Au Fil des lignes

Voici un endroit où partage, respect et convivialité sont les maîtres mots. Si vous aimez, lire rejoignez-nous !


    COOK, Thomas H.

    Partagez

    caro
    ML
    ML

    COOK, Thomas H.

    Message  caro le Mar 1 Fév 2011 - 16:16



    « Les Feuilles mortes"

    - Editeur : Gallimard – 2008
    - Pages : 275 p.
    - genre : suspense

    Résumé 4ème de couverture :

    "Eric Moore a toutes les raisons apparentes d'être heureux : propriétaire prospère d'un magasin de photos et d'une jolie maison dans une petite ville sans problème de la côte Est, il mène une vie de famille épanouie auprès de sa femme Meredith et de son fils Keith, un adolescent de quinze ans.
    Cet équilibre parfait va pourtant voler en éclats à jamais. Un soir comme les autres, ses voisins demandent à Keith de garder Amy, leur fille de huit ans. Au petit matin, Amy est introuvable. Très vite, l'attention de la police se porte sur Keith et ce dernier, pataud et mal dans sa peau, se défend maladroitement. Du jour au lendemain, Eric devient l'un de ces parents qu'il a vus, à la télévision, proclamer leur foi dans l'innocence de leur enfant.
    Alors que l'enquête de la police se recentre autour de Keith, Eric doit lui trouver un avocat et le protéger contre les soupçons croissants de la communauté. Mais est-il tout à fait sûr de l'innocence de son fils ? Si Keith était coupable, et s'il était prêt à répéter son geste. Quelle devrait être alors la responsabilité d'un père? Les feuilles mortes est le récit d'une confiance brisée et celui des efforts héroïques d'un homme pour retenir coûte que coûte les liens qui l'unissent à tous ceux qu'il aime."

    Avis :

    Un régal ! Un livre très prenant qui mêle habilement suspense et secrets de famille. Le personnage principal enquête sur sa famille, son passé et on voit le cheminement de ses pensées qui le mènent à douter de tout. Peut-on complétement faire confiance à ceux que l'on aime ?

    4 etoile jaune

    Valou
    LA
    LA

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Valou le Jeu 3 Fév 2011 - 22:17

    Ton avis me plait, je le note! Merci Caro!

    askya
    M
    M

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  askya le Jeu 3 Fév 2011 - 22:46

    pour le moment je ne sais pas trop... Je passe mon tour

    caro
    ML
    ML

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  caro le Jeu 3 Fév 2011 - 22:53

    Merci Valou !
    Pas de souci Askya

    Pinky
    M
    M

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Pinky le Ven 4 Fév 2011 - 10:15

    connais pas du tout, merci Caro

    Nina
    ML
    ML

    COOK, Thomas H.

    Message  Nina le Dim 13 Mar 2011 - 18:48


    Titre : Les leçons du mal
    Auteur : Thomas H Cook
    Editeur : Seuil.
    Nombre de pages : 420.

    Quatrième de couverture :

    Jack Branch est un fils de bonne famille, professeur dans le petit lycée de Lakeland, Mississippi. Très impliqué dans son métier, soucieux de justice dans un pays encore marqué par la guerre de Sécession, il se prend d’affection pour un élève taiseux et renfrogné du nom d’Eddie Miller. Eddie se tient à l’écart de la communauté, résigné, écrasé par le poids de son ascendance : il est le fils du « tueur  de l’étudiante », mort en prison quinze ans plus tôt. Le mal se donne-t-il en héritage ? Peut-on sauver les gens d’eux-mêmes ?

    Pour libérer Eddie de son fardeau, Jack lui suggère de mener une enquête sur son père. Le maître et l’élève découvrent peu à peu in monde où le bien et le mal se confondent, chargé de violence et de mirages : un monde de ténèbres.

