préféré dans ce roman. Il est capable d’aller très loin pour aider Myri alors que tant d’autres, ceux de là-haut, ne prêtent surtout pas attention… A qui, au juste ? Si, à Claren, certains vivent en bas, c’est bien pour ne surtout pas être vus. En lisant les discours qui étaient tenus sur eux, notamment par les gentilles dames patronnesses venus les aider, j’ai pensé aux discours que ces mêmes dames patronnesses, bien réelles, tenaient sur les personnes pauvres, en France ou ailleurs, il n’y a pas si longtemps. Si l’on est pauvre, misérable, c’est de sa faute, pas la peine de remettre en cause un système qui assure aux puissants d’être toujours plus puissants, sauf si, par un coup du sort, il se trouvait quelqu’un, quelque chose pour bouleverser l’existence de tous à Claren.

    A lire si vous aimez les romans de fantasy différents.
    Pinky
    Pinky
    M
    M


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Pinky Jeu 21 Oct 2021 - 22:16

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Nina Sam 23 Oct 2021 - 20:44

    Merci Pinky pour ta visite.
    Nina
    Nina
    ML
    ML


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Nina Mar 19 Déc 2023 - 0:20

    FAYE, Estelle Cover390

    La dernière amazone
    édition Rageot - 416 pages

    Présentation de l’éditeur :

    Élevée par sa seule grand-mère dans les bas-fonds d’Athènes, Lysia a appris à survivre. Cependant son existence bascule le jour où l’oracle Tirésias, remontée des Enfers, lui annonce qu’elle est la dernière héritière du légendaire royaume des Amazones, vaincu par Thésée une génération plus tôt. Lysia a beau refuser ce destin trop grand pour elle, elle devient une cible pour des dieux de l’Olympe autant que pour des rois humains.

    Obligée de fuir Athènes, lancée dans un voyage incroyable jusqu’aux confins du monde connu, Lysia luttera pour tracer sa propre route. Finira-t-elle oubliée, écrasée par l’Histoire à son tour ? Ou deviendra-t-elle cette héroïne que les devins attendaient ?

    Mon avis :

    C’est un constat que je n’aime pas faire. Oui, j’ai lu le livre (ce qui est tout de même un préalable à la rédaction de mon avis) mais non, je ne trouve pas grand chose à en dire, pas grand chose de construit. En écrivant, j’ai l’impression que je m’apprête à enchaîner les lieux communs sur ce livre. Tout d’abord, il s’appuie sur une solide connaissance de la mythologie grecque, de ce que l’on nous a montré, et de ce que l’on parle peu : qui pense encore que la mère d’Hippolyte (oui, celui qui meurt dans la tragédie Phèdre) avait pour mère une amazone ? Pas grand monde. Ce roman s’intéresse aux femmes, remet les femmes au centre de l’histoire, sans chercher à masquer ce qu’elles ont accompli, sans jamais oublier ce qu’elles ont subi.

    Il est question des dieux aussi, de la manière dont ils se jouent des mortels ou, pour être plus crus, dont ils se moquent éperdument. Les humains doivent les célébrer, les révérer, céder à leurs désirs, gare à eux s’ils ne le font pas, ou plus, il existera toujours un moyen de les châtier, ce qu’ils feront, sans se retourner, sans se préoccuper des conséquences. Après tout, ils sont des dieux.

    Le roman est riche, passionnant, l’intrigue est solidement construite – d’ailleurs, à aucun moment je ne me suis questionnée sur la construction de cette intrigue, preuve que la trame est serrée, subtile, avec des personnages forts, des personnages que, pour certains, l’on connait déjà, si l’on s’intéresse à la mythologie (et Cassandre n’est pas la Pythie, pour citer une de mes élèves, on ne la croit pas, hélas). Pour une fois, la description des personnages ne m’a pas ennuyée, parce que leurs vêtements, leurs postures, leur particularité physique sont autant de traits qui permettent de camper leurs personnalités.

    Ai-je aimé ce livre ? Non, pas tant que cela, il est des personnages auxquels je m’étais attachée et dont j’ai regretté les décisions. C’est ainsi. Non que je dise que l’autrice aurait dû écrire certains faits autrement, pas du tout. Je dis simplement que je n’ai pas apprécié certaines péripéties, et c’est mon droit de lectrice.

    Je me rends compte, en relisant mon avis, que je n’ai même pas nommé Lysia, qui est pourtant l’héroïne de ce roman, preuve, à mes yeux, que je ne suis pas parvenue à m’attacher à elle, contrairement aux personnages de Cassandre ou d’Hélène, ou d’autres encore dont le nom me vient à l’esprit mais que je ne donnerai pas, pour ne pas spoiler l’intrigue davantage.

    A vous de voir si vous avez envie de découvrir ce roman.
    Pinky
    Pinky
    M
    M


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Pinky Mer 20 Déc 2023 - 10:23

    merci Nina pour cette présentation
    Nina
    Nina
    ML
    ML


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Nina Mer 20 Déc 2023 - 11:02

    Merci Pinky pour ta visite.

    Contenu sponsorisé


    FAYE, Estelle Empty Re: FAYE, Estelle

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 24 Juin 2024 - 22:23