    Mon avis :
    Je me suis sentie assez mal à l’aise en débutant la lecture de ce roman parce que je trouvais assez antipathique la personnalité du narrateur. Jack Branch, sous couvert d’enseigner à ses élèves, éprouve une fascination pour les monstruosités commises par les humains qui m’a rebutée. Inlassablement, lors des premiers chapitres, il reviendra sur ses sujets de prédilections, et livrera par le menu le détail de ses cours. Il est difficile de trouver un personnage plus satisfait de lui-même. Son style ampoulé, emphatique, bourré de comparaison montre bien la suffisance du personnage qui se sent investi d’une mission et devenir le mentor d’un jeune étudiant lui permet d‘accomplir son rêve.

    Nous sommes dans un état du Sud, en 1954, et plus encore que la seconde guerre mondiale, c’est le souvenir de la guerre de Sécession qui hante la ville. Jack est issu d’une grande famille, qui a encore tout son prestige dans la région. Il est blanc, il jette donc son dévolu sur un jeune homme noir, qui est son exact opposé. Eddie Miller n'a pour seule famille que sa mère, son père, meurtrier, a été lui-même assassiné en prison (pourtant personne ne lui donne le statut de victime). Si je devais résumer les faits, je dirai qu'Eddie a reçu l'oppobre en héritage, alors que Jack a tout. La transmission est au coeur de ce roman, et sous couvert d'aider Eddie à se débarrasser de son encombrante hérédité, Jack veut redorer avec orgueil le prestige de sa famille.

    Quel contraste forme-t-il avec le vieil homme qu'il est devenu, conscient de son outrecuidance passé, et de son aveuglement. Le roman joue avec les clichés, pour mieux nous surprendre (ou nous décevoir, cela dépend si vous êtes ou non un fanatique des romans à intrigue). J'ai cru être sur la piste d'un erreur judiciaire - pas du tout. Très rapidement pourtant, nous comprenons qu’un drame a bien eu lieu. Jack nous donne même l'identité des coupables - et des survivants. Il ne reste plus au lecteur qu'à ce se demander qui a pu être la victime - et même là, les indices que nous laisse Jack sont suffisamment nombreux. Les décennies ont beau séparer le temps du récit et le temps de l’écriture, tout semble s’être figé après le drame, comme s’il n’avait pas seulement ôté l’avenir des victimes, mais celui de toutes les protagonistes de l’affaire.

    Tout le suspens tient donc dans le comment et le pourquoi. Aussi, comme son père avant lui, auteur d'une biographie de Lincoln inlassablement corrigée, Jack Branch effectue un travail d’historien, ce travail qu’Eddie voulait entreprendre. Il reconstitue méticuleusement les faits en citant les minutes du procès, ou des extraits du devoir d’Eddie. Il n’est ni coupable, ni victime, juste un témoin, au même titre que les autres mais un témoin qui n‘a pas oublié qu‘il a été enseignant (un bon, comme son père lui dit-on souvent) et qui veut transmettre, comme tout bon enseignant.

    Un conseil : ne ratez pas l'ultime page du roman.

    caro
    ML
    ML

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  caro le Dim 13 Mar 2011 - 19:57

    Je le note, merci Nina !

    Nina
    ML
    ML

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Nina le Dim 13 Mar 2011 - 21:41

    Merci Caro.

    Lariflette
    LH
    LH

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Lariflette le Mer 26 Sep 2012 - 15:53

    Les leçons du mal

    Voir la présentation par Nina, ci-dessus.

    Mon avis :

    Lakeland petite ville du Mississippi, proche du delta, années 1950/60 et période actuelle, un crime odieux : une jeune fille tuée et torturée par un adulte, son fils, plus tard qui supporte le poids du passé, qu'on appelle "le fils du tueur", tête baissée, surpris par ceux qui, autres que sa mère, ont un semblant d'affection pour lui. Le prof Jack, fils de prof dans le même lycée, entraîne, pour son cours thématique sur le mal, le jeune Eddie à écrire sur son père et, pour ce faire, l'aide dans la rédaction du devoir, allant au delà puisqu'il interviendra, en sa qualité de hobereau du coin, auprès de différentes personnes influentes ou non, dont son propre père, afin qu'ils reçoivent le gamin.
    La gêne ainsi créée dans la classe va entraîner plus d'inimitiés que le contraire et, notamment, à l'encontre du prof, dont l'un des élèves, le trublion, le balèze, le meneur, rétorquera à Jack que le sujet de son devoir, à savoir le personnage maléfique choisi, n'est autre que lui Jack le prof.
    De malaise en quiproquo, la situation va évoluer de façon absolument dangereuse et il suffira d'un coup de trop pour que le vase déborde et que la haine se déchaîne entraînant son lot de malheurs et de pleurs.

    Cook dont la plume n'est plus à vanter, fait partie de ces quatre ou cinq auteurs américains nobellisables, à juste titre dois-je dire, du moins vu de ma fenêtre. Comme le climat, l'écriture associée à l'intrigue est suffocante à souhait et met le lecteur mal à m'aise, l'obligeant à changer régulièrement de position sur son fauteuil pour laisser descendre un peu le mal engendré. Il ne faut pas se méprendre, l'homme Jack est le détonateur, involontaire ou pas, de la déflagration finale, il le sait bien, même s'il évoque qu'il ne cherche qu'à aider un élève dans le besoin. Manipulateur, calculateur est cet homme, il l'avouera dans un moment d'aberration et de désarroi au moment de ses doutes. Cook joue sur la corde sensible en essayant, au départ de faire de son héros un mec bien, pas longtemps, impossible, l'engrenage est en route et comme il manque de courage il laissera glisser sa vieillesse jusqu'à son extinction.

    C'est une littérature, dérangeante certes, que j'aime et Cook démontre, s'il en était encore besoin, que c'est un auteur de très grand talent.

    4,5 etoile jaune

    B

    Nina
    ML
    ML

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Nina le Mer 26 Sep 2012 - 17:33

    Merci pour cet avis Lariflette.
    Je suis contente que ce livre t'ait plu.

    Pinky
    M
    M

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Pinky le Jeu 27 Sep 2012 - 8:01

    merci Nina et Lariflette pour ces avis

    caro
    ML
    ML

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  caro le Jeu 27 Sep 2012 - 11:11

    Merci Lariflette, je l'avais déjà noté après l'avis de Nina Wink

    Cyndie
    A
    A

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Cyndie le Mer 14 Mai 2014 - 12:41

    Mémoire assassine

    [img]http://au-fil-des-lignes.forumgratuit.org/[/img]

    Auteur : Thomas H Cook
    Genre : roman noir
    N° pages : 493
    Editeur : pointdeux


    4éme de couverture:

    "Mon père resta dans la maison deux bonnes heures, muré dans le silence, avec, pour unique compagnie, les cadavres de sa femme et de ses enfants assassinés... Celui qu'il attendait, c'est moi."

    Mon avis :

    Un très bon roman noir et un auteur très doué pour instiller un suspense fort lié quasiment exclusivement aux souvenirs d'une vie perdu, en l'occurrence celle de ce petit garçon qui suite aux actes de son père a vu sa vie basculer. Il a malgré tout réussi a se construire une vie "normale" une famille, un travail un monde dans lequel il souhaite tirer un trait sur cette douloureuse histoire. Jusqu'au jour ou une jeune femme va vouloir le questionner pour écrire un livre. Était-ce une bonne idée de se replonger dans ce drame?
     3,5 etoile jaune


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Volodia
    LA
    LA

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Volodia le Mer 14 Mai 2014 - 21:07

    Merci Caro, Nina, Lariflette, Cyndie pour ces présentations tentantes, je les note pour plus tard

    Pinky
    M
    M

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Pinky le Jeu 15 Mai 2014 - 8:35

    merci Cyndie pour cette nouvelle présentation

    Cyndie
    A
    A

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Cyndie le Jeu 15 Mai 2014 - 9:40

    Mais de rien ma belle panthère  sourire niais


    _________________
    Contente Invité que tu sois parmi nous
    Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre. Daniel Pennac

    Contenu sponsorisé

    Re: COOK, Thomas H.

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:49


      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 5:49